samedi 3 mars 2018

Projet Justine / Elena – texte 190

Cirugía mayor

—Ofrézcame otra solución —dice. Su tono suave, educado, esconde una súplica. El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio. El hielo de esos ojos la quiebra. —Como usted diga, doctor.  Las alas que le pueblan el pecho están pegadas al corazón, extirparlas toma más tiempo del previsto.  Ya no escuchará más trinos, ni le acosará el deseo neurótico de elevarse por encima de esa realidad chata que la circunda.  El posoperatorio es largo y traumático.

Traduction temporaire :

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton doux, poli, cache une supplique. Le médecin la regarde depuis le sommet où il croit que sa profession le place. Un regard lointain où se mêle juste ce qu'il faut d'indifférence et de dédain qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question. La glace de ses yeux la brise. — Comme vous voudrez, docteur. Les ailes qui peuplent sa poitrine sont collées à son cœur, les extirper prend plus de temps que prévu. Elle n'entendra plus de chants, ne sera plus assaillie par le désir névrotique de s'élever au-dessus de cette réalité étriquée qui l'entoure. La période postopératoire est longue et traumatisante.

32 commentaires:

Justine a dit…

Cirugía mayor

—Ofrézcame otra solución —dice. Su tono suave, educado, esconde una súplica.

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton suave, poli, cache une supplique.

Tradabordo a dit…

Cirugía mayor

—Ofrézcame otra solución —dice. Su tono suave, educado, esconde una súplica.

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton suave [sûre que c'est dans ce sens ? Je ne dis pas que c'est faux, mais ça mérite d'y réfléchir], poli, cache une supplique.

Justine a dit…

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton calme, poli, cache une supplique.

Tradabordo a dit…

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton calme [ou dans le sens « doux » ? Il faut qu'Elena nous donne son avis], poli, cache une supplique.

Elena a dit…

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton doux, poli, cache une supplique.

OK.

Justine a dit…

Chirurgie lourde

— Proposez-moi une autre solution, dit-elle. Son ton doux, poli, cache une supplique.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio.

Croyant que sa profession le place au-dessus de tout, le médecin la regarde de haut. Un regard lointain où se mêle un soupçon d'indifférence et de dédain, qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

Tradabordo a dit…

El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio.

Croyant que sa profession le place au-dessus de tout, le médecin la regarde de haut.

Pas moyen d'être plus près de la V.O. ?

Un regard lointain où se mêle un soupçon d'indifférence et de dédain, qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

Justine a dit…

El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio.

Le médecin la regarde depuis le sommet où il croit que sa profession le place. Un regard lointain où se mêle un soupçon d'indifférence et de dédain, qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

Tradabordo a dit…

El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio.

Le médecin la regarde depuis le sommet où il croit que sa profession le place. Un regard lointain où se mêle un soupçon [et le « justo » ?] d'indifférence et de dédain, [pas la virgule] qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

Justine a dit…

El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio.

Le médecin la regarde depuis le sommet où il croit que sa profession le place. Un regard lointain où se mêle juste ce qu'il faut d'indifférence et de dédain qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

Tradabordo a dit…

El médico la observa desde la cima donde cree que su profesión lo ubica. Se trata de una mirada lejana, con el toque justo de indiferencia y desdén que dedica a los ignorantes que se atreven a cuestionar su juicio.

Le médecin la regarde depuis le sommet où il croit que sa profession le place. Un regard lointain où se mêle juste ce qu'il faut d'indifférence et de dédain qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

Le médecin la regarde depuis le sommet où il croit que sa profession le place. Un regard lointain où se mêle juste ce qu'il faut d'indifférence et de dédain qu'il réserve aux ignorants qui osent remettre son avis en question.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

El hielo de esos ojos la quiebra. —Como usted diga, doctor.

Son regard de glace la brise.
— Comme vous voudrez, docteur.

Tradabordo a dit…

El hielo de esos ojos la quiebra. —Como usted diga, doctor.

Son regard de glace [je me demande si du coup, c'est aussi fort que la V.O.] la brise.
— Comme vous voudrez, docteur.

Elena a dit…

El hielo de esos ojos la quiebra. —Como usted diga, doctor.

Son regard glaçant la brise.
— Comme vous voudrez, docteur.

Justine a dit…

El hielo de esos ojos la quiebra. —Como usted diga, doctor.

La glace de ses yeux la brise.
— Comme vous voudrez, docteur.

Tradabordo a dit…

Elena, je trouve la solution proposée par Justine pas mal. Ton avis ?

Elena a dit…

La glace de ses yeux la brise.
— Comme vous voudrez, docteur.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Las alas que le pueblan el pecho están pegadas al corazón, extirparlas toma más tiempo del previsto.

Les ailes qui peuplent sa poitrine sont collées à son cœur, les extirper prend plus de temps que prévu.

Tradabordo a dit…

Las alas que le pueblan el pecho están pegadas al corazón, extirparlas toma más tiempo del previsto.

Les ailes qui peuplent sa poitrine sont collées à son cœur, les extirper prend plus de temps que prévu.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

Les ailes qui peuplent sa poitrine sont collées à son cœur, les extirper prend plus de temps que prévu.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Ya no escuchará más trinos, ni le acosará el deseo neurótico de elevarse por encima de esa realidad chata que la circunda.
El posoperatorio es largo y traumático.

Elle n'entendra plus de chants, ne sera plus assaillie par le désir obsessionnel de s'élever au-dessus de cette réalité étriquée qui l'entoure.
La période postopératoire est longue et traumatisante.

Tradabordo a dit…

Ya no escuchará más trinos, ni le acosará el deseo neurótico de elevarse por encima de esa realidad chata que la circunda.
El posoperatorio es largo y traumático.

Elle n'entendra plus de chants, ne sera plus assaillie par le désir obsessionnel [ou : « névritique » ? Vérifie] de s'élever au-dessus de cette réalité étriquée qui l'entoure.
La période postopératoire est longue et traumatisante.

Justine a dit…

Ya no escuchará más trinos, ni le acosará el deseo neurótico de elevarse por encima de esa realidad chata que la circunda.
El posoperatorio es largo y traumático.

Elle n'entendra plus de chants, ne sera plus assaillie par le désir névrotique de s'élever au-dessus de cette réalité étriquée qui l'entoure.
La période postopératoire est longue et traumatisante.

Tradabordo a dit…

Ya no escuchará más trinos, ni le acosará el deseo neurótico de elevarse por encima de esa realidad chata que la circunda.
El posoperatorio es largo y traumático.

Elle n'entendra plus de chants, ne sera plus assaillie par le désir névrotique de s'élever au-dessus de cette réalité étriquée qui l'entoure.
La période postopératoire est longue et traumatisante.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

Elle n'entendra plus de chants, ne sera plus assaillie par le désir névrotique de s'élever au-dessus de cette réalité étriquée qui l'entoure.
La période postopératoire est longue et traumatisante.

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.