mercredi 7 juin 2017

Projet Basta ! Delphine – texte 1

Angustia

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada... Anoche llegó, comió, se acostó... Anoche no me golpeó, ¡qué angustia tan grande sentir que ya no me quiere!

Traduction temporaire :

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Angoisse

Hier soir, il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester pétrifiée dans mon lit, sans dormir, jusqu'à l'aube… Hier soir, il est rentré, il a mangé, il s'est couché… Hier soir, il ne m'a pas frappée. Quelle angoisse terrible de sentir qu'il ne m'aime plus !

10 commentaires:

Delphine Texier - Soins ayurvédiques a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Angustia

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada...

Angoisse

Cette nuit, il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester pétrifiée dans mon lit sans dormir jusqu'à l'aube...

Tradabordo a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Angustia

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada...

Angoisse

Cette nuit [ou « hier soir » ? Ça dépend peut-être de la suite, que j'ai oubliée ;-) Je te laisse donc trancher], il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester [« demeurer » ? J'hésite…] pétrifiée dans mon lit [virgule ?] sans dormir [virgule ?] jusqu'à l'aube...

Delphine Texier - Soins ayurvédiques a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Angustia

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada...

Angoisse

Hier soir [tu as raison... car, tel que je le comprends, elle est encore dans son lit lorsqu'elle rapporte les faits], il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester [je conserverai « rester » au vu du niveau de langue utilisé... ?] pétrifiée dans mon lit, sans dormir, jusqu'à l'aube...

Tradabordo a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada...

Angoisse

Hier soir, il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester pétrifiée dans mon lit, sans dormir, jusqu'à l'aube... [il faut juste que tu mettes le raccourci clavier des points de suspension (pas trois points à la suite) et ce sera parfait ;-)]

Delphine Texier - Soins ayurvédiques a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada...

Angoisse

Hier soir, il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester pétrifiée dans mon lit, sans dormir, jusqu'à l'aube… [et ce n'est que bribe de tous les automatismes que je suis en train de perdre… Ô rage, ô désespoir :-) J'envoie la suite :-)]

Delphine Texier - Soins ayurvédiques a dit…

Anoche llegó, comió, se acostó…

Hier soir, il est rentré, il a mangé, il s'est couché…

Tradabordo a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada...

Angoisse

Hier soir, il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester pétrifiée dans mon lit, sans dormir, jusqu'à l'aube… Hier soir, il est rentré, il a mangé, il s'est couché…

OK. Je colle et tu peux continuer.

Delphine Texier - Soins ayurvédiques a dit…

DORA MIREYA HORTÚA LANCHEROS

Angustia

Anoche pasó algo raro que me obliga a permanecer petrificada en la cama sin dormir hasta la madrugada... Anoche no me golpeó, ¡qué angustia tan grande sentir que ya no me quiere!


Angoisse

Hier soir, il s'est passé quelque chose d'étrange qui m'oblige à rester pétrifiée dans mon lit, sans dormir, jusqu'à l'aube… Hier soir, il est rentré, il a mangé, il s'est couché… Hier soir, il ne m'a pas frappée. Quelle angoisse terrible de sentir qu'il ne m'aime plus !

Tradabordo a dit…

À partir du moment où j'ai collé le fragment validé, tu n'as plus besoin de remettre l'ensemble, juste la suite.

***

Hier soir, il ne m'a pas frappée. Quelle angoisse terrible de sentir qu'il ne m'aime plus !

OK.

Tradabordo a dit…

Je te mets un deuxième texte.