vendredi 16 mars 2018

Projet Basta ! Barbara 2

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla.  “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito. ¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles).  A los diez años me caí y herí la mitad del rostro.  Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo. Yo escogí pantalones, camisetas holgadas, y sombreros que me protegieran del sol. Escogí mis juegos y mis libros. Me sentí libre. Espacio en mi pecho, donde antes había presión. Incómoda. Seguir un guión es incómodo. Salirte de él también. Pero al dejar las páginas golpeé las comillas y pude darme de nición propia...  Me miro al espejo y soy persona.  Primera vez. Las pequeñas—y—grandes—violencias por doquier. En las canciones, los libros, la tele, los amigos y en la familia. En desconocidos. Se vive diariamente. Las comillas me persiguen, pero lucho por borrarlas una y otra vez.  Lucho por ser mujer.

Traduction temporaire :

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me suis sentie gênée d'exister comme « femme ». Quelle phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit. Que dit le scénario ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles). À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Existence. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

32 commentaires:

Barbara Az a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée par mon existence en tant que "femme". Quelle drôle de proposition, n'est-ce pas? Étudions-la. "Femme". Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une femme doit suivre une ligne pré-tracée.

Tradabordo a dit…

Rétablissez les espaces avant les signes de ponctuation forts : ? + les guillemets français : « », pas ""

Barbara Az a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito. ¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles). A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée par mon existence en tant que « femme ». Quelle drôle de proposition, n'est-ce pas ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre une ligne pré-tracée. Que dit la ligne ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles). À dix ans, je tombai et me blessai la moitié du visage. Existence. Étant donné mon accident, ils me laissèrent choisir mes vêtements pendant le repos.

Tradabordo a dit…

Pourquoi vous avez mis une aussi grande section ? Remettez la même qu'au début.

Barbara Az a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée par mon existence en tant que « femme ». Quelle drôle de proposition, n'est-ce pas ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre une ligne pré-tracée.

Tradabordo a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée par mon existence en tant [à partir de « par », est-bien naturel et fluide ?] que « femme ». Quelle drôle de proposition [FS ?], n'est-ce pas [registre ?] ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre une ligne [pourquoi pas littéral ?] pré-tracée.

Barbara Az a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée dans mon existence de « femme ». Quel énoncé étrange, non? Étudions-le. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un tiret pré-tracé.

Tradabordo a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée dans mon existence de [en fait, je me demande si le pb ne vient pas du terme « existence » ; réfléchissez et dites-moi ce que vous en pensez] « femme ». Quel énoncé [je vais demander son avis à Elena] étrange, non[espace avant les signes de ponctuation forts]? Étudions-le. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un tiret [FS ?] pré-tracé.

Elena a dit…

Oración : dans le sens de "phrase"

Barbara Az a dit…

Au sujet de la traduction du terme "existencia": j'avais opté pour le terme d'existence parce qu'il permettait - à mon avis - d'insister davantage sur la notion d'être, d'exister en tant que femme et de vivre "à la manière d'une femme", c'est-à-dire en suivant l'idée de ce que doit être une femme, mais il est vrai que la phrase, avec le mot existence, est un peu bizarre en français et que les guillemets permettent peut être à eux seuls de suggérer tout cela. Est-ce que la phrase espagnole, avec "existencia", les suena bien? J'ai aussi pensé à traduire par "gênée par le fait d'être une femme", mais ça complique la traduction de la seconde occurrence de "existencia" dans la suite du texte.

Au sujet de "guion": j'avais choisi initialement les termes de "ligne pré-tracée" car il me semblait que c'était ce qui conservait le mieux le jeu présent dans le texte autour du terme "guion", présent dans son sens littéral de trait d'union et figuré de plan pré-défini ou de scénario pré-écrit; qu'en pensez-vous? Me suis-je trompée?


JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis gênée par ma vie de « femme ». Quel phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit.

Tradabordo a dit…

JUDITH CORRO

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me sentis [ah un doute : au PS ou au PC ?] gênée par ma vie de « femme » [là, je crois qu'on change le sens]. Quel phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit.

Barbara Az a dit…

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me suis sentie gênée d'exister comme « femme ». Quel phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit.

Tradabordo a dit…

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito.

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me suis sentie gênée d'exister comme « femme ». Quel phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit.

OK.

Barbara Az a dit…

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito. ¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles).

Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me suis sentie gênée d'exister comme « femme ». Quel phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit. Que dit le scénario ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles).

Tradabordo a dit…

Quand je dis OK, pas besoin de reprendre le morceau validé, car je colle au fur et à mesure. Donc là, il faut juste mettre la suite.

