mardi 6 décembre 2016

Projet Chloé T. – micros série 2

Días oscuros se cruzan en mi mente. La felicidad se mantiene. Es esta contrariedad que me avanza y solo un asomo a la superficie me permite sostenerme.
Des jours sombres se mêlent dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui m’envahit et seule une apparition à la surface me permet de tenir.

*

Me dices que soy bueno, fuerte, valiente, especial, único, todo un Superman. Un día me vas a convencer de ello, con tu mirada de kryptonita verde.
Tu me dis que je suis bon, fort, courageux, spécial, unique, un vrai Superman. Un jour, tu vas m’en convaincre, avec ton regard de kryptonite verte.

*

La puñalada fue repentina, el joven mortalmente herido miró a su hermano sin entender... El asesino había heredado la tierra...
Le coup de poignard fut soudain ; mortellement blessé, le jeune homme regarda son frère sans comprendre… L’assassin avait hérité de la terre…

*

Todo el que leía ese texto moría. Los analfabetos y unos pocos ciegos caminaban al sol. Aparté mi vista de la ventana y me puse los lentes.
Tous ceux qui lisaient ce texte mourraient. Les analphabètes et une poignée d'aveugles marchaient au soleil. J’éloignai mon regard de la fenêtre et mis mes lunettes.

*

No siempre hay viento. A veces los árboles se agitan por cuestiones del momento.
Il n’y a pas toujours du vent. Parfois, les arbres s’agitent pour un oui ou pour un non.

*

En las noches camperas con buena programación estelar, los grillos fascinados, callan.

À la campagne, lors des soirées proposant une bonne programmation stellaire, les grillons se taisent, fascinés.


*

Para saber si los dioses me prefieren revolucionario o conformista, compro números de lotería. Si gano, me quieren conformista antirrevolucionario.
Pour savoir si les dieux me préfèrent révolutionnaire ou conformiste, je joue au loto. Si je gagne, c’est qu’ils veulent que je sois conformiste antirévolutionnaire. 

32 commentaires:

chloé Tessier a dit…

Días oscuros se cruzan en mi mente. La felicidad se mantiene. Es esta contrariedad que me avanza y solo un asomo a la superficie me permite sostenerme.

Des jours sombres se bousculent dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui m’abat et seule une apparition à la surface me permet de résister.

Tradabordo a dit…

Des jours sombres se bousculent [« mêlent » / plus près de la V.O.] dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui m’abat [sûre ?] et seule une apparition à la surface me permet de résister [ou « tenir » ? J'hésite].

chloé Tessier a dit…

Pour "me avanza", je reviens sur ma proposition car je suis allée trop vite et je n'ai rien trouvé dans ce sens. Par contre, en Amérique latine, "Avanzar" = " Robar o apoderarse violentamente de algo los soldados ". D'où ma nouvelle proposition (j'hésite à garder la tournure emphatique, tu me diras) :

Días oscuros se cruzan en mi mente. La felicidad se mantiene. Es esta contrariedad que me avanza y solo un asomo a la superficie me permite sostenerme.

Des jours sombres se mêlent dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui s’empare de moi et seule une apparition à la surface me permet de tenir.

Tradabordo a dit…

Des jours sombres se mêlent dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui s’empare de moi et seule une apparition à la surface me permet de tenir.

Je demande qd même son avis à Elena. Avec une trad bilingue, on ne peut pas se permettre de faire des CS.

Elena a dit…

Hola, c'est dans le sens de "envahir"

chloé Tessier a dit…

Ok, tout à fait d'accord.

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

Chloé ?

chloé Tessier a dit…

Merci, Elena. Je reprends donc avec cette nouvelle donnée.

Días oscuros se cruzan en mi mente. La felicidad se mantiene. Es esta contrariedad que me avanza y solo un asomo a la superficie me permite sostenerme.

Des jours sombres se mêlent dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui m’envahit et seule une apparition à la surface me permet de tenir.

Tradabordo a dit…

Des jours sombres se mêlent dans ma tête. Le bonheur demeure. C’est cette contrariété qui m’envahit et seule une apparition à la surface me permet de tenir.

OK.

chloé Tessier a dit…

Me dices que soy bueno, fuerte, valiente, especial, único, todo un Superman. Un día me vas a convencer de ello, con tu mirada de kryptonita verde.

Tu me dis que je suis bon, fort, courageux, spécial, unique, un vrai Superman. Un jour, tu vas m’en convaincre, avec ton regard de kryptonite verte.

Tradabordo a dit…

Tu me dis que je suis bon, fort, courageux, spécial, unique, un vrai Superman. Un jour, tu vas m’en convaincre, avec ton regard de kryptonite verte.

OK.

chloé Tessier a dit…

La puñalada fue repentina, el joven mortalmente herido miró a su hermano sin entender... El asesino había heredado la tierra...

