mercredi 8 février 2017

Projet Justine / Elena – texte 70

Doble traición

—Guárdate de los idus de marzo —dice Espurina, el vidente.
Cayo Julio César escucha la advertencia. Guerrero que ha probado su valentía en batallas de gran ferocidad, no teme, sin embargo los usos de la política le han enseñado a ser precavido. Hay, entre los patricios, uno en quien su corazón confía. A ése manda llamar y pregunta:
—¿Acaso los senadores planean asesinarme, hijo mío?

Traduction temporaire :
Double trahison

— Méfie-toi des Ides de mars, l'alerte Spurinna, le devin.
Jules César écoute l'avertissement. En guerrier ayant prouvé son courage au cours de batailles très féroces, il n'a pas peur ; les us de la politique lui ont néanmoins appris à être prudent. Chez les patriciens, il y a quelqu'un en qui son cœur a confiance. Il le fait appeler et lui demande :
— Est-ce que les sénateurs prévoient de m'assassiner, mon fils ?

12 commentaires:

Justine a dit…

Doble traición

—Guárdate de los idus de marzo —dice Espurina, el vidente.
Cayo Julio César escucha la advertencia. Guerrero que ha probado su valentía en batallas de gran ferocidad, no teme, sin embargo los usos de la política le han enseñado a ser precavido.

Double trahison

— Méfie-toi des Ides de mars, l'alerte Spurinna, le devin.
Jules César écoute l'avertissement. Guerrier ayant prouvé son courage sur des batailles très féroces, il n'a pas peur ; les usages de la politique lui ont néanmoins appris à être prudent.

Tradabordo a dit…

—Guárdate de los idus de marzo —dice Espurina, el vidente.
Cayo Julio César escucha la advertencia. Guerrero que ha probado su valentía en batallas de gran ferocidad, no teme, sin embargo los usos de la política le han enseñado a ser precavido.

Double trahison

— Méfie-toi des Ides de mars, l'alerte Spurinna, le devin.
Jules César écoute l'avertissement. [« En »] Guerrier ayant prouvé son courage sur [?] des batailles très féroces, il n'a pas peur ; les usages [« us » ?] de la politique lui ont néanmoins appris à être prudent.

Justine a dit…

—Guárdate de los idus de marzo —dice Espurina, el vidente.
Cayo Julio César escucha la advertencia. Guerrero que ha probado su valentía en batallas de gran ferocidad, no teme, sin embargo los usos de la política le han enseñado a ser precavido.

Double trahison

— Méfie-toi des Ides de mars, l'alerte Spurinna, le devin.
Jules César écoute l'avertissement. En guerrier ayant prouvé son courage au cours de batailles très féroces, il n'a pas peur ; les us de la politique lui ont néanmoins appris à être prudent.

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

—Guárdate de los idus de marzo —dice Espurina, el vidente.
Cayo Julio César escucha la advertencia. Guerrero que ha probado su valentía en batallas de gran ferocidad, no teme, sin embargo los usos de la política le han enseñado a ser precavido.

Double trahison

— Méfie-toi des Ides de mars, l'alerte Spurinna, le devin.
Jules César écoute l'avertissement. En guerrier ayant prouvé son courage au cours de batailles très féroces, il n'a pas peur ; les us de la politique lui ont néanmoins appris à être prudent.

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez boucler.

Justine a dit…

Hay, entre los patricios, uno en quien su corazón confía. A ése manda llamar y pregunta:
—¿Acaso los senadores planean asesinarme, hijo mío?

Il y a, chez les patriciens, quelqu'un en qui il a confiance. Il le fait appeler et lui demande :
— Peut-être les sénateurs prévoient-ils de m'assassiner, mon fils ?

Tradabordo a dit…

Hay, entre los patricios, uno en quien su corazón confía. A ése manda llamar y pregunta:
—¿Acaso los senadores planean asesinarme, hijo mío?

Il y a, chez les patriciens [placé au début ?], quelqu'un en qui il a confiance [pourquoi tu changes ?]. Il le fait appeler et lui demande :
— Peut-être [« Est-ce que »] les sénateurs prévoient-ils de m'assassiner, mon fils ?

Justine a dit…

Hay, entre los patricios, uno en quien su corazón confía. A ése manda llamar y pregunta:
—¿Acaso los senadores planean asesinarme, hijo mío?

Chez les patriciens, il y a quelqu'un en qui son cœur a confiance. Il le fait appeler et lui demande :
— Est-ce que les sénateurs prévoient de m'assassiner, mon fils ?

Tradabordo a dit…

Hay, entre los patricios, uno en quien su corazón confía. A ése manda llamar y pregunta:
—¿Acaso los senadores planean asesinarme, hijo mío?

Chez les patriciens, il y a quelqu'un en qui son cœur a confiance. Il le fait appeler et lui demande :
— Est-ce que les sénateurs prévoient de m'assassiner, mon fils ?

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

OK.