dimanche 13 août 2017

Projet Rachel / Sébastien – phrases 169-177

―Los androides… ¿nos veis como algo molesto?... ¿como algo a eliminar?
―Claro que no, Danny. Nunca nos podríais molestar porque…
―Sí, ya sé, porque no estáis programados para ello. Pero lo que quiero decir es… ¿tú crees que el mundo estaría mejor sin nosotros? ―intenta ser preciso con la pregunta. No lo consigue.
―No lo sé. ¿A qué te refieres exactamente con “el mundo”?
Danny vacila unos segundos.

Traduction temporaire :

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…
― Oui, je sais, parce que vous n'êtes pas programmés pour ça. Mais, ce que je veux dire… tu crois, toi, que le monde se porterait mieux sans nous ? Il tente de préciser sa question, en vain.
― Je l'ignore. Qu'entends-tu exactement par « le monde » ?
Danny hésite un instant.
― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.
Je viens de ramasser sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

28 commentaires:

Rachel Laisney a dit…

―Los androides… ¿nos veis como algo molesto?... ¿como algo a eliminar?
―Claro que no, Danny. Nunca nos podríais molestar porque…

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny. Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…

Tradabordo a dit…

―Los androides… ¿nos veis como algo molesto?... ¿como algo a eliminar?
―Claro que no, Danny. Nunca nos podríais molestar porque…

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny. [point d'exclamation] Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…

Rachel Laisney a dit…

―Los androides… ¿nos veis como algo molesto?... ¿como algo a eliminar?
―Claro que no, Danny. Nunca nos podríais molestar porque…

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…

Tradabordo a dit…

―Los androides… ¿nos veis como algo molesto?... ¿como algo a eliminar?
―Claro que no, Danny. Nunca nos podríais molestar porque…

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…

OK.

Tu enchaînes en laissant le début, donc.

Esteban GONZALEZ a dit…

Sébastien valide.

Rachel, dis-moi de quel début s'agit-il?

Rachel Laisney a dit…

Il s'agit du début du dernier passage que tu as publié, la suite du dernier morceau que j'ai traduit (phrase 158-168)

Rachel Laisney a dit…

―Los androides… ¿nos veis como algo molesto?... ¿como algo a eliminar?
―Claro que no, Danny. Nunca nos podríais molestar porque…
―Sí, ya sé, porque no estáis programados para ello. Pero lo que quiero decir es… ¿tú crees que el mundo estaría mejor sin nosotros? ―intenta ser preciso con la pregunta. No lo consigue.
―No lo sé. ¿A qué te refieres exactamente con “el mundo”?
Danny vacila unos segundos.

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…
― Oui, je sais, parce que vous n'êtes pas programmés pour ça. Mais, ce que je veux dire… tu crois, toi, que le monde se porterait mieux sans nous ? Il tente de préciser sa question et n'y parvient pas.
― Je l'ignore. Qu'entends-tu exactement par « le monde » ?
Danny hésite un instant.

Tradabordo a dit…

―Sí, ya sé, porque no estáis programados para ello. Pero lo que quiero decir es… ¿tú crees que el mundo estaría mejor sin nosotros? ―intenta ser preciso con la pregunta. No lo consigue.
―No lo sé. ¿A qué te refieres exactamente con “el mundo”?
Danny vacila unos segundos.

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…
― Oui, je sais, parce que vous n'êtes pas programmés pour ça. Mais, ce que je veux dire… tu crois, toi, que le monde se porterait mieux sans nous ? Il tente de préciser sa question et n'y parvient pas [ou juste : « , en vain » ? Comme tu veux].
― Je l'ignore. Qu'entends-tu exactement par « le monde » ?
Danny hésite un instant.

Rachel Laisney a dit…

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…
― Oui, je sais, parce que vous n'êtes pas programmés pour ça. Mais, ce que je veux dire… tu crois, toi, que le monde se porterait mieux sans nous ? Il tente de préciser sa question, en vain.
― Je l'ignore. Qu'entends-tu exactement par « le monde » ?
Danny hésite un instant.

Tradabordo a dit…

― Vous, les androïdes… vous nous voyez comme une gêne ? … un truc à éliminer ?
― Pas du tout, Danny ! Jamais vous ne pourriez nous gêner parce que…
― Oui, je sais, parce que vous n'êtes pas programmés pour ça. Mais, ce que je veux dire… tu crois, toi, que le monde se porterait mieux sans nous ? Il tente de préciser sa question, en vain.
― Je l'ignore. Qu'entends-tu exactement par « le monde » ?
Danny hésite un instant.

OK.

Sébastien ?

Esteban GONZALEZ a dit…

OK
Le passage (l. 158-168) est traduit.

