samedi 4 novembre 2017

Projet Justine / Elena – texte 141

Sagitario

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas. Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas. Puso el arco junto a la aljaba, entre las piedras y se alejó trotando con elegancia. Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio. Eligió una overa. El potro que era su señor lanzó un par de relinchos y algunas coces, para salvar el honor, y se fue sin disputarla. Todos los potros le temían. Pero las yeguas lo despreciaban por causa de su olor a hombre. Frustrado, decidió ir al pueblo, conformarse con lo que estaba a su alcance.  Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope. Se detuvo. Recogió el arco y las flechas. —Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

Traduction temporaire :

Sagittaire

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes. Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de ses doigts, sur son visage, sur ses hanches. Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance. Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une jument pie. L'étalon qui était son maître hennit et rua, histoire de sauver l'honneur, et partit sans la lui disputer. Les autres étalons le craignaient. Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, de se contenter de ce qui était à sa portée. En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait savourer un bon galop. Il s'arrêta. Il ramassa son arc et ses flèches. — S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

78 commentaires:

Elena a dit…

Sagitario

Sagittaire

Tradabordo a dit…



Sagitario

Sagittaire

OK.

Justine a dit…

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La lumière des éclairs tombait sur les montagnes.

Tradabordo a dit…

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La lumière [ou « luminosité » ? J'hésite… Tranchez, vous] des éclairs tombait sur les montagnes.

Elena a dit…

Sagittaire

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La lumière des éclairs tombait sur les montagnes.

Justine a dit…

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La luminosité des éclairs tombait sur les montagnes.

Tradabordo a dit…

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La luminosité des éclairs tombait [ou : « s'abattait » ? Comme vous voulez…] sur les montagnes.

Justine a dit…

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes.

Tradabordo a dit…

La luz de los relámpagos caía sobre las montañas.

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes.

OK.

Elena ? Chloé ?

Elena a dit…

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes.

OK.

Tradabordo a dit…

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes.

Chloé ?

chloé Tessier a dit…

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes.

Ok.

Tradabordo a dit…

VPC.

chloé Tessier a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras allongés en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui remplissait l’air et lui produisait des fourmillements dans le bout des doigts, sur le visage, sur les hanches.

Justine a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui emplissait l’air et lui donnait des fourmillements au bout des doigts, sur le visage, sur les hanches.

Tradabordo a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras allongés [bof] en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui remplissait [« saturait » ?] l’air et lui [bof] produisait des fourmillements dans le bout des doigts, sur le visage, sur les hanches.

Justine a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout des doigts, sur le visage, sur les hanches.

Tradabordo a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras [« extendidos » ?] en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout des [« de ses » ?] doigts, sur le visage, sur les hanches.

Justine a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de sec doigts, sur son visage, sur ses hanches.

Tradabordo a dit…

Él, con los brazos extendidos en cruz aspiró profundo, disfrutando la energía estática que colmaba el aire y le producía cosquillas en las yemas de los dedos, en la cara, en las ancas.

Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de sec doigts, sur son visage, sur ses hanches.

OK.

Elena ? Chloé ?

Elena a dit…

Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de ses doigts, sur son visage, sur ses hanches.

OK.

Tradabordo a dit…

Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de ses doigts, sur son visage, sur ses hanches.

Chloé ?

Mme B. a dit…

Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de ses doigts, sur son visage, sur ses hanches.

Ok.

Mme B. a dit…

Elena, Justine : Mme B., c'est moi (Chloé). C'est le pseudo sous lequel je posterai mes commentaires désormais.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Puso el arco junto a la aljaba, entre las piedras y se alejó trotando con elegancia.

Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance.

Mme B. a dit…

Puso el arco junto a la aljaba, entre las piedras y se alejó trotando con elegancia. Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio.

Il déposa son arc près de son carquois, parmi les pierres, et s’éloigna en trottant avec élégance. Il lui fallait une femelle. Il la lui fallait toujours, mais lorsqu’une tempête approchait, le désir se faisait supplice.

