lundi 30 avril 2018

Projet Basta ! Nathalie – texte 2

Abundancia

Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda.  Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía. Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí.  Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.  Sólo para descubrir hoy, con mis cálidos y agrietados dedos, que dentro de mí siempre hubo abundancia.

Traduction temporaire :

Abondance

Tu es sèche, lui dit-il en introduisant ses doigts sales et maladroits sous sa jupe. Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient déjà tant de fois explorée. Elle savait qu'elle était sèche, que ça lui faisait mal, que ça la brûlait. Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles ! Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà notoire, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

25 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

Abundancia
Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda. Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía

Abondance
Tu ne mouilles pas, lui dit-il en introduisant sous sa jupe ses doigts sales et maladroits.Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient explorée déjà tant de fois. Elle savait qu'elle ne mouillait pas, que ça lui faisait mal, que ça la brûlait.

Nathalie El houch a dit…

Dans cette phrase, il y a une coquille :Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida
Il s'agit de confirmar, je suppose.

Nathalie El houch a dit…

Abundancia
Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda. Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía


Abondance
Tu ne mouilles pas, lui dit-il en introduisant sous sa jupe ses doigts sales et maladroits. Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient explorée déjà tant de fois. Elle savait qu'elle ne mouillait pas, que ça lui faisait mal, que ça la brûlait.

Tradabordo a dit…

Vous avez trouvé le texte 2. Bien.

Abundancia
Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda. Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía


Abondance

Tu ne mouilles pas [pourquoi pas littéral ?], lui dit-il en introduisant sous sa jupe [ou placé à la fin ? Comme en V.O.] ses doigts sales et maladroits. Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient explorée [« explorée » placé à la fin ? Essayez et voyez ce que ça donne] déjà tant de fois. Elle savait qu'elle ne mouillait pas [idem], que ça lui faisait mal, que ça la brûlait.

Nathalie El houch a dit…


Abundancia
Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda. Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía




Abondance

Tu es sèche, lui dit-il en introduisant ses doigts sales et maladroits sous sa jupe. Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient déjà tant de fois explorée. Elle savait qu'elle était sèche, que ça lui faisait mal, que ça la brûlait.

Tradabordo a dit…

Abundancia
Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda. Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía

Abondance

Tu es sèche, lui dit-il en introduisant ses doigts sales et maladroits sous sa jupe. Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient déjà tant de fois explorée. Elle savait qu'elle était sèche, que ça lui faisait mal, que ça la brûlait.

OK.

Nathalie El houch a dit…



Abundancia
Estás seca, le dijo al introducir sus sucios e inhábiles dedos bajo su falda. Ella no supo qué decir. Esas manos la habían explorado ya en tantas circunstancias. Sabía que estaba seca, que le dolía, que le ardía.
Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Abondance
Tu es sèche, lui dit-il en introduisant ses doigts sales et maladroits sous sa jupe. Elle ne sut quoi répondre. Ces mains-là l'avaient déjà tant de fois explorée. Elle savait qu'elle était sèche, que ça lui faisait mal, que ça la brûlait.
Elle se savait iutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, évidemment. Sa maladresse ferait d'elle une frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse déjà bien connue,son plaisir deserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Tradabordo a dit…

Pas besoin de remettre ce qui a déjà été validé et donc collé dans le post.

Nathalie El houch a dit…

OK, j'avais oublié

Nathalie El houch a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait iutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, évidemment. Sa maladresse ferait d'elle une frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse déjà bien connue,son plaisir deserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Tradabordo a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait iutilisable [coquille]. Il s'était chargé de le lui dire, évidemment [texte ?]. Sa maladresse ferait d'elle une frigide [naturel ?], la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse déjà bien connue[naturel ?],[espace]son plaisir deserté[coquille], son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Nathalie El houch a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, bien sûr. Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse déjà notoire, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Tradabordo a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, bien sûr [« tu parles (que oui) » ?]. Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse [du coup, là on peut peut-être passer par « son incapacité à mouiller ». Votre avis ?] déjà notoire [j'hésite], son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Nathalie El houch a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles. Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà trop connue, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Tradabordo a dit…

Comment va la lecture de Rayuela ;-) ?

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles. [point d'exclamation ?] Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà trop connue [mieux vaut encore laisser le « notoire » que vous aviez proposé… C'est le moins pire], son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Nathalie El houch a dit…

Pas encore commencé, je lis "Los premios" pour le moment...


Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles! Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà notoire, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Tradabordo a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles[espace]! Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà notoire, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Nathalie El houch a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles ! Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà notoire, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

Tradabordo a dit…

Se sabía inservible. Él se había encargado de decírselo, vaya que sí. Su torpeza la convertiría en frígida, la llevaría a sangrar, a con rmar su ya sabida sequía, su inhabitado placer, su mirada triste, su seguridad bastarda, su andar ausente.

Elle se savait inutilisable. Il s'était chargé de le lui dire, tu parles ! Sa maladresse la rendrait frigide, la conduirait à saigner, à confirmer sa sécheresse vaginale déjà notoire, son plaisir déserté, son regard triste, son assurance bâtarde, sa démarche absente.

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez boucler le texte.

Nathalie El houch a dit…

Sólo para descubrir hoy, con mis cálidos y agrietados dedos, que dentro de mí siempre hubo abundancia.

Juste pour découvrir aujourd'hui, avec mes doigts chauds et crevassés, qu'à l'intérieur de moi il y avait toujours eu abondance.

Nathalie El houch a dit…



Sólo para descubrir hoy, con mis cálidos y agrietados dedos, que dentro de mí siempre hubo abundancia.

Juste pour découvrir aujourd'hui, avec mes doigts chauds et crevassés, qu'à l'intérieur de moi il y avait toujours eu abondance.

Tradabordo a dit…

Sólo para descubrir hoy, con mis cálidos y agrietados dedos, que dentro de mí siempre hubo abundancia.

Juste [pas plutôt : « Tout ça » ? J'ai un peu oublié ce qui précède ; donc, je vous laisse voir si c'est plus adapté] pour découvrir aujourd'hui [placé avant ?], avec mes doigts chauds et crevassés, qu'à l'intérieur de moi [virgule] il y avait toujours eu abondance [je me demande si l'ensemble est bien naturel].

Nathalie El houch a dit…

Sólo para descubrir hoy, con mis cálidos y agrietados dedos, que dentro de mí siempre hubo abundancia.

Tout ça pour aujourd'hui découvrir, avec mes doigts chauds et crevassés, qu'à l'intérieur de moi, il y avait toujours eu abondance.

Je trouve ça fidèle à l'original qui suggère plus qu'il n'explique,et qui n'est pas non plus très naturel.

Tradabordo a dit…

Sólo para descubrir hoy, con mis cálidos y agrietados dedos, que dentro de mí siempre hubo abundancia.

Tout ça pour aujourd'hui découvrir, [syntaxe ? J'hésite] avec mes doigts chauds et crevassés, qu'à l'intérieur de moi, il y avait toujours eu abondance [naturel ?].

Je trouve ça fidèle à l'original qui suggère plus qu'il n'explique,et qui n'est pas non plus très naturel.