vendredi 11 août 2017

Projet Pauline M.G. – phrases 209-fin

Galaor lloraba mientras olisqueaba con insistencia el cuerpo del muchacho. El hombre la miró a los ojos.
—Realmente te gusta el animal,  ¿no?
—Sí... desde hace tiempo.
—Llévatelo.
Ella sonríe y salta contenta en busca de Galaor y lo llama con un silbido. El perro termina de olfatear al muchacho y se acerca a su nueva dueña moviendo la cola.

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter

Traduction temporaire :

Galaor pleurait en flairant obstinément le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.
— Tu l'aimes vraiment, cet animal, hein ?
— Oui... depuis longtemps.
— Alors emmène-le.
Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle. Le chien arrête de renifler le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

À Coco Pujalt, le véritable Épouvantail, assassiné par balles au bord de la mer de Bujama en 1997, et à Wesser, son setter.

13 commentaires:

Pauline MG a dit…

Galaor lloraba mientras olisqueaba con insistencia el cuerpo del muchacho. El hombre la miró a los ojos.
—Realmente te gusta el animal, ¿no?
—Sí... desde hace tiempo.
—Llévatelo.
Ella sonríe y salta contenta en busca de Galaor y lo llama con un silbido. El perro termina de olfatear al muchacho y se acerca a su nueva dueña moviendo la cola.

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter

Galaor pleurait en regardant avec insistance le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.
— Tu l'aimes vraiment cet animal, hein ?
— Oui... depuis longtemps.
— Emmène-le.
Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle, le chien arrête de flairer le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

À Coco Pujalt, le vrai Épouvantail, assassiné par balles au bord de la mer de Bujama en 1997 et à Wesser, son setter.

Tradabordo a dit…

Galaor lloraba mientras olisqueaba con insistencia el cuerpo del muchacho. El hombre la miró a los ojos.
—Realmente te gusta el animal, ¿no?
—Sí... desde hace tiempo.
—Llévatelo.
Ella sonríe y salta contenta en busca de Galaor y lo llama con un silbido. El perro termina de olfatear al muchacho y se acerca a su nueva dueña moviendo la cola.

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter

Galaor pleurait en regardant [ouvre le dico… En trad, il ne faut jamais s'en tenir à deviner, sinon, c'est l'erreur assurer… Du coup, tu feras les éventuelles vérifications nécessaires pour la suite] avec insistance le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.
— Tu l'aimes vraiment cet animal, hein ?
— Oui... depuis longtemps.
— Emmène-le.
Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle, le chien arrête de flairer le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

À Coco Pujalt, le vrai Épouvantail, assassiné par balles au bord de la mer de Bujama en 1997 et à Wesser, son setter.

Pauline MG a dit…

Galaor lloraba mientras olisqueaba con insistencia el cuerpo del muchacho. El hombre la miró a los ojos.
—Realmente te gusta el animal, ¿no?
—Sí... desde hace tiempo.
—Llévatelo.
Ella sonríe y salta contenta en busca de Galaor y lo llama con un silbido. El perro termina de olfatear al muchacho y se acerca a su nueva dueña moviendo la cola.

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter

Galaor pleurait en flairant avec insistance le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.
— Tu l'aimes vraiment cet animal, hein ?
— Oui... depuis longtemps.
— Emmène-le.
Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle, le chien arrête de flairer le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

Tradabordo a dit…

Galaor lloraba mientras olisqueaba con insistencia el cuerpo del muchacho. El hombre la miró a los ojos.

Galaor pleurait en flairant avec insistance [ou « obstinément » ? Comme tu veux…] le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.

—Realmente te gusta el animal, ¿no?
—Sí... desde hace tiempo.
—Llévatelo.

— Tu l'aimes vraiment [virgule] cet animal, hein ?

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter
— Oui... depuis longtemps.
— Emmène-le [cheville : « , alors » ?].

Ella sonríe y salta contenta en busca de Galaor y lo llama con un silbido. El perro termina de olfatear al muchacho y se acerca a su nueva dueña moviendo la cola.

Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle, [point] le chien arrête de flairer [pas le même verbe en esp; donc, tu ne peux pas mettre le même en français] le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter

À Coco Pujalt, le vrai [« véritable » ? J'hésite…] Épouvantail, assassiné par balles au bord de la mer de Bujama en 1997 [virgule] et à Wesser, son setter.

Pauline MG a dit…

Galaor lloraba mientras olisqueaba con insistencia el cuerpo del muchacho. El hombre la miró a los ojos.
—Realmente te gusta el animal, ¿no?
—Sí... desde hace tiempo.
—Llévatelo.
Ella sonríe y salta contenta en busca de Galaor y lo llama con un silbido. El perro termina de olfatear al muchacho y se acerca a su nueva dueña moviendo la cola.

A Coco Pujalt, el verdadero Espantajo, asesinado a balazos junto al mar de Bujama en 1997, y a Wesser, su perro setter


Galaor pleurait en flairant obstinément le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.
— Tu l'aimes vraiment, cet animal, hein ?
— Oui... depuis longtemps.
— Alors emmène-le.
Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle. Le chien arrête de renifler le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

À Coco Pujalt, le véritable Épouvantail, assassiné par balles au bord de la mer de Bujama en 1997, et à Wesser, son setter.

Tradabordo a dit…

Galaor pleurait en flairant obstinément le corps du jeune homme. L'homme la regardait dans les yeux.
— Tu l'aimes vraiment, cet animal, hein ?
— Oui... depuis longtemps.
— Alors emmène-le.
Elle sourit et va chercher Galaor en sautant de joie. Elle le siffle. Le chien arrête de renifler le jeune homme et s'approche de sa nouvelle maitresse en remuant la queue.

À Coco Pujalt, le véritable Épouvantail, assassiné par balles au bord de la mer de Bujama en 1997, et à Wesser, son setter.

OK.

Maintenant, tu peux aller chercher ton texte dans « Travaux en cours ».
1) tu remets la mise en page du texte en V.O.
2) tu t'assures en comparant les deux versions que je n'ai pas oublié d'enregistrer une phrase ou deux…
3) tu relis très attentivement ; pas seulement pour chasser les coquilles, mais également pour donner une vraie harmonie à quelque chose qui a été fait par deux personnes différentes et sur une très longue période. Il ne s'agit pas de corriger pour corriger, mais de vraiment servir le texte. Tu fais ça dans un doc Word ou OpenOffice… avec tes propositions de modif / correction directement dans le texte, entre crochets et en couleur. Envoie-moi ça par mail quand c'est prêt. Et dans le même, donc, tu termines le texte de Basta ! que tu n'as pas terminé.

Pauline MG a dit…

Ok, je lance la relecture, c'est parti !

Par contre je ne vois pas du tout quel texte de Basta ! n'est pas terminé, tout ceux que je vois sont finalisés.

Tradabordo a dit…

Ton texte 2 n'est pas terminé :

http://tradabordo.blogspot.fr/2017/05/projet-basta-pauline-texte-2.html

Pauline MG a dit…

Je suis désolée mais je ne comprends pas !
La dernière proposition de traduction est validée et je ne connais pas de suite à ce texte, que dois-je traduire ?

Tradabordo a dit…

Cette partie du texte n'a pas été traduite :

Aquí todos son dueños de las mujeres, por eso prefiero huir dentro de mí misma, bailo desnuda y mi alma está contenta, tranquila, feliz, y es desde allí donde miro el “yo” que el mundo engendró.

Pauline MG a dit…

Ah d'accord merci.
Je viens de proposer une traduction dans le post correspondant à ce texte.

Tradabordo a dit…

Du coup, si ça se produit une autre fois et que je te le signale à deux ou trois reprises, tu compareras avec la V.O. ; ça m'évitera d'aller et venir dans les archives du blog. Comme d'hab, avec le volume, tout ce que vous faites vous-mêmes les uns et les autres m'évite des pertes de temps inutiles…

Pauline MG a dit…

Oui bien sûr, j'avais pourtant bien fouillé mais je suis complètement passé à côté, désolée !