mardi 6 juin 2017

Projet Hélène 5 – phrases 408-410

¡Yo he visto, hermanos, siendo muy joven, en las selvas de Vietnam, lo que son capaces de hacer! ¡Yo he visto cómo el napalm quemaba los bosques, la tierra, los ríos, y evaporaba a los habitantes de aldeas enteras, alimentando con sus almas el volcán en que se transformaba el mundo! Me dirán que eso ya no es de actualidad, pero yo les digo que eso, y más, son capaces de hacer, y lo están haciendo, ahora, en alguna parte del planeta. 

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

7 commentaires:

Hélène a dit…

Moi, mes frères, j’ai vu, quand j’étais jeune, dans les forêts du Vietnam, ce qu’ils sont capables de faire ! J’ai vu comment le napalm brûlait les bois, la terre, les rivières, et faisait s’évaporer les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes ! Vous me direz que ce n’est plus d’actualité. Eh bien, moi, j’affirme qu’ils sont capables d’affliger de telles horreurs [surtraduit ?], et plus encore. Ils sont d’ailleurs en train de le faire, en ce moment-même, quelque part sur la planète.

Tradabordo a dit…

Moi [placé après ?], mes frères, j’ai vu, quand j’étais [et le « muy » ? Pas anodin, quand même] jeune, dans les forêts [FS ?] du Vietnam, ce qu’ils sont capables de faire ! J’ai vu comment le napalm brûlait les bois [ici, du coup, tu pourrais mettre « forêts »], la terre, les rivières, et faisait [tu en as déjà un avant] s’évaporer [bizarre, non ?] les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes !

Faisons déjà cela.

Vous me direz que ce n’est plus d’actualité. Eh bien, moi, j’affirme qu’ils sont capables d’affliger de telles horreurs [surtraduit ?], et plus encore. Ils sont d’ailleurs en train de le faire, en ce moment-même, quelque part sur la planète.

Hélène a dit…

Mes frères, moi, j’ai vu, quand je n'étais qu'un gamin, dans la jungle vietnamienne, ce qu’ils sont capables de faire ! J’ai vu comment le napalm brûlait les forêts, la terre, les rivières, et tuait les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes !

Tradabordo a dit…

Mes frères, moi [nécessaire ?], j’ai vu, quand je n'étais qu'un gamin, dans la jungle vietnamienne, ce qu’ils sont capables de faire [je ne trouve pas la syntaxe très fluide ; vois si tu peux faire quelque chose] ! J’ai vu comment le napalm brûlait les forêts, la terre, les rivières, et tuait les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes !

Hélène a dit…

Mes frères, alors je n'étais qu'un gamin, j’ai vu dans la jungle vietnamienne ce qu’ils sont capables de faire ! J’ai vu comment le napalm brûlait les forêts, la terre, les rivières, et tuait les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes !

Hélène a dit…

Mes frères, alors que je n'étais qu'un gamin, j’ai vu dans la jungle vietnamienne ce qu’ils sont capables de faire ! J’ai vu comment le napalm brûlait les forêts, la terre, les rivières, et tuait les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes !

J'ai corrigé une coquille.

Tradabordo a dit…

Mes frères, alors [après « n'étais » ?] je n'étais qu'un gamin, [« . Or, » ? Essaie et vois si c'est mieux avec] j’ai vu dans la jungle vietnamienne ce qu’ils sont capables de faire ! J’ai vu comment le napalm brûlait les forêts, la terre, les rivières, et tuait les habitants de villages entiers, alimentant le volcan qu’était devenu le monde avec leurs âmes !