mardi 6 décembre 2016

Projet Elsa 2 – phrases 61-63

El soporte cinético en el que iba el científico levantó un enorme brazo tubular a modo de saludo y los apéndices servomecánicos que hacían las veces de dedos se agitaron alegremente. El avatar de Nubai brillaba en el centro del cefalotórax de titanio, mostrando a un joven de tez oscura y amable que lucía una sedosa melena negra. Leila no pudo evitar imaginar el verdadero rostro del hombre, probablemente una arrugada y calva cabeza de ojos ciegos, muy similar a la suya.

Traduction temporaire :
Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un aimable jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Malgré elle, Leila imagina le vrai visage de l’homme, un crâne probablement chauve et fripé, des yeux aveugles ; très semblable au sien.

6 commentaires:

elsa fernandez a dit…

Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un agréable jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Leila ne put éviter d’imaginer le vrai visage de l’homme ; un crâne probablement fripé et chauve, des yeux aveugles ; très semblable au sien.

Tradabordo a dit…

Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un agréable [pourquoi pas littéral ?] jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Leila ne put éviter [ou « s'empêcher de » ? Comme tu préfères…] d’imaginer le vrai visage de l’homme ; un crâne probablement fripé et chauve [commence par « chauve » / + logique], des yeux aveugles ; [attention… avec le précédent, tu mets les morceaux de la phrase sur le même plan… Pas le cas] très semblable au sien.

elsa fernandez a dit…

Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un aimable jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Leila ne put éviter [ou « s'empêcher de » ? Comme tu préfères…// je laisse comme ça parce que dans le paragraphe juste avant j’ai utilisé « elle ne put s’empêcher »] d’imaginer le vrai visage de l’homme, un crâne probablement chauve et fripé, des yeux aveugles ; très semblable au sien. 

Tradabordo a dit…

Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un aimable jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Leila ne put éviter [pas très naturel quand même ; passe par : Malgré elle, Leila imagina] d’imaginer le vrai visage de l’homme, un crâne probablement chauve et fripé, des yeux aveugles ; très semblable au sien.

elsa fernandez a dit…

Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un aimable jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Malgré elle, Leila imagina le vrai visage de l’homme, un crâne probablement chauve et fripé, des yeux aveugles ; très semblable au sien. 

Tradabordo a dit…

Le support cinétique qui transportait le scientifique leva un énorme bras tubulaire pour saluer et les appendices servomécaniques qui lui servaient de doigts s’agitèrent joyeusement. L’avatar de Nubai brillait au centre de son céphalothorax de titane, montrant un aimable jeune homme au teint foncé et à la soyeuse chevelure noire. Malgré elle, Leila imagina le vrai visage de l’homme, un crâne probablement chauve et fripé, des yeux aveugles ; très semblable au sien.

OK.