mercredi 26 avril 2017

Projet Nathalie / Florence – phrases 198-205

Ese último mensaje selló su suerte. Un grupo de cincuenta rottweiler y doberman de extrema confianza de Olaf, que con el tiempo se transformaron en su ejército personal, se acercaron a las oficinas centrales de Facebook. De ahí los rottweiler se llevaron el dato del lugar preciso desde el cual se había conectado Codesani por última vez a la web. Lo capturaron en Lucerna, Suiza, en compañía de Giovanna Latte. Ambos se habían instalado en una casa de las afueras, alambrada y sin mascotas. Se los veía poco y nadie sabía bien a qué se dedicaban. En el pueblo se los conocía como “señor y señora Peretti”.

Traduction temporaire :
Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui, avec le temps, étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent du siège de Facebook. Sur place, les rottweilers s'emparèrent de l'information concernant l'endroit précis depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois à internet. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, entourée d'un grillage et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti ».

12 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui étaient devenus avec le temps sa garde personnelle,s'approchèrent du département principal de Facebook. De là, les rottweilers se procurèrent l'information au sujet de l'endroit d'où Codesani s'était connecté pour la dernière fois à la web. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, clôturée et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de «Monsieur et Madame Peretti»

Tradabordo a dit…

Commencez par rétablir les espaces.

Nathalie El houch a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui étaient devenus avec le temps sa garde personnelle, s'approchèrent du département principal de Facebook. De là, les rottweilers se procurèrent l'information au sujet de l'endroit d'où Codesani s'était connecté pour la dernière fois à la web. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, clôturée et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti »

26 avril 2017 à 16:05
Supprimer

Tradabordo a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant [« bénéficiant de » ? Comme vous voulez] toute la confiance d'Olaf et qui étaient devenus avec le temps [placé avant ? Essayez…] sa garde [littéral ?] personnelle, s'approchèrent du département [texte ?] principal de Facebook.

Faisons déjà cela.

De là, les rottweilers se procurèrent l'information au sujet de l'endroit d'où Codesani s'était connecté pour la dernière fois à la web. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, clôturée et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti »

Nathalie El houch a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui avec le temps étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent des bureaux principaux de Facebook.
De là, les rottweilers se procurèrent l'information au sujet de l'endroit depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois au réseau internet. Ils l'arrêtèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, clôturée et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti »

Tradabordo a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui [virgule] avec le temps [virgule] étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent des bureaux principaux [« du siège » ?] de Facebook. De là [mal dit], les rottweilers se procurèrent l'information au sujet [pas très fluide] de l'endroit depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois au réseau [nécessaire ?] internet. Ils l'arrêtèrent [texte ?] à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux [ou juste « Ils » ?] s'étaient installés dans une maison de banlieue, clôturée [texte] et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti » [point]

Nathalie El houch a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui, avec le temps, étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent du siège de Facebook. Sur place, les rottweilers s'emparèrent de l'information concernant l'endroit précis depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois à internet. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, entourée d'un grillage et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti ».

2 mai 2017 à 10:27

Nathalie El houch a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui, avec le temps, étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent du siège de Facebook. Sur place, les rottweilers s'emparèrent de l'information concernant l'endroit précis depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois à internet. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, entourée d'un grillage et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti ».

Tradabordo a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui, avec le temps, étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent du siège de Facebook. Sur place, les rottweilers s'emparèrent de l'information concernant [je n'arrive pas à trouver cela naturel, mais pour l'heure, je ne trouve pas de solution ;-)] l'endroit précis depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois à internet. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, entourée d'un grillage [« barbelés » ? Vérifiez] et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti ».

Nathalie El houch a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui, avec le temps, étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent du siège de Facebook. Sur place, les rottweilers s'emparèrent de l'information concernant l'endroit précis depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois à internet. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, entourée d'un grillage et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti ».

Nathalie El houch a dit…

El alambrado:peut avoir les deux sens :grillage pour la maison et fils barbelés pour un contexte plus militaire ,ce qui n'est pas le cas dans le texte de nos chiens.Je préfère garder "grillage"

Tradabordo a dit…

Ce dernier message scella son sort. Un groupe de cinquante rottweilers et dobermans ayant toute la confiance d'Olaf et qui, avec le temps, étaient devenus son armée personnelle, s'approchèrent du siège de Facebook. Sur place, les rottweilers s'emparèrent de l'information concernant l'endroit précis depuis lequel Codesani s'était connecté pour la dernière fois à internet. Ils le capturèrent à Lucerne, en Suisse, en compagnie de Giovanna Latte. Tous deux s'étaient installés dans une maison de banlieue, entourée d'un grillage et sans animal domestique. On les voyait peu et personne ne savait ce qu'ils fabriquaient exactement. Au village, on les connaissait sous le nom de « Monsieur et Madame Peretti ».

OK.

Florence ?