samedi 31 décembre 2016

Projet Sabrina – micros série 2

*

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!
Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Si (je la) regrettable !
*

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.
Cauchemar : Une femme nue et aux yeux très globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. J'ai la sensation que les six me tiennent en joue.

*

Cuentan de cierta secta poseedora de un caleidoscopio que, con poquitas palabras, forma infinitos poemas de belleza sobrenatural.
On raconte l’histoire d’une secte détentrice d’un caléidoscope, qui, avec juste une poignée de mots, forme des poèmes infinis d’une beauté surnaturelle.
*

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.
Une armée de vaillants chevaux, juchés sur de fougueux cavaliers, entre en collision avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.


*

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.
À la clinique, on a été aux petits soins avec moi. Quand on a autorisé ma sortie, je suis parti en courant, de peur d’avoir envie d’y retourner.

*

El cura puede usar el secreto de confesión. El acusado el de presumario y el adinerado el bancario. Para el resto, solo el horario del ómnibus es un secreto.
Le curé peut faire valoir le secret de la confession, l’accusé, celui de l’instruction et le riche, celui de la banque. Pour les autres, seul l’horaire du bus est un secret.

*

En aquel lugar todos los timbres eran de oro. Algunos dicen que allí, cuando el rey Midas era un niño, jugaba al ring raje.
Dans cet endroit, toutes les sonnettes étaient en or. On raconte que là-bas, quand le roi Midas était enfant, il s'amusait à sonner et déguerpir.


*

Silencio, el cuchillo tomó por el mango a su hombre, avanzó hacia ella. Y a punto de cometer el crimen desistió. Sabía bien lo que se sentía.
Silence. Le couteau attrapa son homme par le manche, avança vers elle. Et, juste au moment de commettre le crime, il renonça. Il savait parfaitement ce que l'on ressentait.

*

En media hora le había comido un caballo y un peón. El estanciero lo denunció y le imputaron abigeato y homicidio premeditado.
En une demi-heure, il lui avait mangé un cavalier et un pion. Le fermier le dénonça et il fut inculpé pour vol de bétail et homicide prémédité.

*

En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía seguras 3 comidas diarias en el Comcar.
Le soir de Noël, le magicien mangea un cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait réussi à s’assurer trois repas par jour en prison.

55 commentaires:

Sabrina a dit…

2 jours que je suis sur cette trad' et je ne sais pas comment m'en sortir. J'ai retourné mon cerveau dans tous les sens et je ne vois aucune possibilité de rendre le jeu de mots de la dernière phrase :(. Dis, tu peux m'aider stp ? ;)

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure schizophrène, ma mère a cru qu'elle était moi et aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Très étrange ! Elle me manque tant !

Sabrina a dit…

Rectification ;). Ce micro-récit me rend dingo !!

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure schizophrène, ma mère a pensé que j'étais moi et aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Très étrange ! (Elle me manque tant !)

Tradabordo a dit…

Jusqu'à ce qu'elle meure [virgule] schizophrène, ma mère a cru qu'elle [CS] était moi et aussi mon petit frère décédé.

Faisons déjà cela.

Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Très étrange ! Elle me manque tant !

Sabrina a dit…

Je te reposte mon commentaire précédent. On s'est croisées. Avec de nouvelles modifications.

Rectification ;). Ce micro-récit me rend dingo !!

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a pensé que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma propre personne. Très étrange ! (Elle me manque tant !)

Tradabordo a dit…

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a pensé [nécessaire ?] que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma propre personne. Très étrange ! (Elle me manque tant !)

Sabrina a dit…

Je trouve bancale syntaxiquement la tournure "Jusqu'à ce qu'elle meure, pour ma mère j'étais...". Tant en français qu'en espagnol d'ailleurs. C'est pour ça que j'ai passé "ma mère" en sujet dans la principale.

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a pensé que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma propre personne. Très étrange ! (Elle me manque tant !)