Rachel Laisney a dit…

Sébastien, je te laisse la suite, je prendrai le prochain.

Esteban GONZALEZ a dit…

Entendu Rachel ! Je continue donc ici, en attendant qu'un nouveau post s'ouvre. (désolé pour l'initiative prise).

― Bueno, déjalo.Creo que ahora mismo estoy demasiado espeso. Hasta mañana, Samuel.
― Hasta mañana, Danny.

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, laisse faire. Je suis trop dans le gaz tout de suite, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens d'enlever sa tasse tout en l'entendant aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Tradabordo a dit…

OK pour cet arrangement entre vous, mais du coup, Sébastien, il faut venir plus régulièrement, car le texte est bientôt terminé et je voudrais qu'on boucle ça dans les plus brefs délais pour pouvoir publier dans les anthologies de Lectures d'ailleurs… Car au-delà de vos entraînements à vous, il y a, sur Tradabordo, nos impératifs éditoriaux.

***


― Bueno, déjalo.Creo que ahora mismo estoy demasiado espeso. Hasta mañana, Samuel.
― Hasta mañana, Danny.

― Bon, laisse faire [?]. Je suis trop dans le gaz tout de suite [manque de naturel en français…], je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

Je viens d'enlever [inexact ici ?] sa tasse tout [nécessaire ? + j'hésite sur la formulation] en l'entendant aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Esteban GONZALEZ a dit…

― Bueno, déjalo.Creo que ahora mismo estoy demasiado espeso. Hasta mañana, Samuel.
― Hasta mañana, Danny.

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, ce n'est pas grave. Je suis juste trop endormi, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de ranger sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Rachel Laisney a dit…

C'est noté. Par contre, je ne vois pas la section que vous êtes en train de traduire sur la page principale ? Caroline, peux-tu me poster la suite?

Tradabordo a dit…

Sur la page principale ?

Tradabordo a dit…

― Bueno, déjalo.Creo que ahora mismo estoy demasiado espeso. Hasta mañana, Samuel.
― Hasta mañana, Danny.

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, ce n'est pas grave [ou : « laisse tomber » ? Comme vous voulez]. Je suis juste trop endormi [texte ?], je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de ranger [texte] sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Esteban GONZALEZ a dit…

― Bueno, déjalo.Creo que ahora mismo estoy demasiado espeso. Hasta mañana, Samuel.
― Hasta mañana, Danny.

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de prendre sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Tradabordo a dit…

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de prendre sa tasse [naturel, au fait ? Le dirait-on spontanément ?] et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Esteban GONZALEZ a dit…

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de lui prendre sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Tradabordo a dit…

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de lui prendre [pas dans le sens de « ramasser » ?] sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Esteban GONZALEZ a dit…

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de ramasser sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Tradabordo a dit…

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.
Je viens de ramasser sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

OK.

Mais, je ne comprends pas : pourquoi avoir collé ce fragment ici ? Je saisis mieux, maintenant, la question de Rachel. Sébastien, mettez le trad de ce fragment au bon endroit.

Esteban GONZALEZ a dit…

Entendu. Comme je l'avais indiqué antérieurement, il s'agit de la suite du dernier passage traduit (ligne 177) et aucun post de ce fragment n'a été créé. Ainsi madame LEPAGE, serait-il possible de créer un nouveau post sur la page principale.
Pour rappel, voici l'extrait à traduire ainsi que la proposition de traduction.

― Bueno, déjalo.Creo que ahora mismo estoy demasiado espeso. Hasta mañana, Samuel.
― Hasta mañana, Danny.

Acabo de recoger la taza mientras escucho sus pasos yendo a la habitación. El interruptor de la luz que se enciende. La puerta que se cierra. El sonido del colchón al acostarse.

― Bon, laisse tomber. Je suis trop dans le coaltar, je crois. À demain, Samuel.
― À demain, Danny.

Je viens de ramasser sa tasse et je l'entends aller à sa chambre. L'interrupteur de la lumière qui s'allume. La porte qui se ferme. Le bruit du matelas quand il s'allonge.

Tradabordo a dit…

Pas besoin si c'est traduit. Mais :


1) à l'avenir, attendez que le post soit créé pour mettre la suite, car si tous les participants me collent des fragments partout, de manière complètement anarchique, on ne va pas s'en sortir. Je peux travailler beaucoup si tout le monde est extrêmement rigoureux.

2) Que dois-je faire, là. Coller ça à la suite de la trad et créer un nouveau poste avec la suite de la V.O., c'est ça ? J'attends confirmation.

Esteban GONZALEZ a dit…

Pour moi, OK.

Rachel Laisney a dit…

Oui c'est ça.