dimanche 26 février 2017

Projet Chloé T. – micros série 4

Hemos perdido la batalla Aquiles, está rengueando.
Nous avons perdu la bataille, Achille, vous boitez.

*

Querido diario: hoy besé a Judas en la boca y creo que me gustó. No se como lo tomará Pedro, él está muy metido en la relación y siempre fue celoso.
Cher journal, aujourd’hui, j’ai embrassé Judas sur la bouche et je crois que ça m’a plu. Je ne sais pas comment Pierre va le prendre, il est très impliqué dans notre relation et il a toujours été jaloux.

*

Quien diría que entre tu envidia y mi frialdad podía surgir una esperanza, dijo el azul al amarillo.
Qui aurait dit qu’entre ton envie et ma froideur pouvait naître l’espoir, dit le bleu au jaune.

*

Era de noche, cerca del río más profundo de los secretos, entre mate y guitarreada nos enamoramos y hasta hoy seguimos viviendo el más sincero amor.
Il faisait nuit, près de la rivière des secrets la plus profonde, entre maté et sérénade à la guitare, nous sommes tombés amoureux et, aujourd’hui, nous continuons de vivre l’amour le plus sincère.

*

¡Una más, tú si puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.
Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus sportive de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (la corde du mécanisme était arrivée au bout de sa course). Le tic-tac s’arrêta.

*

Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui irait croire qu’un martien avait bel et bien vu un vaisseau terrestre ?

*

Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant quelque chose tirer sur son vêtement à la sortie du cimetière. Elle tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise. 

*

Cuando despertó, el dinosaurio era una billetera.
Quand il se réveilla, le dinosaure était un portefeuille.

*

Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons en Chine. Après l'avoir répandu, nous avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

*

Cada vez que comía pimienta, el recuerdo de él le explotaba en la boca...
Chaque fois qu’elle mangeait du poivre, le souvenir qu’elle avait de lui explosait dans sa bouche…

*

Su cabeza estaba en blanco. Cuando volvió en sí, vio el desastre de sangre a su alrededor. “Algunos amamos como podemos”, se dijo a sí mismo. Y siguió adelante.
Sa tête était vide. Quand elle revint à elle, elle vit le bain de sang autour d’elle. « Certains d’entre nous aiment comme ils peuvent », se dit-elle. Et elle poursuivit sa route.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

48 commentaires:

chloé Tessier a dit…

*Hemos perdido la batalla Aquiles, está rengueando.
Nous avons perdu la bataille Achille, vous boitez.

*Querido diario: hoy besé a Judas en la boca y creo que me gustó. No se como lo tomará Pedro, él está muy metido en la relación y siempre fue celoso.
Cher journal, aujourd’hui j’ai embrassé Judas sur la bouche et je crois que ça m’a plu. Je ne sais pas comment Pierre va le prendre, il est très impliqué dans notre relation et il a toujours été très jaloux.

chloé Tessier a dit…

Petite correction sur la seconde phrase :

*Hemos perdido la batalla Aquiles, está rengueando.
Nous avons perdu la bataille Achille, vous boitez.

*Querido diario: hoy besé a Judas en la boca y creo que me gustó. No se como lo tomará Pedro, él está muy metido en la relación y siempre fue celoso.
Cher journal, aujourd’hui j’ai embrassé Judas sur la bouche et je crois que ça m’a plu. Je ne sais pas comment Pierre va le prendre, il est très impliqué dans notre relation et il a toujours été jaloux.

Tradabordo a dit…

*Hemos perdido la batalla Aquiles, está rengueando.
Nous avons perdu la bataille Achille, vous boitez.

OK.

*Querido diario: hoy besé a Judas en la boca y creo que me gustó. No se como lo tomará Pedro, él está muy metido en la relación y siempre fue celoso.
Cher journal, aujourd’hui [virgule] j’ai embrassé Judas sur la bouche et je crois que ça m’a plu. Je ne sais pas comment Pierre va le prendre, il est très impliqué dans notre relation et il a toujours été très [pas en V.O.] jaloux.

chloé Tessier a dit…

*Querido diario: hoy besé a Judas en la boca y creo que me gustó. No se como lo tomará Pedro, él está muy metido en la relación y siempre fue celoso.
Cher journal, aujourd’hui, j’ai embrassé Judas sur la bouche et je crois que ça m’a plu. Je ne sais pas comment Pierre va le prendre, il est très impliqué dans notre relation et il a toujours été jaloux.