Tradabordo a dit…

Puso el arco junto a la aljaba, entre las piedras y se alejó trotando con elegancia.

Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance.

OK.

Chloé ? Elena ?

Elena a dit…

Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance.

OK.

Tradabordo a dit…

Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance.

Chloé ?

Mme B. a dit…

Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance.

Ok.

Tradabordo a dit…

VPC.

Mme B. a dit…

Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio.

Il lui fallait une femelle. Il en lui fallait une, toujours ; mais lorsqu’une tempête approchait, le désir se faisait supplice.

Justine a dit…

Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio. Eligió una overa.

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir devenait un supplice. Il jeta son dévolu sur une brebis.

Tradabordo a dit…

Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio.

Il lui fallait une femelle. Il en lui fallait une, toujours [placé avant, pour éviter la virgule ?] ; mais lorsqu’une tempête approchait, le désir se faisait supplice [dommage d'avoir recours à « faire »].

Justine a dit…

Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio. Eligió una overa.

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une brebis.

Mme B. a dit…

Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio.

Il lui fallait une femelle. Il en lui fallait toujours une ; mais lorsqu’une tempête approchait, le désir devenait un supplice.

Tradabordo a dit…

Necesitaba una hembra. La necesitaba siempre pero cuando se aproximaba una tormenta el deseo era un martirio. Eligió una overa.

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une brebis.

OK.

Chloé ? Elena ?

Elena a dit…


Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une brebis.

OK.

Tradabordo a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une brebis.

Chloé ?

Justine a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une brebis.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Elena a dit…

***Je n'avais pas vu le CS ici :-/
Eligió una overa.

Il jeta son dévolu sur une à la robe pie.

El potro que era su señor lanzó un par de relinchos y algunas coces, para salvar el honor, y se fue sin disputarla. Todos los potros le temían.
Le poulain qui était son maître lança des hennissements et des ruades, histoire de sauver l'honneur et partit sans la lui disputer. Les autres poulains le craignaient.

Tradabordo a dit…

Du coup, que je comprenne… tu nous ramènes en arrière dans le texte. Si oui, remets le bloc à corriger, pour que je modifie le copie-coller dans le post quand on aura terminé de corriger le CS.

Elena a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une à la robe pie.

Tradabordo a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une à la [bof] robe pie.

Elena a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur avec une robe pie.

Tradabordo a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur avec [?] une robe pie.

Justine a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une jument à robe pie.

Elena a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur celle avec une robe pie.

Tradabordo a dit…

Je vous propose :

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une jument pie.

OK ?

Elena a dit…

Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une jument pie.

OK. Merci !

***Je mets la suite :

El potro que era su señor lanzó un par de relinchos y algunas coces, para salvar el honor, y se fue sin disputarla. Todos los potros le temían.
Le poulain qui était son maître lança des hennissements et des ruades, histoire de sauver l'honneur et partit sans la lui disputer. Les autres poulains le craignaient.

Tradabordo a dit…

El potro que era su señor lanzó un par de relinchos y algunas coces, para salvar el honor, y se fue sin disputarla. Todos los potros le temían.

Le poulain qui était son maître lança des hennissements et des ruades [mets plutôt directement les verbes], histoire de sauver l'honneur [virgule] et partit sans la lui disputer. Les autres poulains le craignaient.

Justine a dit…

El potro que era su señor lanzó un par de relinchos y algunas coces, para salvar el honor, y se fue sin disputarla. Todos los potros le temían.

Le poulain qui était son maître hennit et rua, histoire de sauver l'honneur, et partit sans la lui disputer. Les autres poulains le craignaient.

Tradabordo a dit…

El potro que era su señor lanzó un par de relinchos y algunas coces, para salvar el honor, y se fue sin disputarla. Todos los potros le temían.

Le poulain qui était son maître hennit et rua, histoire de sauver l'honneur, et partit sans la lui disputer. Les autres poulains le craignaient.

OK.

Juste un doute : vous êtes sûres qu'ici, c'est bien poulain ?

