lundi 2 janvier 2017

Projet Pauline M.G. – phrases 167-177

— ¡Así que no te importa que me violen y me maten! Ah,  yo no sé, ah.... si me violan y me matan y encuentran mi cadáver flotando todo hinchado sobre el río... será tu culpa.
—Ya pues. ¿Y qué?
—Yo no sé, ah.
Ella empieza a caminar, salta la baranda del muro que separa la autopista del parque y se aleja. Él la mira un rato. Luego vuelve la misma mirada verde sobre los carros que pasan corriendo de este a oeste. Suspira y trata de controlarse. Pero de pronto se para apresurado, salta la baranda, corre hacia el lugar donde ella se ha perdido. Galaor lo sigue a paso lento.

Traduction temporaire :
— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il se fige et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

18 commentaires:

Pauline MG a dit…

Bonjour, belle année 2017 à vous !

— Alors tu t'en fiche qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, ah... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... se sera de ta faute.
— Très bien. Et alors ?
— J'en sais rien, ah.
Elle commença à marcher, sauta la barrière qui séparait l'autoroute du parc et s'éloigna. Il la regarda un moment. Puis il posa à nouveau son regard vert sur les voitures qui passaient d'est en ouest. Il soupira et essaya de se contrôler. Mais soudain il se précipita, sauta la glissière, courut jusqu'au lieu où elle avait disparu. Galaor le suivit à pas lents.

Tradabordo a dit…

Merci ! Bonne année à vous également.

— Alors tu t'en fiche [grammaire] qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, ah [clair ? Bizarre, non ?]... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... se [grammaire]

Bon, vous allez relire tout ça…

sera de ta faute.
— Très bien. Et alors ?
— J'en sais rien, ah.
Elle commença à marcher, sauta la barrière qui séparait l'autoroute du parc et s'éloigna. Il la regarda un moment. Puis il posa à nouveau son regard vert sur les voitures qui passaient d'est en ouest. Il soupira et essaya de se contrôler. Mais soudain il se précipita, sauta la glissière, courut jusqu'au lieu où elle avait disparu. Galaor le suivit à pas lents.

Pauline MG a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, euh... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Très bien. Et alors ?
— J'en sais rien, ah.
Elle commença à marcher, sauta la barrière qui séparait l'autoroute du parc et s'éloigna. Il la regarda un moment. Puis il posa à nouveau son regard vert sur les voitures qui passaient d'est en ouest. Il soupira et essaya de se contrôler. Mais soudain, il se précipita, sauta la glissière et courut jusqu'au lieu où elle avait disparu. Galaor le suivit à pas lents...

Tradabordo a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, euh [on ne comprend pas]... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Très bien [« OK » ?]. Et alors ?
— J'en sais rien, ah [naturel ?].
Elle commença [de nouveau, vous allez relire tout ça… Soyez plus concentrée] à marcher, sauta la barrière qui séparait l'autoroute du parc et s'éloigna. Il la regarda un moment. Puis il posa à nouveau son regard vert sur les voitures qui passaient d'est en ouest. Il soupira et essaya de se contrôler. Mais soudain, il se précipita, sauta la glissière et courut jusqu'au lieu où elle avait disparu. Galaor le suivit à pas lents...

Pauline MG a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, et ben... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle commence à marcher, saute la barrière qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui passent d'est en ouest. Il soupire et essaye de se contrôler mais, soudain, il se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Tradabordo a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, et ben [je demande son avis à Elena]... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle commence [naturel ?] à marcher, saute la barrière [« del muro » ?] qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui passent [« corriendo » ?] d'est en ouest. Il soupire et essaye [« essaie »] de se contrôler [VIRGULE DEVANT « MAIS »] mais, soudain, il se précipite [et le « se para » ?], saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Pauline MG a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, tu vois... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met à marcher, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il se lève et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Tradabordo a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, tu vois [on laisse en suspens en attendant l'avis d'Elena]... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met à marcher [naturel ?], saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il se lève [FS ?] et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Elena a dit…

Bonjour,
Mes suggestions :

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah ["Ben"], je sais pas, tu vois ["hein"]... [Pour la ponctuation, il faudrait le raccourci.] si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.

Pauline MG a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ah, je sais pas, tu vois... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il craque et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Tradabordo a dit…

Pauline, avez-vous vu les conseils d'Elena ? Comme j'ai validé vos commentaires en même temps, je pense que non. Je vous laisse regarder.

Pauline MG a dit…

En effet son commentaire n'était pas visible plus tôt. Alors je recommence ! Je ne comprends pas exactement ce qu'elle veut dire concernant la ponctuation. Je laisse donc comme ça.

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il craque et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Tradabordo a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il craque et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Pour « se para », refaites un tour sur le DRAE :
http://www.wordreference.com/es/en/frames.aspx?es=pararse

Pauline MG a dit…

J'avais en effet regardé le DRAE mais je ne vois pas quel sens ce verbe peut avoir précisément ici. J'en suis bien désolée...

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il craque et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Tradabordo a dit…

« se fige » ?

Pauline MG a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il se fige et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Pauline MG a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il se fige et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

Tradabordo a dit…

— Alors tu t'en fiches qu'on me viole et qu'on me tue ! Ben, je sais pas, hein... si on me viole et qu'on me tue et qu'on retrouve mon cadavre tout gonflé flottant dans le fleuve... ce sera de ta faute.
— Ok. Et alors ?
— Et alors, j'en sais rien, voilà.
Elle se met en route, saute la barrière du mur qui sépare l'autoroute du parc et s'éloigne. Il la regarde un moment puis son regard vert revient sur les voitures qui filent d'est en ouest. Il soupire et essaie de se contrôler, mais soudain, il se fige et se précipite, saute la glissière et court jusque là où elle a disparu. Galaor le suit à pas lents...

OK.