Tradabordo a dit…

*Querido diario: hoy besé a Judas en la boca y creo que me gustó. No se como lo tomará Pedro, él está muy metido en la relación y siempre fue celoso.

Cher journal, aujourd’hui, j’ai embrassé Judas sur la bouche et je crois que ça m’a plu. Je ne sais pas comment Pierre va le prendre, il est très impliqué dans notre relation et il a toujours été jaloux.

OK.

chloé Tessier a dit…

*Era de noche, cerca del río más profundo de los secretos, entre mate y guitarreada nos enamoramos y hasta hoy seguimos viviendo el más sincero amor.
Il faisait nuit, près de la rivière des secrets la plus profonde, entre maté et sérénade à la guitare, nous sommes tombés amoureux et, aujourd’hui, nous continuons de vivre l’amour le plus sincère.

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.
Encore un ! Tu es la plus sportive de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (sa course avait été au bout du ressort). Le tic-tac s’arrêta.

Tradabordo a dit…

*Era de noche, cerca del río más profundo de los secretos, entre mate y guitarreada nos enamoramos y hasta hoy seguimos viviendo el más sincero amor.
Il faisait nuit, près de la rivière des secrets la plus profonde, entre maté et sérénade à la guitare, nous sommes tombés amoureux et, aujourd’hui, nous continuons de vivre l’amour le plus sincère.

OK.

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.
Encore un ! [et « tú sí puedes » ?] Tu es la plus sportive [littéral ? Est-ce la même chose ?] de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (sa course avait été au bout du ressort [??????]). Le tic-tac s’arrêta.

Tradabordo a dit…

Il en manque un avant, non ?

chloé Tessier a dit…

Effectivement, j'en ai raté une en copiant/collant :
*Quien diría que entre tu envidia y mi frialdad podía surgir una esperanza, dijo el azul al amarillo.
Qui aurait dit qu’entre ton envie et ma froideur pouvait naître l’espoir, dit le bleu au jaune.

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.
Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus athlétique de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (sa course avait été au bout du ressort) [?????? // M'en doutais :) "Dar cuerda" = "remonter une montre" ; "cuerda" = le ressort qui emmagasine l'énergie et permet aux aiguilles de la montre de tourner, dans les mécanismes à remonter. D'où ma proposition...]. Le tic-tac s’arrêta.


Tradabordo a dit…

*Quien diría que entre tu envidia y mi frialdad podía surgir una esperanza, dijo el azul al amarillo.
Qui aurait dit qu’entre ton envie et ma froideur pouvait naître l’espoir, dit le bleu au jaune.

OK.

Tradabordo a dit…

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.
Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus athlétique de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (sa course avait été au bout du ressort) [?????? // M'en doutais :) "Dar cuerda" = "remonter une montre" ; "cuerda" = le ressort qui emmagasine l'énergie et permet aux aiguilles de la montre de tourner, dans les mécanismes à remonter. D'où ma proposition... //// demande son avis à Elena]. Le tic-tac s’arrêta.

chloé Tessier a dit…

Elena confirme que "dar cuerda" correspond à l'action de remonter un jouet ou une montre (anciens mécanismes). Pour conserver l’ambiguïté de la "cuerda", peut-être simplement traduire "se la había acado la cuerda" par "elle avait été au bout de sa course" ?

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.

Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus athlétique de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (elle avait été au bout de sa course). Le tic-tac s’arrêta.

Tradabordo a dit…

¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.
Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus athlétique de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (elle avait été [temps] au bout de sa course / le pb avec cette trad, c'est qu'on ne comprend pas la phrase qui suit.). Le tic-tac s’arrêta.

chloé Tessier a dit…

Après vérification, le système fonctionne soit par tension d'un ressort, soit par enroulement d'une corde (notamment pour les horloges à poids). Nouvelle proposition :

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.

Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus sportive de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (la corde du mécanisme était arrivée au bout de sa course). Le tic-tac s’arrêta.

Tradabordo a dit…

*¡Una más, tú sí puedes! Eres la más atlética de nosotras tres, le dijo su obesa hermana. Dos vueltas más y se rindió (se le había acabado la cuerda). Cesó el tic tac.

Encore un, tu peux le faire ! Tu es la plus sportive de nous trois, lui dit sa sœur obèse. Deux tours de plus et elle capitula (la corde du mécanisme était arrivée au bout de sa course). Le tic-tac s’arrêta.

