mardi 17 janvier 2017

Projet Elsa 2 – phrases 64-71

-¿Cómo van las cosas?- preguntó Leila a modo de saludo.
-Ya sabes, Sherezade hace casi todo el trabajo y del resto ocupan Ada y Bea, así que lo único que me queda es dedicarme a la vida contemplativa- bromeó Nubai.
Leila sonrió, y su avatar mostró una sonrisa encantadora con dientes perfectos y blancos como perlas.
-Como si eso fuera posible. Bueno, ¿por qué estoy aquí?
-Cuántas prisas. Cualquiera diría que no tienes la eternidad por delante.
Leila encogió los anchos hombros de titanio.

Traduction temporaire :
— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents aussi parfaites et blanches que des perles.
— Comme si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

11 commentaires:

elsa fernandez a dit…

— Comment avancent les recherches ?
— Comme d’habitude ; Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative… — plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme si c’était possible ! Bien, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

Tradabordo a dit…

— Comment avancent les recherches [plus vague en esp., non ?] ? [ben et « preguntó… » ????]
— Comme d’habitude ; [pas de ; dans les dialogues.] [j'hésite sur le sens] Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative… [les … ne sont pas en V.O.] — [virgule et non tiret] plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant [virgule ?] aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme [tu en as un dans la phrase précédente ; essaie de supprimer l'un des deux] si c’était possible ! Bien, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien [tu en as mis un juste avant…] pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

elsa fernandez a dit…

— Comment vas-tu ? Demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu connais mes habitudes, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

Tradabordo a dit…

— Comment vas-tu [plus vague ? « Comment ça va » ou « Quoi de neuf » ?] ? D[minuscule]emanda Leila pour dire bonjour.
— Tu connais mes habitudes [texte ?], Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme [cf mon commentaire précédent] si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

elsa fernandez a dit…

— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme [cf mon commentaire précédent //mais du coup j’avais enlevé le premier « comme ] si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane. 

elsa fernandez a dit…


— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme [cf mon commentaire précédent //mais du coup j’avais enlevé le premier « comme ] si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane. 

Tradabordo a dit…

— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches comme des perles.
— Comme [cf mon commentaire précédent //mais du coup j’avais enlevé le premier « comme //// tu en as un dans le phrase précédente] si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

elsa fernandez a dit…

— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches telles des perles.
— Comme si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane. 

Tradabordo a dit…

— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents parfaites et blanches telles [un peu artificiel ; passe par la construction : « aussi… que des… » et ça règlera le pb] des perles.
— Comme si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

elsa fernandez a dit…

— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents aussi parfaites et blanches que des perles.
— Comme si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane. 

Tradabordo a dit…

— Comment ça va ? demanda Leila pour dire bonjour.
— Tu nous connais, Sherezade fait presque tout le travail, Ada et Bea s’occupent du reste, et moi, je n’ai plus qu’à me consacrer à la vie contemplative, plaisanta Nubai.
Leila sourit, et son avatar afficha un sourire charmant, aux dents aussi parfaites et blanches que des perles.
— Comme si c’était possible ! Bon, dis-moi, qu’est-ce qui m’amène ici ?
— Tu es bien pressée ! On croirait que tu n’as pas l’éternité devant toi.
Leila haussa ses larges épaules de titane.

OK.