Elena a dit…

Oui, le Sagittaire est la figure mythologique de l'Archer, représenté par un Centaure.
Potro = Jeune cheval mâle

Tradabordo a dit…

Je sais ; mon pb, c'est que poulain = bébé cheval, non ? Vérifiez tout ça.

Elena a dit…

OK. Tu penses plutôt à "étalon" ? J'essaie :

L'étalon qui était son maître hennit et rua, histoire de sauver l'honneur, et partit sans la lui disputer. Les autres étalons le craignaient.

Tradabordo a dit…


L'étalon qui était son maître hennit et rua, histoire de sauver l'honneur, et partit sans la lui disputer. Les autres étalons le craignaient.

OK.

Justine ?

Justine a dit…

Attention, il y a un doublon dans le copier coller.
Je remets la bonne version, avec la phrase que je valide :

Sagittaire

La luminosité des éclairs s'abattait sur les montagnes.Lui, les bras tendus en croix, inspira profondément, profitant de l’énergie statique qui saturait l’air et provoquait des fourmillements au bout de ses doigts, sur son visage, sur ses hanches. Il posa son arc à côté de son carquois, au milieu des pierres, et s'éloigna en trottinant avec élégance. Il lui fallait une femelle. Il lui en fallait toujours une, mais quand une tempête approchait, son désir se muait en supplice. Il jeta son dévolu sur une jument pie. L'étalon qui était son maître hennit et rua, histoire de sauver l'honneur, et partit sans la lui disputer. Les autres étalons le craignaient.

OK.

Tradabordo a dit…

OK. Je colle la version version.

Justine a dit…

Pero las yeguas lo despreciaban por causa de su olor a hombre. Frustrado, decidió ir al pueblo, conformarse con lo que estaba a su alcance.

Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, se contenter de ce qui était à sa portée.

Tradabordo a dit…

Pero las yeguas lo despreciaban por causa de su olor a hombre. Frustrado, decidió ir al pueblo, conformarse con lo que estaba a su alcance.

Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, [« de »] se contenter de ce qui était à sa portée.

Justine a dit…

Pero las yeguas lo despreciaban por causa de su olor a hombre. Frustrado, decidió ir al pueblo, conformarse con lo que estaba a su alcance.

Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, de se contenter de ce qui était à sa portée.

Tradabordo a dit…

Pero las yeguas lo despreciaban por causa de su olor a hombre. Frustrado, decidió ir al pueblo, conformarse con lo que estaba a su alcance.

Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, de se contenter de ce qui était à sa portée.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, de se contenter de ce qui était à sa portée.

OK.

Justine a dit…

Mais les juments, elles, le méprisaient à cause de son odeur d'homme. Frustré, il décida d'aller au village, de se contenter de ce qui était à sa portée.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

Quand il regagna les montagnes, il se rappelait combien il aimait profiter fréquemment d'un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— Si on doit dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Tradabordo a dit…



Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

Quand il regagna [En + gérondif] les montagnes, il se rappelait combien il aimait profiter fréquemment d'un bon galop.



Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— Si on doit dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Elena a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait profiter d'un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— Si on doit dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Tradabordo a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait profiter [bof] d'un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— Si on doit [« s'il faut »] dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Justine a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait se réjouir d'un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Elena a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait jouir d'un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Tradabordo a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait se réjouir [inexact, à mon avis] d'un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Justine a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait savourer un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

Tradabordo a dit…

Cuando regresó a las montañas iba recordando cuánto solía gozar él de un buen galope.
Se detuvo.
Recogió el arco y las flechas.
—Si algo se debe decir a favor de las mujeres, es que saben fingir —razonó en voz alta.

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait savourer un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

En regagnant les montagnes, il se rappelait combien il aimait savourer un bon galop.
Il s'arrêta.
Il ramassa son arc et ses flèches.
— S'il faut dire quelque chose en faveur des femmes, c'est qu'elle savent faire semblant, réfléchit-il à voix haute.

OK.
Texte fini.