OK.

chloé Tessier a dit…


*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le bateau parcourir le ciel et pensa : « Quel manque de chance! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui croira ce martien qui a vu un bateau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche-là, la vieille dame mourut d’un infarctus lorsqu’elle sentit que quelque chose tirait sur son vêtement à la sortie du cimetière, et tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

Tradabordo a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le bateau [?] parcourir le ciel et pensa : « Quel manque de chance[espace] [naturel ?]! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui croira ce martien [naturel ?] qui a vu un bateau [?] terrestre ?

Gros manque de naturel…

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche-là [« -là » ?], la vieille dame mourut d’un infarctus lorsqu’elle sentit [gérondif ?] que quelque chose tirait sur son vêtement à la sortie du cimetière, et tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

chloé Tessier a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui croira cet extra-terrestre qui a vu un vaisseau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant que quelque chose tirait sur son vêtement à la sortie du cimetière, et tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

Tradabordo a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui croira cet extra-terrestre [non, laisse martien ; mon pb, c'était la construction] qui a vu un vaisseau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant que quelque chose tirait sur son vêtement à la sortie du cimetière, et [avec juste un point ?] tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

chloé Tessier a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui va croire ce martien qui a vu un vaisseau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant que quelque chose tirait sur son vêtement à la sortie du cimetière. Elle tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

Tradabordo a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui va [« irait »] croire ce [« qu'un » ?] martien qui a vu [« avait vu » ?] un vaisseau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant que [supprime] quelque chose tirait [infinitif ?] sur son vêtement à la sortie du cimetière. Elle tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

chloé Tessier a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui irait croire qu’un martien avait vu [le temps me semble bizarre ici, non ?] un vaisseau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant quelque chose tirer sur son vêtement à la sortie du cimetière. Elle tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

Tradabordo a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui irait croire qu’un martien avait vu [le temps me semble bizarre ici, non ? « avait bel et bien vu un »… tu aménages avec ça, mais je pense que la concordance s'impose] un vaisseau terrestre ?

*Aquel domingo la anciana murió de un infarto al sentir que algo tiraba de su ropa a la salida del cementerio, cayó encima de la rama que enganchó su vestido gris.
Ce dimanche, la vieille dame mourut d’un infarctus en sentant quelque chose tirer sur son vêtement à la sortie du cimetière. Elle tomba sur la branche qui s’était accrochée à sa robe grise.

OK.

chloé Tessier a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui irait croire qu’un martien avait bel et bien vu un vaisseau terrestre ?

Tradabordo a dit…

*Vio la nave surcar el cielo y pensó: “¡Qué mala suerte!, no pude fotografiarla y dirán que aluciné”. ¿Quién le creería a este marciano que vio una nave terrestre?
Il vit le vaisseau parcourir le ciel et pensa : « Quel dommage ! Je n’ai pas pu le prendre en photo et on dira que j’ai halluciné ». Qui irait croire qu’un martien avait bel et bien vu un vaisseau terrestre ?

OK.

chloé Tessier a dit…

*Cuando despertó, el dinosaurio era una billetera.
Quand il se réveilla, le dinosaure était un portefeuille.

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons fabriqué un insecticide contre les papillons chinois, l’avons répandu et nous sommes débarrassés des ouragans. La science a une fois encore triomphé.

Tradabordo a dit…

*Cuando despertó, el dinosaurio era una billetera.
Quand il se réveilla, le dinosaure était un portefeuille.

OK.

Tradabordo a dit…

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons fabriqué [« mis au point » ? Comme tu veux, mais je trouve le verbe bizarre en français] un insecticide contre les papillons chinois [tu as vérifié que c'était la même chose en français ?], l’avons répandu et nous sommes débarrassés [adapté ici ?] des ouragans. La science a une fois encore triomphé.

chloé Tessier a dit…

Je n'ai pas trouvé grand chose pour "mariposas chinas"... Papillons en papier, dessins, et même petits beignets/raviolis.
Je me demande s'il ne s'agit d'une allusion à la métaphore "effet papillon" (« Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? », Edward Lorenz 1972).

Je modifie déjà ce que tu as pointé :
*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons chinois, l’avons répandu et avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

Tradabordo a dit…

Si, si, je pense qu'il s'agit de cela. Et du coup, comment les désigne-t-on ?

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons chinois, [point ?] l’avons répandu et [« Après l'avoir… » ?] avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

chloé Tessier a dit…

Tu trouves qu'avec "papillons chinois" on ne comprend pas l'allusion à la métaphore ?

chloé Tessier a dit…

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons chinois. Après l'avoir répandu, nous avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

Tradabordo a dit…

Je ne dis pas ça… Je veux juste que tu vérifies qu'ils n'ont pas un nom précis.