Tradabordo a dit…

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a pensé [« a été persuadée »] que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma propre personne [bof]. Très étrange ! (Elle me manque tant !) [demande son aide à Elena pour la fin]

Sabrina a dit…

Super "a été persuadée", merci :)
Je sais que c'est bof, mais c'est pour ne pas répéter "moi".
J'ai demandé à Elena et elle propose : "Très (je la) regrettable !". On a discuté sur le fait qu'on s'éloigne de sens de l'adj "extrano", mais on est d'accord qu'on va devoir faire des sacrifices. Je trouve important, dans ce cas précis, de conserver le plus possible possible la forme. C'est à mon avis l'aspect le plus important de cette dernière phrase. Mais évidemment, pas au prix d'un contresens non plus. Alors certes, "regrettable" est une inexactitude, mais pas un contresens. Donc je choisis de sacrifier un peu de sens pour conserver la forme. Je remplace juste "très" par "tellement" qui va avec les 2 phrases : tellement regrettable / je la regrette tellement. Voilà, j'ai fini mon plaidoyer !! :D

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma vraie personne. Tellement (je la) regrettable !

Tradabordo a dit…

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma vraie personne [juste « devant moi » ?]. Tellement [placé à la fin ?] (je la) regrettable !

Sabrina a dit…

"Devant moi" est le plus simple et le plus naturel. Mais j'essaie d'éviter la répétition de "moi" qu'on n'a pas en VO ;).

Je laisserais "Tellement" devant pour être fidèle à la 1ère signification mise en avant dans la VO. L'idée première est "muy extrano" et pas "la extrano mucho". J'ai l'impression que si on met "tellement" à la fin, la 1ère phrase que l'on va lire est "je la regrette tellement".

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma vraie personne. Tellement (je la) regrettable !

Tradabordo a dit…

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant ma vraie [non, là, c'est un CS / Tu laisses entendre que lui aussi, il pense qu'il est dit] personne. Tellement (je la) regrettable [redemande son aide à Elena / ça ne va pas] !

Sabrina a dit…

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, j'étais celui devant qui elle me prenait en exemple. Si (je la) regrettable !

Tradabordo a dit…

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, j'étais celui devant qui elle me prenait en exemple [je crois vraiment que tu devais être littérale / l'ambiguïté du texte sera mieux soulignée]. Si (je la) regrettable !

Sabrina a dit…

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Si (je la) regrettable !

Tradabordo a dit…

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Si (je la) regrettable !

Ça me semble aller, mais demande à Elena de faire un dernier tour pour le sens.

Sabrina a dit…

Elena valide le sens.

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Si (je la) regrettable !

Tradabordo a dit…

Hasta que murió esquizofrénica, para mi madre fui yo y también mi hermanito fallecido. A veces me ponía como ejemplo ante mí. ¡Muy (la) extraño!

Jusqu'à ce qu'elle meure, schizophrène, ma mère a été persuadée que j'étais moi, mais aussi mon petit frère décédé. Parfois, elle me prenait en exemple devant moi. Si (je la) regrettable !

Pas super clair, mais nous n'avons pas beaucoup de solutions, alors OK.

Tu peux enchaîner. Il faut qu'on boucle rapidement cette série.

Sabrina a dit…

Inspection passée, je suis de retour !

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. Je me sens coincé par les six.

Je me suis interrogée sur la majuscule après 2 points. Mais c'est aussi bizarre en espagnol qu'en français me semble-t-il, alors j'ai laissé.

Tradabordo a dit…

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux [et le « muy » ?] globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. Je me sens coincé [« mise en joue » ?] par les six.

elsa fernandez a dit…

Sabrina : Caoline m'a demandé de finir avec toi ces textes. J'ai commencé par les derniers... Vamos !!!


En media hora le había comido un caballo y un peón. El estanciero lo denunció y le imputaron abigeato y homicidio premeditado.

En une demi-heure, il lui avait mangé son cheval et son pion. Le fermier le dénonça et il fut inculpé pour vol de bétail et homicide prémédité.


