samedi 5 décembre 2015

Projet Hélène 5 – phrases 91-95

Él seguía detenido en esa esquina, donde, desde hacía un buen momento ya, se había puesto a considerar, bajo esa llovizna “limeña” y como paralizado, sin animarse a avanzar ni a retroceder, lo que había hecho de su vida, ¡insensato!, ¡insensato! El automóvil ya estaba cerca. Lo miró, ahora con impaciencia, molesto de que el hijo de puta ese que lo manejaba anduviera dando vueltas por allí, merodeando por donde él estaba, en lugar de estar gozando de su casa y de su cama caliente y limpia. El coche se detuvo a unos diez metros. Había dos personas dentro, el chofer y alguien a su lado, o alguien que estaba en el asiento de atrás, pero que se había inclinado para hablarle, para darle instrucciones al conductor.

Traduction temporaire :
Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu d'être tranquillement en train de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais penché pour lui parler, lui donner des instructions.

21 commentaires:

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, où il se demandait depuis un bon moment déjà, sous cette bruine « liménienne », et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Unknown a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, où il [nécessaire ?] se demandait [on ne comprend pas la suite de la phrase, du coup…] depuis un bon moment déjà, sous cette bruine « liménienne », et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie.


Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

Le commentaire est bien de moi.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue en se demandant depuis un bon moment déjà, sous cette bruine « liménienne », et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Unknown a dit…

Lui restait debout au coin de la rue en se demandant depuis un bon moment déjà, sous cette bruine « liménienne » [mets ça avant…], et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, sous cette bruine « liménienne », en se demandant depuis un bon moment déjà et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, sous cette bruine « liménienne », en [nécessaire ?] se demandant depuis un bon moment [est-ce que ça ne porte pas sur le début, en fait ?] déjà et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, sous cette bruine « liménienne », se demandant depuis un bon moment [est-ce que ça ne porte pas sur le début, en fait ? // C'est vrai que ce pourrait être logique, mais en relisant la VO, il me semble bien que ce morceau de phrase s'applique à "se había puesto a considerar" : Cf. l'incise clairement balisée en espagnol, placée après le relatif + la présence du verbe "ponerse a"... Je ne sais pas. Tu as d'autres arguments ? ] déjà et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, sous cette bruine « liménienne », se demandant depuis un bon moment [est-ce que ça ne porte pas sur le début, en fait ? // C'est vrai que ce pourrait être logique, mais en relisant la VO, il me semble bien que ce morceau de phrase s'applique à "se había puesto a considerar" : Cf. l'incise clairement balisée en espagnol, placée après le relatif + la présence du verbe "ponerse a"... Je ne sais pas. Tu as d'autres arguments ? Demande son avis à Elena] déjà et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue, sous cette bruine « liménienne », se demandant depuis un bon moment déjà et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer, ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Elena pense que "desde hacía un buen momento ya" s'applique à "se había puesto a considerar".

Tradabordo a dit…

Él seguía detenido en esa esquina, donde, desde hacía un buen momento ya, se había puesto a considerar, bajo esa llovizna “limeña” y como paralizado, sin animarse a avanzar ni a retroceder, lo que había hecho de su vida, ¡insensato!, ¡insensato! El automóvil ya estaba cerca. Lo miró, ahora con impaciencia, molesto de que el hijo de puta ese que lo manejaba anduviera dando vueltas por allí, merodeando por donde él estaba, en lugar de estar gozando de su casa y de su cama caliente y limpia. El coche se detuvo a unos diez metros. Había dos personas dentro, el chofer y alguien a su lado, o alguien que estaba en el asiento de atrás, pero que se había inclinado para hablarle, para darle instrucciones al conductor.

Lui restait debout au coin de la rue, sous cette bruine « liménienne », se demandant depuis un bon moment déjà et comme paralysé, sans se décider à avancer ou à reculer [mets-le vers le début], ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer, se demandant depuis un bon moment déjà et comme paralysé ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer, [point et enchaîne avec une nouvelle phrase ; ça éviterait m'impression désagréable que c'est interminable et bizarrement emboîté ;-)] se demandant depuis un bon moment déjà et comme paralysé ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Il se demandait depuis un bon moment déjà et comme paralysé ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais avec impatience, exaspéré que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là où lui se trouvait, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un à ses côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

¡insensato!, ¡insensato! El automóvil ya estaba cerca. Lo miró, ahora con impaciencia, molesto de que el hijo de puta ese que lo manejaba anduviera dando vueltas por allí, merodeando por donde él estaba, en lugar de estar gozando de su casa y de su cama caliente y limpia. El coche se detuvo a unos diez metros. Había dos personas dentro, el chofer y alguien a su lado, o alguien que estaba en el asiento de atrás, pero que se había inclinado para hablarle, para darle instrucciones al conductor.

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Il se demandait depuis un bon moment déjà et comme paralysé [au début ?] ce qu’il avait fait de sa vie. Quel idiot [le même sens ? J'hésite] ! Quel idiot ! La voiture était toute proche. Il la regarda, désormais [« à présent »] avec impatience, exaspéré [pas un peu moins fort en V.O. ? Je ne sais pas] que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là [nécessaire ?] où lui se trouvait, au lieu de profiter [qui ? Lui ou le gars dans la voiture ?] de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui [nécessaire ?]. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un [virgule ?] à ses [nécessaire ?] côtés, ou à l’arrière, mais qui s’était incliné [« penché » ?] pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà. ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui [nécessaire ? // Cela me semble étrange de dire "s'arrêta à dix mètres". Tu penses à autre chose en particulier ?]. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais qui s’était penché pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » [au fait, pourquoi on laisserait les guillemets ?] sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà. [point ?] ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu de profiter de [bof] sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais qui s’était [nécessaire ?] penché pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » [au fait, pourquoi on laisserait les guillemets ? // Parce que le personnage se trouve à Los Angeles :-)] sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu de profiter de [bof // "jouir" peut-être, mais s'est un peu fort, non ?] sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais penché pour lui parler, lui donner des instructions.

Tradabordo a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu de profiter de [bof // "jouir" peut-être, mais s'est un peu fort, non ? //// au lieu d'être tranquillement…………] sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais penché pour lui parler, lui donner des instructions.

Hélène a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu d'être tranquillement en train de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais penché pour lui parler, lui donner des instructions.

J'ai cru que j'y arriverai jamais avec cette phrase !

Tradabordo a dit…

Lui restait debout au coin de la rue sous cette bruine « liménienne » sans se décider à avancer ou à reculer. Comme paralysé, il se demandait depuis un bon moment déjà ce qu’il avait fait de sa vie. Quel fou ! Mais quel fou ! La voiture était toute proche. Il la regarda, à présent avec impatience, agacé que le fils de pute qui la conduisait tourne en rond et traîne là, au lieu d'être tranquillement en train de profiter de sa maison et de son lit chaud et propre. Le véhicule s’arrêta à dix mètres de lui. Il y avait deux personnes à l’intérieur, le chauffeur et quelqu’un, à côté, ou à l’arrière, mais penché pour lui parler, lui donner des instructions.

OK.