Tradabordo a dit…

Dans l'intervalle, tu as eu confirmation ?

chloé Tessier a dit…

Après recherches : globalement, on ne désigne pas la cause (les papillons) mais la conséquence ("l'effet papillon").
Sinon, on peut peut-être biaiser en proposant "contre les papillons en Chine", ce qui peut davantage faire référence à une localisation géographique qu'à une espèce animale (ce qui est le principe de la théorie).

Tradabordo a dit…

Sinon, on peut peut-être biaiser en proposant "contre les papillons en Chine" [« venus de C » ?], ce qui peut davantage faire référence à une localisation géographique qu'à une espèce animale (ce qui est le principe de la théorie).

chloé Tessier a dit…

Yes, ça me plaît comme ça.

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons venus de Chine. Après l'avoir répandu, nous avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

chloé Tessier a dit…

À la réflexion, je me demande si c'est bien logique "venus de Chine" : la théorie de l'effet papillon, c'est qu'un battement d'aile en un point A du globe a des répercussions en un point B de la planète. Selon cette logique, l'insecticide tuent les papillons en Chine, pour ne plus qu'il y ait de tempêtes sur la planète. Non ?

Tradabordo a dit…

Demande son avis à Elena.

Elena a dit…

El aleteo de las alas de una mariposa se puede sentir al otro lado del mundo
Proverbio Chino
Se dice también que si todas las mariposas de China se pusieran a aletear al mismo tiempo, podrían provocar una tempestad en New York.

chloé Tessier a dit…

Merci Elena.
Je reprends :

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons en Chine. Après l'avoir répandu, nous avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

*Fabricamos un insecticida anti mariposas chinas, lo esparcimos y terminamos con los huracanes. La ciencia una vez más triunfó.
Nous avons mis au point un insecticide contre les papillons en Chine. Après l'avoir répandu, nous avons mis fin aux ouragans. La science a une encore fois triomphé.

OK.

Tradabordo a dit…

Tu peux boucler.

chloé Tessier a dit…

Boucler ? Ben il m'en reste deux encore :

*Cada vez que comía pimienta, el recuerdo de él le explotaba en la boca...
Chaque fois qu’elle mangeait du poivre, le souvenir qu’elle avait de lui explosait dans sa bouche…

*Su cabeza estaba en blanco. Cuando volvió en sí, vio el desastre de sangre a su alrededor. “Algunos amamos como podemos”, se dijo a sí mismo. Y siguió adelante.
Sa tête était vide. Quand elle revint à elle, elle vit le bain de sang autour d’elle. « Certains d’entre nous aiment comme ils peuvent », se dit-elle. Et elle continua sa route.



Tradabordo a dit…

*Cada vez que comía pimienta, el recuerdo de él le explotaba en la boca...
Chaque fois qu’elle mangeait du poivre, le souvenir qu’elle avait de lui explosait dans sa bouche…
OK.

*Su cabeza estaba en blanco. Cuando volvió en sí, vio el desastre de sangre a su alrededor. “Algunos amamos como podemos”, se dijo a sí mismo. Y siguió adelante.
Sa tête était vide [j'hésite sur l'interprétation]. Quand elle revint à elle, elle vit le bain de sang autour d’elle. « Certains d’entre nous aiment comme ils peuvent », se dit-elle. Et elle continua [« poursuivit » ? Comme tu préfères] sa route.

Tradabordo a dit…

Il reste le dernier à terminer, mais je t'en mets une nouvelle série.

chloé Tessier a dit…

Ok pour la nouvelle série.

*Su cabeza estaba en blanco. Cuando volvió en sí, vio el desastre de sangre a su alrededor. “Algunos amamos como podemos”, se dijo a sí mismo. Y siguió adelante.
Sa tête était vide [j'hésite sur l'interprétation // j'ai hésité moi aussi ; je me suis demandé si ça ne voulait pas dire qu'elle ne pensait à rien, qu'elle avait l'esprit vide]. Quand elle revint à elle, elle vit le bain de sang autour d’elle. « Certains d’entre nous aiment comme ils peuvent », se dit-elle. Et elle poursuivit sa route.

Tradabordo a dit…

Su cabeza estaba en blanco. Cuando volvió en sí, vio el desastre de sangre a su alrededor. “Algunos amamos como podemos”, se dijo a sí mismo. Y siguió adelante.
Sa tête était vide. Quand elle revint à elle, elle vit le bain de sang autour d’elle. « Certains d’entre nous aiment comme ils peuvent », se dit-elle. Et elle poursuivit sa route.

Bon, OK.