En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía segu-ras 3 comidas diarias en el Comcar.


La nuit de Noël, le magicien dîna un cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait 3 repas par jour assurés en prison.

Tradabordo a dit…

Sabrina, je m'explique : il n'en reste qu'une poignée pour boucler l'ensemble du volume et publier, alors on fonce !

***

En media hora le había comido un caballo y un peón. El estanciero lo denunció y le imputaron abigeato y homicidio premeditado.

En une demi-heure, il lui avait mangé son [texte] cheval [??????] et son [texte] pion. Le fermier le dénonça et il fut inculpé pour vol de bétail et homicide prémédité.


En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía segu-ras 3 comidas diarias en el Comcar.

La nuit [« soir » ?] de Noël, le magicien dîna un [mal dit ?] cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait 3 repas par jour assurés en prison.

elsa fernandez a dit…

En media hora le había comido un caballo y un peón. El estanciero lo denunció y le imputaron abigeato y homicidio premeditado.

En une demi-heure, il lui avait mangé un cavalier et un pion [ ça marche pas trop la suite, non ? On peut changer "pion" par "fou" par exemple ? ça se fait ?]. Le fermier le dénonça et il fut inculpé pour vol de bétail et homicide prémédité.

En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía seguras 3 comidas diarias en el Comcar.

Le soir de Noël, le magicien mangea un cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait 3 repas par jour assurés en prison. ["Il avait réussi à s’assurer trois repas par jour en prison" : ça ne reprend pas mieux l’idée ?]

Tradabordo a dit…

En media hora le había comido un caballo y un peón. El estanciero lo denunció y le imputaron abigeato y homicidio premeditado.

En une demi-heure, il lui avait mangé un cavalier et un pion. Le fermier le dénonça et il fut inculpé pour vol de bétail et homicide prémédité.

OK.

En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía seguras 3 comidas diarias en el Comcar.

Le soir de Noël, le magicien mangea un cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait 3 repas par jour assurés en prison. ["Il avait réussi à s’assurer trois repas par jour en prison" : ça ne reprend pas mieux l’idée ? OK.]

elsa fernandez a dit…

En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía seguras 3 comidas diarias en el Comcar.

Le soir de Noël, le magicien mangea un cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait réussi à s’assurer trois repas par jour en prison.

elsa fernandez a dit…

En aquel lugar todos los timbres eran de oro. Algunos dicen que allí, cuando el rey Midas era un niño, jugaba al ring raje.

Dans cet endroit, toutes les sonnettes étaient en or. On raconte que là-bas, quand le roi Midas était enfant, il jouait à sonner et déguerpir.

Silencio, el cuchillo tomó por el mango a su hombre, avanzó hacia ella. Y a punto de cometer el crimen desistió. Sabía bien lo que se sentía.

Silence. Le couteau prit son homme par le manche, avança vers elle. Et, juste au moment de commettre le crime, il se désista. Il savait bien ce que l'on ressentait.

Tradabordo a dit…

En nochebuena el mago cenó un lechón que sacó de la galera. El 26 ayunó en la seccional. El 27 ya tenía seguras 3 comidas diarias en el Comcar.

Le soir de Noël, le magicien mangea un cochon de lait qu’il sortit de son chapeau. Le 26, il jeûna au commissariat. Le 27, il avait réussi à s’assurer trois repas par jour en prison.

OK.

En aquel lugar todos los timbres eran de oro. Algunos dicen que allí, cuando el rey Midas era un niño, jugaba al ring raje.

Dans cet endroit, toutes les sonnettes étaient en or. On raconte que là-bas, quand le roi Midas était enfant, il jouait [« s'amusait »] à sonner et [« avant de » ?] déguerpir.

Silencio, el cuchillo tomó por el mango a su hombre, avanzó hacia ella. Y a punto de cometer el crimen desistió. Sabía bien lo que se sentía.

