mercredi 7 décembre 2016

Projet Nathalie / Florence – phrases 122-126

La nota estaba grabada con la cámara de un celular. El audio era malo. Comenzaba con la toma de una plaza desde la ventana del departamento de Latte, donde se veían dos mastines en un subibaja. A medida en que se alejaba el zoom, aparecían en el cuadro el empapelado gris de las paredes, una lámpara de pie, y finalmente un sillón, en el cual estaba sentada, de frente a la cámara y con la cara atravesada por cicatrices, la mujer que había criado a Olaf, el líder de la rebelión.
Codesani anunciaba en off:

Traduction temporaire :
La vidéo avait été enregistrée avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Au début, on découvrait ce que l’on voyait depuis la fenêtre de l’appartement de Latte : une place, avec deux mâtins sur une balançoire.

15 commentaires:

Florence Tanguidé a dit…

La note avait été enregistrée avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Elle commençait avec la prise d’une place depuis la fenêtre de l’appartement de Latte, d’où l’on voyait deux mâtins sur une bascule. Au fur et à mesure que s’éloignait le zoom, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et finalement un fauteuil, dans lequel était assise face à la caméra et avec le visage traversé par les cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf, le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Tradabordo a dit…

La note [adapté ? Je ne me souviens plus bien de ce qui précède, mais vérifiez quand même…] avait été enregistrée avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Elle commençait avec la prise [on dirait cela ? Je ne dis pas que c'est faux…] d’une place depuis la fenêtre de l’appartement de Latte, d’[?]où l’on voyait deux mâtins sur une bascule [?].

Faisons déjà cela.

Au fur et à mesure que s’éloignait le zoom, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et finalement un fauteuil, dans lequel était assise face à la caméra et avec le visage traversé par les cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf, le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Florence Tanguidé a dit…

Le post avait été enregistré avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Il commençait par montrer une place depuis la fenêtre de l’appartement de Latte, où l’on voyait deux mâtins sur une balançoire.

Faisons déjà cela.

Au fur et à mesure que s’éloignait le zoom, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et finalement un fauteuil, dans lequel était assise face à la caméra et avec le visage traversé par les cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf, le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Tradabordo a dit…

Le post [c'est le terme qu'on emploie pour un enregistrement vidéo ? Je ne dis pas que c'est faux, mais vérifiez] avait été enregistré avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Il [« Ça » ? Comme vous voulez] commençait par montrer une place depuis la fenêtre de l’appartement de Latte, où l’on voyait deux mâtins sur une balançoire [en fait, pas très clair… Qui est où ? Depuis où ? Clairifiez un peu].

Florence Tanguidé a dit…

La vidéo avait été enregistrée avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Au début, on découvrait ce que l’on voyait depuis la fenêtre de l’appartement de Latte : une place, avec deux mâtins sur une balançoire.

Tradabordo a dit…

La vidéo avait été enregistrée avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Au début, on découvrait ce que l’on voyait depuis la fenêtre de l’appartement de Latte : une place, avec deux mâtins sur une balançoire.

OK.

Nathalie ?

Nathalie El houch a dit…

OK

Nathalie El houch a dit…

À mesure que s’éloignait le zoom, apparaissaient dans le cadre, le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra, le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf, le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Nathalie El houch a dit…

La vidéo avait été enregistrée avec la caméra d’un téléphone portable. Le son était mauvais. Au début, on découvrait ce que l’on voyait depuis la fenêtre de l’appartement de Latte : une place, avec deux mâtins sur une balançoire.
À mesure que s’éloignait le zoom, apparaissaient dans le cadre, le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra, le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf, le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Tradabordo a dit…

A medida en que se alejaba el zoom, aparecían en el cuadro el empapelado gris de las paredes, una lámpara de pie, y finalmente un sillón, en el cual estaba sentada, de frente a la cámara y con la cara atravesada por cicatrices, la mujer que había criado a Olaf, el líder de la rebelión.
Codesani anunciaba en off:

À mesure que s’éloignait le zoom [syntaxe N], apparaissaient dans le cadre, [bizarre, cette virgule, non ?] le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra, le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf, le leader de la rébellion [syntaxe ?]. Codesani annonçait en off :

Nathalie El houch a dit…

À mesure que le zoom s’éloignait, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra, le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf: le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Tradabordo a dit…

À mesure que le zoom s’éloignait, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra, le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé Olaf: [solution de facilité les deux points / pas génial] le leader de la rébellion. Codesani annonçait en off :

Nathalie El houch a dit…



À mesure que le zoom s’éloignait, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra, le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé le leader de la rébellion, Olaf. Codesani annonçait en off :

Tradabordo a dit…

À mesure que le zoom s’éloignait, apparaissaient dans le cadre le papier-peint gris des murs, un lampadaire, et pour finir un fauteuil, dans lequel était assise, face à la caméra et le visage recouvert de cicatrices, la femme qui avait élevé le leader de la rébellion, Olaf. Codesani annonçait en off :

OK.

Florence ?

Tradabordo a dit…

Nathalie, en attendant, je vous mets la suite.