Le coup de poignard fut soudain ; le jeune homme, mortellement blessé, regarda son frère sans comprendre… L’assassin avait hérité de la terre…

Tradabordo a dit…

Le coup de poignard fut soudain ; le jeune homme [placé après ?], mortellement blessé, regarda son frère sans comprendre… L’assassin avait hérité de [vérifie la construction / c'est tjs galère] la terre…

chloé Tessier a dit…

Constructions de « Hériter » : verbe transitif direct ou indirect (plus ou moins au choix). Certains indiquent que la construction est directe lorsque le légataire est explicitement mentionné, et indirecte dans le cas contraire. Pour Antidote, les deux constructions sont correctes, la formule directe étant cependant plus soutenue. Je pense que l’on peut garder la construction indirecte. Qu’en penses-tu ?

La puñalada fue repentina, el joven mortalmente herido miró a su hermano sin entender... El asesino había heredado la tierra...

Le coup de poignard fut soudain ; mortellement blessé, le jeune homme regarda son frère sans comprendre… L’assassin avait hérité de la terre…

Tradabordo a dit…

Le coup de poignard fut soudain ; mortellement blessé, le jeune homme regarda son frère sans comprendre… L’assassin avait hérité de la terre…

OK.

chloé Tessier a dit…

Todo el que leía ese texto moría. Los analfabetos y unos pocos ciegos caminaban al sol. Aparté mi vista de la ven-tana y me puse los lentes.

Tous ceux qui lisaient ce texte mourraient. Les analphabètes et quelques rares aveugles marchaient au soleil. J’éloignai mon regard de la fenêtre et mis mes lunettes.

Tradabordo a dit…

Tous ceux qui lisaient ce texte mourraient. Les analphabètes et quelques rares [ou avec « une poignée » ?] aveugles marchaient au soleil. J’éloignai mon regard de la fenêtre et mis mes lunettes.

chloé Tessier a dit…

Todo el que leía ese texto moría. Los analfabetos y unos pocos ciegos caminaban al sol. Aparté mi vista de la ventana y me puse los lentes.

Tous ceux qui lisaient ce texte mourraient. Les analphabètes et une poignée d'aveugles marchaient au soleil. J’éloignai mon regard de la fenêtre et mis mes lunettes.

Tradabordo a dit…

Tous ceux qui lisaient ce texte mourraient. Les analphabètes et une poignée d'aveugles marchaient au soleil. J’éloignai mon regard de la fenêtre et mis mes lunettes.

OK.

chloé Tessier a dit…

(Je galère un peu pour celle-ci).

No siempre hay viento. A veces los árboles se agitan por cuestiones del momento.

Il n’y a pas toujours du vent. Parfois, les arbres s’agitent pour des raisons liées au moment.

Tradabordo a dit…

Il n’y a pas toujours du vent. Parfois, les arbres s’agitent pour des raisons liées au moment.

Pour qu'on soit sûres à propos du sens, je demande son avis à Elena.

Elena a dit…

Dans le sens de : Pour des raisons diverses et variées / pour tout et pour rien.

Elena a dit…

Dans le sens de : Pour des raisons diverses et variées / pour tout et pour rien.

chloé Tessier a dit…

Ok, merci Elena pour cet éclaircissement. Et quelle réactivité !

Caroline, je me trompe en pensant que "pour un oui ou pour un non" ne conviendrait pas car il s'agit d'une expression idiomatique alors que le texte source il n'y en a pas ?

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

Tradabordo a dit…

Non, je crois que c'est pas mal.

chloé Tessier a dit…

Ok, alors j'y vais :

No siempre hay viento. A veces los árboles se agitan por cuestiones del momento.

Il n’y a pas toujours du vent. Parfois, les arbres s’agitent pour un oui ou pour un non.




Tradabordo a dit…

Il n’y a pas toujours du vent. Parfois, les arbres s’agitent pour un oui ou pour un non.

OK.

chloé Tessier a dit…

En las noches camperas con buena programación estelar, los grillos fascinados, callan.

À la campagne, lors des soirées proposant une bonne programmation stellaire, les grillons se taisent, fascinés.

Tradabordo a dit…

À la campagne, lors des soirées proposant une bonne programmation stellaire, les grillons se taisent, fascinés.

OK.

chloé Tessier a dit…

Para saber si los dioses me prefieren revolucionario o conformista, compro números de lotería. Si gano, me quieren conformista antirrevolucionario.

Pour savoir si les dieux me préfèrent révolutionnaire ou conformiste, je joue au loto. Si je gagne, c’est qu’ils veulent que je sois conformiste antirévolutionnaire.

Tradabordo a dit…

Pour savoir si les dieux me préfèrent révolutionnaire ou conformiste, je joue au loto. Si je gagne, c’est qu’ils veulent que je sois conformiste antirévolutionnaire.

OK.