Silence. Le couteau prit [« attrapa » ?] son homme par le manche, avança vers elle. Et, juste au moment de commettre le crime, il se désista [« renonça »]. Il savait bien [« parfaitement » ?] ce que l'on ressentait.

elsa fernandez a dit…

En aquel lugar todos los timbres eran de oro. Algunos dicen que allí, cuando el rey Midas era un niño, jugaba al ring raje.

Dans cet endroit, toutes les sonnettes étaient en or. On raconte que là-bas, quand le roi Midas était enfant, il s'amusait à sonner et [« avant de » ? // je préfère le "et" parce que j'ai l'impression que avec "avant de" on comprend moins que "déguerpir" fait partie de jeu... non? ] déguerpir.

Silencio, el cuchillo tomó por el mango a su hombre, avanzó hacia ella. Y a punto de cometer el crimen desistió. Sabía bien lo que se sentía.

Silence. Le couteau attrapa son homme par le manche, avança vers elle. Et, juste au moment de commettre le crime, il renonça. Il savait parfaitement ce que l'on ressentait.

Tradabordo a dit…

En aquel lugar todos los timbres eran de oro. Algunos dicen que allí, cuando el rey Midas era un niño, jugaba al ring raje.

Dans cet endroit, toutes les sonnettes étaient en or. On raconte que là-bas, quand le roi Midas était enfant, il s'amusait à sonner et déguerpir.

OK.

Silencio, el cuchillo tomó por el mango a su hombre, avanzó hacia ella. Y a punto de cometer el crimen desistió. Sabía bien lo que se sentía.

Silence. Le couteau attrapa son homme par le manche, avança vers elle. Et, juste au moment de commettre le crime, il renonça. Il savait parfaitement ce que l'on ressentait.

OK.

Tradabordo a dit…

Elsa, tu peux faire les deux d'avant aussi, du coup… Ma mère Sabrina lambine :P

elsa fernandez a dit…

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

Dans l’agence de la mutuelle, on m’a reçu admirablement . Quand ils ont validé mon inscription, je me suis radié, par peur d’avoir envie d’y retourner.


El cura puede usar el secreto de confesión. El acusado el de presumario y el adinerado el bancario. Para el resto, solo el horario del ómnibus es un secreto.


Le curé peut faire valoir le secret de la confession. L’accusé, celui de l’instruction et le riche, le bancaire. Pour les autres, seul l’horaire du bus est un secret.

Tradabordo a dit…

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

Dans l’agence de la mutuelle, on m’a reçu admirablement [tu décales pas un peu, par rapport à la V.O. ?] [espace en trop]. Quand ils ont validé mon inscription [sûre ? Je ne dis pas que c'est faux, j'ai un doute sur l'interprétation…], je me suis radié, par [« de » ?] peur d’avoir envie d’y retourner.


El cura puede usar el secreto de confesión. El acusado el de presumario y el adinerado el bancario. Para el resto, solo el horario del ómnibus es un secreto.

Le curé peut faire valoir le secret de la confession. L’accusé, celui de l’instruction et le riche, le bancaire [?]. Pour les autres [sûre ?], seul l’horaire du bus est un secret.

elsa fernandez a dit…

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

Dans l’agence de la mutuelle, on m’a reçu à merveille. Quand ils m’ont souscrit [… j'ai un doute sur l'interprétation… // tu comprends plutôt quoi ?], je me suis radié de peur d’avoir envie d’y retourner.


El cura puede usar el secreto de confesión. El acusado el de presumario y el adinerado el bancario. Para el resto, solo el horario del ómnibus es un secreto.

Le curé peut faire valoir le secret de la confession, l’accusé, celui de l’instruction et le riche, celui de la banque. Pour les autres [sûre ? // je comprends “para el resto de la gente”...], seul l’horaire du bus est un secret.

Sabrina a dit…

J'ai cherché la déf. exacte de "mettre en joue" et il n'y a pas l'idée d'être acculé, dans une impasse comme il me semble y avoir dans "acorralado". Du coup, je resterais sur ma 1ère idée ;)

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux très globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. Je me sens coincé par les six.

