samedi 29 novembre 2014

Projet Agathe 4 – phrases 7-8

La tercera vez que entraron nos habíamos mudado pero nos encontraron igual. Estábamos solos, mi mamá ya se había ido y mi papá tardaba en llegar; ellos entraron sin esfuerzo y con sus dos bolsas robaron cada uno de los artefactos del hogar y los muebles poniendo otros falsos en su lugar, sin mirarnos ,siguieron robando, un florero, expresiones de fotos familiares y hasta pósters de la habitación de mi hermana que abría la boca como si estuviera por decir algo y se balanceaba de atrás para adelante como presagiando una caída.

Traduction temporaire :
La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions eu beau déménagé, ils nous retrouvèrent ici quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

15 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent de toute façon. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa mettait du temps à arriver. Ils pénétrèrent sans effort et avec leurs deux sacs, ils volèrent chaque appareils du foyer et les meubles, les remplaçants par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des portraits de photos familiales et même des posters de la chambre de ma soeur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, comme présageant une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent de toute façon [ou : « quand même » ? Je vous laisse voir et trancher]. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa mettait du temps [bof… peu clair et peu naturel] à arriver. Ils pénétrèrent [où ? ça ne marche pas très bien seul… ajoutez quelque chose ou changez] sans effort et [point à la place ?] avec leurs deux sacs, ils volèrent chaque appareils [grammaire] du foyer et les meubles, les remplaçants par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des portraits de photos familiales [?] et même des posters de la chambre de ma soeur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, comme présageant une chute.

Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans effort. Avec leurs deux sacs, ils volèrent chaque appareil du foyer et les meubles, les remplaçants par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des portraits de photos familières et même des posters de la chambre de ma soeur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, comme présageant une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans effort [« difficulté » ?]. Avec leurs deux sacs, ils volèrent chaque [naturel ici ?] appareil du [possessif ?] foyer et les [idem ?] meubles, les remplaçants par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des portraits de photos [« des portraits de photos » ????] familières [FS] et même des posters de la chambre de ma soeur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, comme [vous en avez déjà juste avant] présageant une chute [pas du tout naturel].

Agathe Longeville a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous les appareils de notre foyer et nos meubles, les remplaçants par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des expressions de photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous les appareils de notre foyer et nos meubles, les remplaçants [grammaire] par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des expressions [pas dans le sens de « exemplaires » ? Vérifiez… Sinon, ne mettez rien] de photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous les appareils de notre foyer et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous les appareils de notre foyer [ou avec un simple possessif ? « Tous nos… » ? Voyez ce qui est le plus naturel] et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils du foyer et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions déménagé, mais ils nous retrouvèrent quand même [ou avec « avoir beau » ? Essayez et voyez ce qui est mieux…]. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils du foyer [du coup, pas besoin… C'était le but du possessif] et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions eu beau déménagé,ils nous retrouvèrent quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions eu beau déménagé,[espace]ils nous retrouvèrent [PQP ici ? J'hésite… Je vous laisse regarder] quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Agathe Longeville a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions eu beau déménagé, ils nous retrouvèrent ici quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

Tradabordo a dit…

La troisième fois qu'ils entrèrent, nous avions eu beau déménagé, ils nous retrouvèrent ici quand même. Nous étions seuls, maman était déjà partie et papa tardait à arriver. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans difficulté. Avec leurs deux sacs, ils volèrent tous nos appareils et nos meubles, les remplaçant par des faux. Sans nous regarder, ils continuèrent à voler : un vase, des photos de famille et même des posters de la chambre de ma sœur, qui ouvrait la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose et se balançait d'arrière en avant, laissant présager une chute.

OK.