mercredi 20 juillet 2016

Projet danny – phrase 50

Y en esa época mi papá no era canoso ni arrugado y mi mamá parecía Elizabeth Montgomery (y era la bella mamá del barrio clasemediero, donde todos se preguntaban cómo esa señora tan gringa y tan guapa vivía allí), y mamá y papá querían que yo fuera a un colegio inglés, cueste lo que cueste y en contra de la voluntad del señor Velasco, así como el padre de Manolo, al cual recordaría en esa esquina de Miraflores saliendo del cine Pacífico muchos años después, donde me estaba viendo realmente haciendo la cola del cine con Claudita, Maya y Micaela allá por el año 85, donde quedé fuera del círculo de tiza y retrocedí diez, quince años en mis recuerdos y donde luego, esto sí que es extraño, en lugar de ver a la “C” que me llevaría a casa, vi un bus rojo gigantesco, que nada tenía que hacer con mis pequeñas y veloces combis, porque el que lo manejaba era un señor blanco y no un indio peruano, y porque no se escuchaba salsa a todo volumen, y porque no me atropelló al cruzar la calle mientras me empapaba de pies a cabeza bajo la lluvia, sino que frenó y me dio el pase porque así es en Europa.

Traduction temporaire :
À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ; et où ensuite, oh ça oui c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits vans rapides, parce que celui qui le conduisait était un monsieur blanc et non un indien péruvien et parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas écrasée au croisement de la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Or, lui, il a freiné et m'a laissée passer. Ça marche comme ça en Europe.

20 commentaires:

danny moro a dit…

À cette époque, mon papa n'était pas poivre et sel, ni ridé et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée du quartier bourgeois, où tous se demandaient comment cette dame si blonde et si belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, coûte que coûte, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo, dont je m’en souviendrais à l'angle de cette rue de Miraflores en sortant du cinéma Pacífico des années après. Je me revoyais vraiment en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaeala, à l'époque, en 85. Je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs et où, ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie, mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.


Pour "bien-aimée", je ne sais pas si vous accepterez...
Mais mettre "belle maman" me fait penser, oralement, à "belle-maman", du coup, j'ai opté pour "bien-aimée" pour faire écho à Ma sorcière bien-aimée et cela rend compte d'une certaine manière à une certaine adoration, préférence et beauté, non ?

Danny Moro a dit…

Je vois que les activités reprennent ! Je remets juste ma proposition au cas où :)

*********************************

À cette époque, mon papa n'était pas poivre et sel, ni ridé et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée du quartier bourgeois, où tous se demandaient comment cette dame si blonde et si belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, coûte que coûte, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo, dont je m’en souviendrais à l'angle de cette rue de Miraflores en sortant du cinéma Pacífico des années après. Je me revoyais vraiment en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85. Je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs et où, ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Tradabordo a dit…

À cette époque [manque quelque chose], mon papa [« père » ?] n'était pas poivre et sel [je pense qu'avec « gris », ça suffira, non ?], ni ridé et ma maman [« mère » ?] ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée du quartier bourgeois [texte ?], où tous se demandaient comment cette [« une »] dame si [« aussi » ; idem pour l'autre] blonde et si belle faisait pour vivre là). Maman et papa [idem] voulaient que j'aille à une école anglaise, coûte que coûte [CS], contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo, dont je m’en souviendrais [? Peu clair en traduisant littéralement…] à l'angle de cette rue [« Calle »] de Miraflores en sortant du cinéma Pacífico [virgule] des années après [« plus tard » ?].

Faisons déjà cela.

Je me revoyais vraiment en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85. Je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs et où, ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Danny Moro a dit…

À cette époque-là, mon papa n'était pas gris, ni ridé et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée du quartier de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, quoiqu’il en coûte, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo, lequel me reviendra en mémoire à l'angle de Miraflores en sortant du cinéma Pacífico, des années plus tard. Je me revoyais vraiment en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85. Je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs et où, ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.



Je veux garder « maman » et « papa », car l’auteur, je trouve, garde un esprit enfantin. La manière de raconter son passé, son enfance etc. je pense que c’est voulu.

Tradabordo a dit…

Y en esa época mi papá no era canoso ni arrugado y mi mamá parecía Elizabeth Montgomery (y era la bella mamá del barrio clasemediero, donde todos se preguntaban cómo esa señora tan gringa y tan guapa vivía allí), y mamá y papá querían que yo fuera a un colegio inglés, cueste lo que cueste y en contra de la voluntad del señor Velasco, así como el padre de Manolo, al cual recordaría en esa esquina de Miraflores saliendo del cine Pacífico muchos años después, donde me estaba viendo realmente haciendo la cola del cine con Claudita, Maya y Micaela allá por el año 85,

À cette époque-là, mon papa n'était pas gris [non, mais avec l'ajout des cheveux, évidemment…], ni ridé et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée du quartier [pluriel ?] de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, quoiqu’il en coûte [c'est au sens concret et pas figuré… Mieux vaut être plus clair], contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo, [tiret] lequel me reviendra [« devait me revenir »] en mémoire à l'angle de Miraflores [virgule ?] en sortant du cinéma Pacífico, des années plus tard [placé avant…].