Barbara Az a dit…

¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles).

Que dit le scénario ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles).

Tradabordo a dit…

¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles).

Que dit le scénario ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles).

OK.

Barbara Az a dit…

A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et me suis blessé la moitié du visage. Exister. Étant donné mon accident, ils me laissèrent choisir mes vêtements pendant le repos.

Tradabordo a dit…

A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et me suis blessé [mal dit / manque de naturel… passez plutôt par le résultat] la moitié du visage. Exister. Étant donné mon accident [manque de naturel], ils me laissèrent choisir mes vêtements pendant le repos [idem].

Barbara Az a dit…

A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Exister. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant le repos.

Tradabordo a dit…

A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Exister. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant le repos [le repos ?].

Barbara Az a dit…

A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Exister. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

Tradabordo a dit…

A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Exister [pourquoi pas littéral, au fait ?]. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

Barbara Az a dit…

J'avais choisis le verbe pour conserver la répétition espagnole, car j'avais changé le substantif de la première phrase "existencia" par "exister"; mais l'effet est moyen en français.


A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Existence. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

Tradabordo a dit…

J'avais choisis le verbe pour conserver la répétition espagnole, car j'avais changé le substantif de la première phrase "existencia" par "exister"; mais l'effet est moyen en français.


A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.

À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Existence. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

OK.

Barbara Az a dit…

J'ai laissé passer une grosse faute dans la traduction temporaire, au début de la phrase 2, lorsque j'hésitais entre utiliser deux termes [Quelle phrase étrange, non ?]. Dois-je copier-coller tout le texte en corrigeant la faute ou bien on le fera à la fin?


Yo escogí pantalones, camisetas holgadas, y sombreros que me protegieran del sol. Escogí mis juegos y mis libros.

Et moi, j'ai choisi des pantalons, des hauts larges et de grands chapeaux pour me protéger du soleil. J'ai choisi mes jeux et mes livres.

Tradabordo a dit…

Oui, remettez tout et je regarderai tout en même temps.

Barbara Az a dit…

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito. ¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles). A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.


Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me suis sentie gênée d'exister comme « femme ». Quelle phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit. Que dit le scénario ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles). À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Existence. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

Tradabordo a dit…

Entre comillas

Tenía diez cuando por primera vez me sentí incómoda por mi existencia como “mujer”. Qué oración más fuerte, ¿no? Estudiémosla. “Mujer”. Palabra encerrada entre comillas, porque libres no estamos. Una “mujer” debe seguir un guión pre—escrito. ¿Qué dice el guión? Que somos seres sentimentales (es decir, irracionales), sonrientes (es decir, placenteras), tranquilas (es decir, sumisas), hermosas (es decir, objetos) y delicadas (es decir, débiles). A los diez años me caí y herí la mitad del rostro. Existencia. Dado mi accidente, me dejaron escoger mi ropa durante el reposo.


Entre guillemets

J'avais dix ans quand, pour la première fois, je me suis sentie gênée d'exister comme « femme ». Quelle phrase étrange, non ? Étudions-la. « Femme ». Terme enfermé entre guillemets, parce que libres, nous ne le sommes pas. Une « femme » doit suivre un scénario pré-écrit. Que dit le scénario ? Que nous sommes des êtres sentimentaux (c’est-à-dire irrationnels), souriantes (c’est-à-dire agréables), tranquilles (c’est-à-dire soumises), belles (c’est-à-dire des objets) et délicates (c’est-à-dire faibles). À dix ans, je suis tombée et la moitié de mon visage a été blessée. Existence. Vu mon accident, on me laissa choisir mes vêtements pendant la convalescence.

Je colle ça à la place de ce qu'il y a dans le post et vous, continuez.

Barbara Az a dit…

Yo escogí pantalones, camisetas holgadas, y sombreros que me protegieran del sol. Escogí mis juegos y mis libros.

Et moi, j'ai choisi des pantalons, des hauts larges et de grands chapeaux pour me protéger du soleil. J'ai choisi mes jeux et mes livres.

Tradabordo a dit…

Yo escogí pantalones, camisetas holgadas, y sombreros que me protegieran del sol. Escogí mis juegos y mis libros.

Et moi, j'ai choisi des pantalons, des hauts [texte ?] larges et de grands [?] chapeaux pour me protéger du soleil. J'ai choisi mes jeux et mes livres.

Barbara Az a dit…

Yo escogí pantalones, camisetas holgadas, y sombreros que me protegieran del sol. Escogí mis juegos y mis libros.

Et moi, j'ai choisi des pantalons, des t-shirts larges et des chapeaux pour me protéger du soleil. J'ai choisi mes jeux et mes livres.