samedi 16 juillet 2016

Projet Nathalie (agreg interne) – phrases 15-29

¿Qué hace? ¿Por qué está parado a mitad de la carretera? ¿Es un cuchillo lo que tiene en la mano? No, un machete. ¡Rojo, rojo! ¡Es sangre! ¿Y ese bulto? ¡Una mujer! ¡Alguien sálvela! El hombre está sobre ella y la penetra con el fierro oxidado. Oye que viene el camión y voltea. Fija su mirada en mí, el único que lo ve. Tiene la frente colmada de sudor y los ojos abiertos de par en par como un búho demente. Me ve, arquea una ceja y dibuja una sonrisa tenebrosa antes de que se pierda entre las tinieblas de esta noche escarlata. El autobús lo deja atrás.

Traduction temporaire :
Que fait-il ? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée ? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa main ? Non, une machette. Rouge, toute rouge ! Du sang ! Et ce paquet ? Une femme ! Que quelqu'un lui vienne en aide ! L'homme est au-dessus d'elle et la transperce avec la lame oxydée. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est couvert de sueur et ses yeux sont grand ouverts , comme ceux d'un hibou fou. Il me voit, hausse un sourcil et esquisse un sourire sombre , avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse et s'éloigne.

9 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

Que fait-il? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa main? Non, une machette. Rouge, toute rouge! C'est du sang! Et ce paquet? Une femme! Que quelqu'un lui vienne ne aide! L'homme est sur elle et la transperce avec le fer oxydé. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est rempli de sueur et ses yeux sont grand-ouverts comme ceux d'un hibou devenu fou. Il me voit, lève un sourcil et esquisse un sourire sombre avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse.

Tradabordo a dit…

Rétablissez les espaces = espace avant :

- les points d'interrogation.
- les points d'exclamation.

Nathalie El houch a dit…

Que fait-il ? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée ? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa main ? Non, une machette. Rouge, toute rouge ! C'est du sang ! Et ce paquet ? Une femme ! Que quelqu'un lui vienne ne aide ! L'homme est sur elle et la transperce avec le fer oxydé. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est rempli de sueur et ses yeux sont grand-ouverts comme ceux d'un hibou devenu fou. Il me voit, lève un sourcil et esquisse un sourire sombre avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse.

Tradabordo a dit…

Que fait-il ? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée ? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa [« à la » ? Évaluez les deux solutions et voyez celle que vous préférez…] main ? Non, une machette. Rouge, toute rouge ! C'est [nécessaire ? Pour info : là, vous n'êtes pas concernée étant donné la longueur de votre texte, mais sachez que « c'est » / « c'était » est une béquille de traduction qu'il faut éviter, quand on peut…] du sang ! Et ce paquet ? Une femme ! Que quelqu'un lui vienne ne [coquille] aide ! L'homme est [cheville : « penché » ?] sur elle et la transperce avec le fer [mal dit] oxydé. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est rempli [mal dit] de sueur et ses yeux sont grand-[ortho]ouverts [virgule] comme ceux d'un hibou devenu [?] fou. Il me voit, lève [« hausse » ? J'hésite, ici…] un sourcil et esquisse un sourire sombre [virgule] avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse [plus près de la V.O. ?].

Nathalie El houch a dit…

Que fait-il ? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée ? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa main ? Non, une machette. Rouge toute rouge ! C'est du sang ! Et ce paquet ? Une femme ! Que quelqu'un lui vienne ne aide ! L'homme est sur elle et la transperce avec le fer oxydé. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est rempli de sueur et ses yeux sont grand-ouverts comme ceux d'un hibou devenu fou. Il me voit, lève un sourcil et esquisse un sourire sombre avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse.

Nathalie El houch a dit…

Désolée j'ai renvoyé sans corriger.

Nathalie El houch a dit…

Que fait-il ? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée ? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa main ? Non, une machette. Rouge, toute rouge ! Du sang ! Et ce paquet ? Une femme ! Que quelqu'un lui vienne en aide ! L'homme est au-dessus d'elle et la transperce avec la lame oxydée. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est couvert de sueur et ses yeux sont grand ouverts , comme ceux d'un hibou fou. Il me voit, hausse un sourcil et esquisse un sourire sombre , avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse et s'éloigne.

Tradabordo a dit…

Que fait-il ? Pourquoi est-il arrêté au milieu de la chaussée ? Est-ce un couteau qu'il tient dans sa main ? Non, une machette. Rouge, toute rouge ! Du sang ! Et ce paquet ? Une femme ! Que quelqu'un lui vienne en aide ! L'homme est au-dessus d'elle et la transperce avec la lame oxydée. Il entend le camion arriver et se tourne. Il me fixe du regard, je suis le seul à le voir. Son front est couvert de sueur et ses yeux sont grand ouverts , comme ceux d'un hibou fou. Il me voit, hausse un sourcil et esquisse un sourire sombre , avant de se perdre dans les ténèbres de cette nuit écarlate. L'autobus le dépasse et s'éloigne.

OK.

Maintenant, vous n'avez plus qu'à aller prendre la traduction dans « Travaux en cours » (colonne de droite du blog), la relire pour chasser d'éventuelles coquilles et peut-être aussi faire quelques modifications à présent que vous avez une vision d'ensemble du texte [vous m'indiquerez ces éventuels changements entre crochets et en couleur]… Quand vous avez terminé, vous m'envoyez ça par mail.

Voulez-vous continuer ?

Nathalie El houch a dit…

Oui je le veux
Ce dispositif me plaît beaucoup