lundi 18 juillet 2016

Projet Nathalie (agreg interne) 2 – titre + phrases 1-6

Sebastián Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

«Animalia»

A Francisco Marzioni

1.
El perro es el lobo que se apartó de la manada. En lugar de escapar por los bosques, que iban a ser tarde o temprano diezmados por la civilización humana, su instinto de supervivencia actuó de manera creativa. Se adaptó a la convivencia con las personas. Lo mismo pasó con los gatos. Entregaron su ferocidad a cambio de otras prebendas, mientras los animales salvajes caían por las balas de los cazadores, o se sometían al asfalto, los depredadores y al cambio climático. Primero se apropiaron de los jardines de los amos, luego del interior de sus casas.

Traduction temporaire :

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimer, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats : Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes pendant que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord, ils s'approprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

23 commentaires:

Nathalie El houch a dit…




Ne croyez pas qu'une chose est vraie pour la simple raison que d'autres le croient ou font semblant d'y croire,croyez à cette chose qu'une fois l'avoir soumise à l'examen de la raison et à la voix de la conscience.
Bouddha

La différence entre un esclave et un citoyen, est que le citoyen peut s'interroger sur sa vie et la changer.

Alejandro Gandara (Espagne)

Lorsque le lieutenant O'Neal entre dans le réduit de la capitaine Jenkins, il la trouve occupée à pratiquer son sport favori: s'infliger des entailles dans la partie interne de l'avant-bras, sur la chair tendre recouverte d'une délicate peau d'albâtre presque translucide, qui laisse entrevoir le tracé de ses veines. Une peau qu'il a embrassée en d'autres occasions.

Tradabordo a dit…

Ajoutez le nom de l'auteur + (Espagne).

Nathalie El houch a dit…

Alejandro Gandara (Espagne)


Ne croyez pas qu'une chose est vraie pour la simple raison que d'autres le croient ou font semblant d'y croire,croyez à cette chose qu'une fois l'avoir soumise à l'examen de la raison et à la voix de la conscience.
Bouddha


La différence entre un esclave et un citoyen, est que le citoyen peut s'interroger sur sa vie et la changer.

Alejandro Gandara (Espagne)

Lorsque le lieutenant O'Neal entre dans le réduit de la capitaine Jenkins, il la trouve occupée à pratiquer son sport favori: s'infliger des entailles dans la partie interne de l'avant-bras, sur la chair tendre recouverte d'une délicate peau d'albâtre presque translucide, qui laisse entrevoir le tracé de ses veines. Une peau qu'il a embrassée en d'autres occasions.

Tradabordo a dit…

Alejandro Gandara (Espagne)

Le titre de la nouvelle ? -12 points-fautes le jour du concours ;-)

Ne croyez pas qu'une chose est vraie pour la simple raison [« du simple fait » – plus près de la V.O. / pas besoin de changer quand la trad littérale est bonne… Plus on est / peut être respectueux du texte, mieux c'est – d'autant qu'il y aura suffisamment de cas où, justement, nous serons obligées de faire des changements pour « aménager » l'espagnol au français] que d'autres le [« la » ?] croient ou font semblant d'y croire,[espace manquant après la virgule + pourquoi avoir supprimer le point-virgule de l'espagnol ?]croyez à cette chose [répétition pas en V.O. ; un moyen de faire de même en français ?] qu'une fois l'avoir [incorrect] soumise à l'examen de la raison et à la voix de la conscience.
Bouddha

La différence entre un esclave et un citoyen, [pourquoi une virgule ?] est [« tient à ce que »] que le citoyen peut s'interroger sur sa vie et la changer.
Alejandro Gándara

Lorsque le lieutenant O'Neal entre dans le réduit de la capitaine Jenkins, il la trouve occupée à pratiquer son sport favori[espace avant les deux points]: s'infliger des entailles dans la partie interne de l'avant-bras, sur la chair tendre recouverte d'une délicate peau d'albâtre presque translucide, qui laisse [« laissant » ?] entrevoir le tracé de ses veines. Une peau qu'il a embrassée en d'autres occasions [ou dans le sens : « qu'il lui est arrivé de… » ? Je vous laisse y réfléchir].