Voici mes propositions qui font suite à celles d'Elsa et à tes corrections, Caroline.

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

Dans l’agence de la mutuelle, j'ai été très bien reçu. Quand ils m'ont remis mon autorisation de reprise du travail, je me suis radié, de peur d’avoir envie d’y retourner.

El cura puede usar el secreto de confesión. El acusado el de presumario y el adinerado el bancario. Para el resto, solo el horario del ómnibus es un secreto.

Le curé peut faire valoir le secret de la confession. L’accusé, celui de l’instruction et le riche, la confidentialité bancaire. Pour le reste, seul l’horaire du bus est un secret.

Tradabordo a dit…

Elsa, outre le tien que nous avons en cours, peux-tu regarder ce qu'a fait Sabrina et me proposer ta version à partir de la sienne ou la sienne quand ça te semble OK ?

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

Dans l’agence de la mutuelle, on m’a reçu à merveille. Quand ils m’ont souscrit [… j'ai un doute sur l'interprétation… // tu comprends plutôt quoi ? //// demande son avis à Elena], je me suis radié de peur d’avoir envie d’y retourner.


El cura puede usar el secreto de confesión. El acusado el de presumario y el adinerado el bancario. Para el resto, solo el horario del ómnibus es un secreto.

Le curé peut faire valoir le secret de la confession, l’accusé, celui de l’instruction et le riche, celui de la banque. Pour les autres, seul l’horaire du bus est un secret.

OK.

elsa fernandez a dit…

Je reprends cette trad du début, je crois que les termes uruguayens m'ont échappés :

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

À la clinique, on m’a traité à merveille. Quand ils m’ont dit que j’étais soigné, je suis parti en courant, de peur d’avoir envie d’y retourner.

elsa fernandez a dit…

Cuentan de cierta secta poseedora de un caleidoscopio que, con poquitas palabras, forma infinitos poemas de belleza sobrenatural.

On raconte l’histoire d’une certaine secte détentrice d’un caléidoscope, qui, avec juste quelques mots, forme d’infinis poèmes d’une beauté surnaturelle.

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de braves chevaux, montés sur de fougueux cavaliers, percute avec vacarme l’ennemi, qui, par la surprise, se désorganise et prend la fuite.

Tradabordo a dit…

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

À la clinique, on m’a traité à merveille [« on a été au petits soins (avec moi )» ?]. Quand ils [« on » ?] m’ont dit que j’étais soigné, je suis parti en courant, de peur d’avoir envie d’y retourner.

elsa fernandez a dit…

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

À la clinique, on a été aux petits soins avec moi. Quand on a autorisé ma sortie [encore une variation qui me semble plus exacte dans le sens…], je suis parti en courant, de peur d’avoir envie d’y retourner. 

Sabrina a dit…

Au cas où mon post serait passé à la trappe, je te le remets ;)

J'ai cherché la déf. exacte de "mettre en joue" et il n'y a pas l'idée d'être acculé, dans une impasse comme il me semble y avoir dans "acorralado". Du coup, je resterais sur ma 1ère idée ;)

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux très globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. Je me sens coincé par les six.

Tradabordo a dit…

En la mutualista me atendieron de maravilla. Cuando me dieron el alta, me borré por temor a mis deseos de volver.

À la clinique, on a été aux petits soins avec moi. Quand on a autorisé ma sortie, je suis parti en courant, de peur d’avoir envie d’y retourner.

OK.

Tradabordo a dit…

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux très globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. Je me sens coincé par les six [pas très fluide et manque de clarté, je pense].

Tradabordo a dit…

Pour Elsa :

Cuentan de cierta secta poseedora de un caleidoscopio que, con poquitas palabras, forma infinitos poemas de belleza sobrenatural.

On raconte l’histoire d’une certaine [nécessaire ?] secte détentrice d’un caléidoscope, qui, avec juste quelques [ou : « une poignée » ? Comme tu veux…] mots, forme d’infinis poèmes d’une beauté surnaturelle [syntaxe de la fin ?].