Danny Moro a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, à n'importe quel prix, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devrait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, en sortant du cinéma Pacífico. Je me revoyais vraiment en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85. Je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs et où, ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.


ahahah, je suis désolé, je pensais vraiment qu'on pouvait dire que "gris" pour parler des cheveux d'une personne. Je suis trop porté par le texte xD Bon, j'espère que ça vous aura fait sourire ^^

Tradabordo a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, à n'importe quel prix [ça peut également être figuré], contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devrait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, en [? Qui sort du cinéma, au fait ?] sortant du cinéma Pacífico.

donde me estaba viendo realmente haciendo la cola del cine con Claudita, Maya y Micaela allá por el año 85, donde quedé fuera del círculo de tiza y retrocedí diez, quince años en mis recuerdos y donde luego, esto sí que es extraño, en lugar de ver a la “C” que me llevaría a casa, vi un bus rojo gigantesco, que nada tenía que hacer con mis pequeñas y veloces combis, porque el que lo manejaba era un señor blanco y no un indio peruano, y porque no se escuchaba salsa a todo volumen, y porque no me atropelló al cruzar la calle mientras me empapaba de pies a cabeza bajo la lluvia, sino que frenó y me dio el pase porque así es en Europa.

Je me [là, il faut marquer la place du « donde » de la V.O.] revoyais vraiment [virgule] en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque [texte], en 85. [pas certaine qu'il soit judicieux de couper] Je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs et où, ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Danny Moro a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors que je sortais du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, au cours de l’année 85, où je suis restée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs. Ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Tradabordo a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors que je sortais [demande son avis à Elena, pour être sûr… Tu as ses coordonnées ?] du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, au cours de [il y a quand même la nuance du « allá » à rendre] l’année 85, où je suis restée [« me suis retrouvée » ?] en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs. Ensuite [texte], oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Danny Moro a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Danny Moro a dit…

Je ne les ai pas... transmets-les moi par mail et je lui demanderai :)

Danny Moro a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ; et où ensuite, oh oui, ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans, parce que celui qui le conduisait était un blanc et non un indien péruvien, parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Danny Moro a dit…

Elena tranche plus pour dire que c'est Manolo concernant le "saliendo"

Pour allá por on l'a retranscrit de cette manière avant : "à l'époque, en ..." ou une fois par "au cours de" J'ai beau essayer de le retourner différemment, je ne vois pas... à part mettre des synonymes, mais ça ne rend pas le allá

Tradabordo a dit…

Mets-moi la version que tu veux que je lise quand tu me fais des remarques, etc. Moi, ce qui m'intéresse, c'est le résultat.

Danny Moro a dit…

J'ai mis la bonne version, Je ne disais que mes doutes à la fin :)

Tradabordo a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ;

quince años en mis recuerdos y donde luego, esto sí que es extraño, en lugar de ver a la “C” que me llevaría a casa, vi un bus rojo gigantesco, que nada tenía que hacer con mis pequeñas y veloces combis, porque el que lo manejaba era un señor blanco y no un indio peruano, y porque no se escuchaba salsa a todo volumen, y porque no me atropelló al cruzar la calle mientras me empapaba de pies a cabeza bajo la lluvia, sino que frenó y me dio el pase porque así es en Europa.

et où ensuite, oh oui [ça porte sur le « ça » qui vient après], ça c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits et rapides vans [syntaxe ? On l'avais déjà… et tu avais déjà mis « vans » ? Vérifie bien dans « Travaux en cours » – pour qu'on soit sûrs], parce que celui qui le conduisait était un [pas certaine que tu as raison de supprimer « señor »] blanc et non un indien péruvien, [laisse le « et »] parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas éclaboussé [CS] au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Danny Moro a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ; et où ensuite, oh ça oui c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits vans rapides, parce que celui qui le conduisait était un homme blanc et non un indien péruvien et parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas heurté au moment où il traversait la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais, lui, il a freiné et m'a laissé passer, car c'est comme ça en Europe.

Tradabordo a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ; et où ensuite, oh ça oui c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits vans rapides, parce que celui qui le conduisait était un homme [« señor », ça n'est quand même pas anodin] blanc et non un indien péruvien et parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas heurté [« écrasé » / au fait narrateur ou narratrice ?] au moment où il traversait [CS ?] la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Mais [« Or, »], lui, il a freiné et m'a laissé [grammaire ?] passer, car c'est [tu en as déjà avant] comme ça en Europe.

Danny Moro a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ; et où ensuite, oh ça oui c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits vans rapides, parce que celui qui le conduisait était un monsieur blanc et non un indien péruvien et parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas écrasée au croisement de la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Or, lui, il a freiné et m'a laissée passer. Ça marche comme ça en Europe.

Tradabordo a dit…

À cette époque-là, mon papa n'avait ni cheveux gris, ni ride et ma maman ressemblait à Elizabeth Montgomery (c’était la maman bien-aimée des quartiers de la classe moyenne, où tous se demandaient comment une dame aussi blonde et aussi belle faisait pour vivre là). Maman et papa voulaient que j'aille à une école anglaise, peu importe le prix qu’il leur en coûtera, contre la volonté de monsieur Velasco et du père de Manolo — lequel devait me revenir en mémoire des années plus tard, à l'angle de Miraflores, alors qu'il sortait du cinéma Pacífico. Je m’y revoyais vraiment, en train de faire la queue avec Claudita, Maya et Micaela, à l'époque, en 85, où je me suis retrouvée en dehors du cercle de craie et suis revenue dix, quinze ans en arrière dans mes souvenirs ; et où ensuite, oh ça oui c'est bizarre, au lieu de voir le "C" qui me ramènerait chez moi, j'ai vu un gigantesque bus rouge, qui n'avait rien à voir avec mes petits vans rapides, parce que celui qui le conduisait était un monsieur blanc et non un indien péruvien et parce qu'on n'écoutait pas de salsa à fond et parce qu'il ne m'a pas écrasée au croisement de la rue alors que je me faisais tremper de la tête au pied sous la pluie. Or, lui, il a freiné et m'a laissée passer. Ça marche comme ça en Europe.

OK.