Nathalie El houch a dit…

Alejandro Gandara (Espagne)

Babylone doit tomber

Ne croyez pas qu'une chose est vraie du simple fait que d'autres la croient ou font semblant d'y croire; croyez-y qu'après l'avoir soumise à l'examen de la raison et à la voix de la conscience.
Bouddha

La différence entre un esclave et un citoyen tient à ce que le citoyen peut s'interroger sur sa vie et la changer.

Alejandro Gándara

Lorsque le lieutenant O'Neal entre dans le réduit de la capitaine Jenkins, il la trouve occupée à pratiquer son sport favori : s'infliger des entailles dans la partie interne de l'avant-bras, sur la chair tendre recouverte d'une délicate peau d'albâtre presque translucide, qui laisse entrevoir le tracé de ses veines. Une peau qu'il lui est arrivé d'embrasser .

Tradabordo a dit…

Bonjour Nathalie,

Hélène, de l'équipe de Tradabordo, m'a indiqué que ce texte était déjà en cours de traduction. Sur la masse, ça m'avait échappé. Désolée. Je vais donc vous en donner un autre. Le cas échéant, vous pourrez comparer avec ce que vous avez fait quand je publierai la traduction dans les anthologies de Lectures d'ailleurs.

Tradabordo a dit…

J'ai gardé ce post – j'ai juste changé le texte dedans.

Nathalie El houch a dit…

OK
je n'avais pas encore bcp bossé dessus.En tout cas c'est avec plaisir que je vous retrouve pour travailler la version après une interruption due à des problèmes de connexion. J'attends donc le prochain texte.
Cordialement Nathalie

Tradabordo a dit…

Je vous l'ai envoyé par mail ; confirmez-moi que vous l'avez bien reçu.

Nathalie El houch a dit…

OUi je l'ai reçu
MERCI

Nathalie El houch a dit…

Animalia Sebastian Robles (Argentine)

à Francisco Marzioni

Le chien est le loup qui s'est écarté de la meute . Au lieu de s'enfuir à travers les bois , que la civilisation humaine aurait tôt ou tard décimés , son instinct de survie a agi de manière créative . Il s'est adapté à la cohabitation avec les personnes . La même chose s'est produite avec les chats . Ils ont abandonné leur férocité en échange de quelques prébendes , tandis que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs , ou se résignaient à l'asphalte , aux prédateurs et au changement climatique . Tout d'abord ils se sont appropriés les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons .

Tradabordo a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'est écarté [vous avez opté pour le passé composé ; j'hésite… Je ne dis pas que je ne suis pas d'accord, mais dites-moi pourquoi… Le cas échéant, il faudra systématiser] de la meute [pas d'espace avant les points]. Au lieu de s'enfuir à travers les bois [pas d'espace avant les virgules], que la civilisation humaine aurait [temps ?] tôt ou tard décimés [idem], son instinct de survie a agi de manière créative [idem].

Se adaptó a la convivencia con las personas. Lo mismo pasó con los gatos. Entregaron su ferocidad a cambio de otras prebendas, mientras los animales salvajes caían por las balas de los cazadores, o se sometían al asfalto, los depredadores y al cambio climático. Primero se apropiaron de los jardines de los amos, luego del interior de sus casas.

Il s'est adapté à la cohabitation avec les personnes [idem]. La même chose s'est produite [un peu lourd ; pas une autre solution en stock ?] avec les chats [idem]. Ils ont abandonné [pas terrible ici…] leur férocité en échange de quelques prébendes [idem], tandis que [ou « pendant que », ici ?] les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs [idem], ou se résignaient [pourquoi pas littéral ?] à l'asphalte [idem], aux prédateurs et au changement climatique [idem]. Tout [dommage de gaspiller un « tout » ici ; sachez qu'au moment de la relecture, vous vous serez considérablement compliqué le travail si vous ne prenez pas garde à ce genre de petites choses ;-) Il ne s'agit pas de ne plus en mettre, mais d'être un peu sur la brèche pour faire autrement quand c'est possible] d'abord ils se sont appropriés les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons [idem].

