lundi 20 mars 2017

Projet Nathalie / Florence – phrases 166-172

Ya no me gruñía cuando le daba la comida, y una vez lo dejé circular durante unos minutos por el living, algo que en los últimos tiempos había sido imposible debido a su agresividad”. El relato de Olaf en primera persona se dio a conocer en su muro de Facebook, al día siguiente, cuando el testimonio de Giovanna Latte ya se había viralizado. “Yo desconfiaba del cambio en la señorita Latte, que ahora llora en YouTube. Dice que soy cínico: yo la acuso de cobarde. Me transformó en el espejo de sus defectos. Le agradezco haberme enseñado el desprecio, la tristeza, el abandono. Los hechos me dan la razón”.

Traduction temporaire :
Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour, je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui, les derniers temps, était devenue impossible à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui aujourd'hui, pleure sur YouTube. Elle dit que je suis cynique et moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les événements me donnent raison.

8 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger, et un jour je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui était devenue impossible les derniers temps à cause de son agressivité". Le récit d'Olaf à la première personne fut mis sur son mur Facebook, le jour suivant, lorsque le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé."Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui à présent pleure sur You Tube. Elle dit que je suis cynique: moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les faits me donnent raison.

Tradabordo a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger, [point ?] et [le cas échéant, vous supprimerez] un jour je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui était devenue impossible les derniers temps à cause de son agressivité" [ls guiillemets français : « »]. Le récit d'Olaf [virgule ?] à la première personne [virgule ?] fut mis [« publié » ?] sur son mur Facebook, le jour suivant [il y a un mot ;-)], lorsque [ou dans le sens de « alors que » ?] le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été [sûre qu'on le construit comme ça ? Vérifiez] viralisé.[espace]"[guillemet français]Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte,

Faisons déjà le ménage dans cette partie.

qui à présent pleure sur You Tube. Elle dit que je suis cynique: moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les faits me donnent raison.

Nathalie El houch a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui était devenue impossible les derniers temps à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook, le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui à présent pleure sur You Tube. Elle dit que je suis cynique: moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les faits me donnent raison.


« »]« »]

Tradabordo a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour [virgule / pas le sujet] je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui était devenue impossible les derniers temps [mettez ça un peu avant et entre virgules] à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook, [sans la virgule] le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de [clair ?] Mademoiselle Latte, qui à présent [naturel dans une partie de dialogue ?] pleure sur You Tube [en un seul mot ?]. Elle dit que je suis cynique[espace avant les deux points]: [les deux points sont-ils adaptés en français ?] moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les faits [ce qui m'ennuie, c'est que vous avez mis « fait » avant / trouvez une solution] me donnent raison.

Nathalie El houch a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour, je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui, les derniers temps, était devenue impossible à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui aujourd'hui pleure sur YouTube. Elle dit que je suis cynique et moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les événements me donnent raison.

Tradabordo a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour, je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui, les derniers temps, était devenue impossible à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui aujourd'hui [ponctuation / syntaxe ?] pleure sur YouTube. Elle dit que je suis cynique et moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les événements me donnent raison.

Nathalie El houch a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour, je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui, les derniers temps, était devenue impossible à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui aujourd'hui, pleure sur YouTube. Elle dit que je suis cynique et moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les événements me donnent raison.

22 mars 2017 à 11:22

Tradabordo a dit…

Il ne grognait plus après moi quand je lui donnais à manger. Un jour, je l'ai lâché quelques minutes dans le salon, chose qui, les derniers temps, était devenue impossible à cause de son agressivité ». Le récit d'Olaf, à la première personne, fut publié sur son mur Facebook le lendemain, alors que le témoignage de Giovanna Latte avait déjà été viralisé. « Je me méfiais du changement de Mademoiselle Latte, qui aujourd'hui, pleure sur YouTube. Elle dit que je suis cynique et moi, je l'accuse d'être lâche. Elle a fait de moi le miroir de ses défauts. Je la remercie de m'avoir appris le mépris, la tristesse, l'abandon. Les événements me donnent raison.

OK.

Florence ?