***

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de braves [avec cette syntaxe, ça fait genre ils sont gentils… de bonnes bêtes / c'est ça, l'idée ?] chevaux, montés sur de fougueux cavaliers, percute [mal dit] avec vacarme [mal dit] l’ennemi, qui, par la surprise [mal dit], se désorganise et prend la fuite.

À reprendre

elsa fernandez a dit…

Cuentan de cierta secta poseedora de un caleidoscopio que, con poquitas palabras, forma infinitos poemas de belleza sobrenatural.

On raconte l’histoire d’une secte détentrice d’un caléidoscope, qui, avec juste une poignée de mots, forme des poèmes infinis d’une beauté surnaturelle.

***

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de vaillants chevaux, montés sur de fougueux cavaliers, se heurte avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.

Tradabordo a dit…

Elsa :

Cuentan de cierta secta poseedora de un caleidoscopio que, con poquitas palabras, forma infinitos poemas de belleza sobrenatural.

On raconte l’histoire d’une secte détentrice d’un caléidoscope, qui, avec juste une poignée de mots, forme des poèmes infinis d’une beauté surnaturelle.

OK.

***

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de vaillants chevaux, montés [« juchés »] sur de fougueux cavaliers, se heurte [ça ne va pas, mais je n'arrive pas à trouver ; regarde dans le dico des synonymes] avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.

Sabrina a dit…

Du coup, je reviens un peu au "mettre en joue" que tu m'avais suggéré ;)

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux très globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. J'ai la sensation que les six me tiennent en joue.

Tradabordo a dit…

Pesadilla: Una mujer desnuda y ojos muy saltones, me apunta con una pistola en cada mano. Me siento acorralado por los seis.

Cauchemar : Une femme nue et aux yeux très globuleux me vise avec un pistolet dans chaque main. J'ai la sensation que les six me tiennent en joue.

OK.

Sabrina a dit…

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de vaillants chevaux, juchés sur de fougueux cavaliers, se télescope avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.

Tradabordo a dit…

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de vaillants chevaux, juchés sur de fougueux cavaliers, se télescope [bof ; c'est un synonyme de « rentrer dedans »] avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.

Sabrina a dit…

Une autre proposition, mais c'est peut-être un peu lourd avec toute la suite de la phrase...

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de vaillants chevaux, juchés sur de fougueux cavaliers, entre en collision avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.

Tradabordo a dit…

Un ejército de valientes caballos, montados sobre briosos jinetes, choca estruendosamente contra el enemigo, que se desorganiza por la sorpresa y huye.

Une armée de vaillants chevaux, juchés sur de fougueux cavaliers, entre en collision avec fracas contre l’ennemi, qui, surpris, se désorganise et prend la fuite.

OK.

elsa fernandez a dit…

Du coup, 'a y est, on a fini cette série de textes, non??

Tradabordo a dit…

Oui, tu peux reprendre ton texte de SF et j'ai pensé que vous pourriez faire en duo les nouvelles de Bregua. Qu'en penses-tu ? Et toi, Sabrina ?

Sabrina a dit…

Merci pour votre aide :)

Avec plaisir pour ce duo avec Elsa :)
Je n'ai jamais traduit en duo sur Tradabordo. On rebondit chacune notre tour (nous 3) sur la proposition précédente ? Comme lorsqu'on est seule ?

Tradabordo a dit…

Elsa, OK pour faire Bregua avec Sabrina ?

À 3, la première qui vient sur le post, met sa trad… L'autre attend que je commente pour faire des modifs à partir de ce que je demande, etc. Et quand on s'est mises d'accord à deux, je demande à la 3e de valider aussi. Dans l'intervalle, je mets la suite pour l'autre… Ce qui suppose de ne pas oublier de valider chaque section ; sinon, je ne ferai pas les copier-coller dans le bon ordre et il manquera des phrases.

elsa fernandez a dit…

Oui, c'est ok pour la trad en binôme avec Sabrina !! Très contente !!