vendredi 4 décembre 2015

Projet Aurélie O 12 – phrases 35-44

¡Ah. Si pudiera ahora mismo tocar con mi mano, el centro de su placer, llenarle de saliva sus nalgas. Entregarle mi miembro para que lo devore ansiosa, frenética. No puedo explicar en qué momento exacto me vino la idea. La mujer se para y pregunta algo en la ventana. Debe ser relacionado con el horario de salida. Se nota apurada. Supongo que le espera la herencia, por tantos años de servicio compartido. Por los altavoces una vos desagradable informa que el tren está retrasado y que tarda aproximadamente una hora en llegar a la estación. Entonces observo el fastidio en su rostro blanco.

Traduction temporaire :
Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main, là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne me rappelle pas à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il arrivera en gare d'ici une heure. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

14 commentaires:

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais à l’instant même toucher de ma main le centre de son plaisir, lui remplir ses fesses de salive. Lui confier mon membre pour qu’elle le dévore de manière impatiente et frénétique. Je ne peux pas dire à quel moment exact me survint l’idée. La femme s’arrête et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Elle semble pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, avec tant d’années de services partagés. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train est en retard et qu’il tardera environ une heure pour arriver en gare. J’observai alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais à l’instant même [nécessaire ?] toucher de [« avec » ?] ma main le centre de son plaisir, lui r[nécessaire ?]emplir ses fesses de salive. Lui confier [FS ?] mon membre pour qu’elle le dévore de manière impatiente [FS] et frénétique. Je ne peux pas dire à quel moment exact me survint [très mal dit] l’idée.

Faisons déjà cela.

La femme s’arrête et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Elle semble pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, avec tant d’années de services partagés. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train est en retard et qu’il tardera environ une heure pour arriver en gare. J’observai alors l’agacement sur son visage blanc.

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais à l’instant toucher avec ma main le centre de son plaisir, lui emplir ses fesses de salive. Lui remettre mon membre pour qu’elle le dévore de manière anxieuse et frénétique. Je ne peux pas dire à quel moment exact me vint l’idée.


La femme s’arrête et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Elle semble pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, avec tant d’années de services partagés. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train est en retard et qu’il tardera environ une heure pour arriver en gare. J’observai alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais à l’instant toucher avec ma main le centre de son plaisir, lui emplir ses [« lui » + « ses », ça ne va pas…] fesses de salive. Lui remettre [mal dit] mon membre pour qu’elle le dévore de manière anxieuse [FS + manque de naturel] et frénétique. Je ne peux pas dire à quel moment exact me vint l’idée [inverse…]. La femme s’arrête [« s'interrompt » ?] et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Elle semble pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, avec tant d’années de services partagés [phrase peu claire]. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train est en retard et qu’il tardera environ une heure pour arriver en gare [mal dit]. J’observai alors l’agacement sur son visage blanc.

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais à l’instant toucher avec ma main le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui livrer mon membre pour qu’elle le dévore de manière désireuse et frénétique. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Elle semble pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train est en retard et qu’il tardera environ une heure à arriver en gare. J’observai alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais à l’instant [« là, tout de suite » + placé avant ; essaie…] toucher avec ma main [ou placé après ? Essaie] le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui livrer [« donner » ?] mon membre pour qu’elle le dévore de manière désireuse et frénétique [avec des adverbes…]. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de [« du » ? J'hésite…] départ. Elle semble [inexact ?] pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train est en [ou « a du » ? Comme tu veux…] retard et qu’il tardera [hispanisme ?] environ une heure à arriver en gare. J’observai [temps] alors l’agacement sur son visage blanc.

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore envieusement et frénétiquement. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de [« du » ? J'hésite… //Les deux se disent...« Action de partir, de quitter un lieu, moment précis où s'effectue cette action. Heure de départ » - CNRTL] départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il tardera [hispanisme ? Je ne pense pas, il existe bien dans les dictionnaires pour ce cas de figure] environ une heure à arriver en gare. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore envieusement [« avidement »] et frénétiquement. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il tardera [hispanisme ? Je ne pense pas, il existe bien dans les dictionnaires pour ce cas de figure /// OK, mais est-ce naturel ? Juste une question] environ une heure à arriver en gare. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il mettra environ une heure à arriver en gare. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il mettra environ une heure à arriver en gare [ou : « arrivera en gare d'ici une heure » ? Je te laisse trancher]. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne peux pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il arrivera en gare d'ici une heure. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main [virgule] là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne peux [un moyen de ne pas répéter « pouvoir » ?] pas dire à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il arrivera en gare d'ici une heure. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Aurélie Oudart a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main, là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne me rappelle pas à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il arrivera en gare d'ici une heure. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

Tradabordo a dit…

Ah ! Si je pouvais toucher avec ma main, là, tout de suite, le centre de son plaisir, emplir ses fesses de salive. Lui donner mon membre pour qu’elle le dévore avidement et frénétiquement. Je ne me rappelle pas à quel moment exact j’eus cette idée. La femme s'interrompt et demande quelque chose par la fenêtre. Cela doit avoir un rapport avec l’horaire de départ. Je la sens pressée. J’imagine que l’héritage l’attend, après tant d’années de bons et loyaux services. Dans les haut-parleurs, une voix désagréable informe que le train a du retard et qu’il arrivera en gare d'ici une heure. J’observe alors l’agacement sur son visage blanc.

OK.