Nathalie El houch a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'est écarté de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimés, son instinct de survie a agi de manière créative. Il s'est adapté à la cohabitation avec les personnes. Il s'est produit la même chose avec les chats. Ils ont troqué leur férocité en échange de quelques prébendes, pendant que, les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord ils se sont appropriés les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.


J'ai opté pour le passé composé car dire "le chien est le loup qui s'écarta de ..." ne sonnait pas du tout à mon oreille.
19 août 2016 à 16:27

Tradabordo a dit…

Ah, OK… Mais vous ne pouvez pas faire un choix d'une telle importance juste sur une phrase, a fortiori pour un texte de plus de huit pages.
Prenez quand même le temps de bien relire l'ensemble de la V.O. pour évaluer : qui parle, dans quel contexte, sur quel ton, en s'adressant à qui… et après, vous pesez le pour et le contraire et vous tranchez.
J'attends votre réponse sur ce point pour reprendre.

Nathalie El houch a dit…

Je viens de lire la totalité du texte ,ce que ,je le reconnais, je n'avais pas pris soin de faire avant de proposer mon début de traduction.Mea Culpa...
Finalement le maintien du passé simple me semble plus indiqué pour traduire ce texte aux accents très journalistiques ,qui relate une succession d'événements passés.De plus la langue est assez soutenue et encyclopédique et peut être traduite par le passe simple en français.En revanche dans les parties qui rapportent des dialogues , je pourrais opter pour du passé composé, ce qui rendra mieux en français l'oralité.Qu'en pensez-vous?

Nathalie El houch a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimés, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats. Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes, pendant que, les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, o se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord ils s'apporoprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

Tradabordo a dit…

Donc je n'insiste pas sur le fait qu'il ne faut jamais commencer un texte sans en avoir lu l'intégralité – lu comme un traducteur, de surcroît… c'est-à-dire en vous posant les questions indiquées ;-)))))

Pour les dialogues, bien sûr, au contraire… C'est même l'un des éléments qui nous permettent de les rendre fluide.

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta [un tout petit doute… Est-ce au sens littéral ou figuré ? J'hésite…] de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimés, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats. [deux points ?] Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes, pendant que, [pourquoi une virgule ici ?] les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, o [coquille] se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord [virgule quand vous commencez par tout autre chose que le sujet] ils s'apporoprièrent [coquille] les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

Nathalie El houch a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimer, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats: Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes pendant que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord, ils s'approprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

21 août 2016 à 13:33

Tradabordo a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimer, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats[espace avant les deux points / désolée d'insister, mais avec tous les traducteurs que je suis en même temps et quand il y aura la flot des autres de l'agreg interne, je vais avoir besoin que tout le monde soit au point sur ce qui l'air de rien prend du temps inutilement]: Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes pendant que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord, ils s'approprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

Nathalie El houch a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimer, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats : Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes pendant que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord, ils s'approprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

Nathalie El houch a dit…

non , je comprends ,pas de souci, désormais je note ttes les remarques ds un carnet .Si je résume: espace après le pt et la virgule mais pas avant et espace avt et après pour les : Et pour ? et ! c'est comme : ou comme . ??

Nathalie El houch a dit…

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimer, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats : Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes pendant que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord, ils s'approprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

22 août 2016 à 09:28

Tradabordo a dit…

Espace avant et après les ? et avant les !

Sebastian Robles (Argentine)
(Villa Ballester, 1979- )

Animalia

à Francisco Marzioni

1. Le chien est le loup qui s'écarta de la meute. Au lieu de s'enfuir à travers les bois, que la civilisation humaine allait tôt ou tard décimer, son instinct de survie agit de manière créative. Il s'adapta à la cohabitation avec les personnes. Il se passa la même chose avec les chats : Ils troquèrent leur férocité contre quelques prébendes pendant que les animaux sauvages tombaient sous les balles des chasseurs, ou se soumettaient à l'asphalte, aux prédateurs et au changement climatique. D'abord, ils s'approprièrent les jardins de leurs maîtres, ensuite l'intérieur de leurs maisons.

OK.