samedi 30 janvier 2016

Projet Constance / Laura – titre + phrases 1-2

Daniel Biojó Guevara

El payaso que reía con la letra A

Jijijijijiji. Con la boca extensa como el horizonte, asi fue que nos acostumbraron a ver reir a los payasos, que dia a dia, en recintos cerrados o en carpas improvisadas, nos deleitaron con tres espectaculos y la misma frecuencia, y parodiando a cada transeunte, alimentando el espiritu, incluso, de aquellos que pretendieron olvidarse de reir.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

17 commentaires:

Adanna Delaw a dit…

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu’ils nous ont habitué à voir rire les clowns, que jour après jour, dans les enceintes fermées ou dans des chapiteaux improvisés, ils nous ont régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l’esprit, et même de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Adanna Delaw a dit…

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu’ils nous ont habitué à voir rire les clowns, que jour après jour, dans les enceintes fermées ou dans des chapiteaux improvisés, ils nous ont régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l’esprit, et même de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu’ils nous ont habitué à voir rire les clowns, que jour après jour, dans les enceintes fermées ou dans des chapiteaux improvisés, ils nous ont régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l’esprit, et même de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu’ils nous ont habitué à voir rire les clowns, que jour après jour, dans les enceintes fermées ou dans des chapiteaux improvisés, ils nous ont régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l’esprit, et même de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Tradabordo a dit…

NON DE L'AUTEUR

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu’ils [qui « ils » ? Est-ce vraiment un « ils » ?] nous ont habitué à voir rire les clowns, que [NON] [virgule] jour après jour, dans les [non ; rien en V.O. = « des »] enceintes fermées ou dans [on ne dit pas « dans »] des chapiteaux improvisés, ils [CS] nous ont régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l’esprit, et même [« y compris »] de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi que la société nous a habitué à voir les clowns, que, jours après jours, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur des chapiteaux improvisés, on nous a régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Tradabordo a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi que la société [????????] nous a habitué [grammaire] à voir les clowns [et le « reir » espagnol ?], que, jours après jours [singulier], dans des enceintes fermées ou à l'intérieur des [« DE »] chapiteaux improvisés, on nous a régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'[?]esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi que les livres nous ont habitué à voir rire les clowns, que, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, on nous a régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Tradabordo a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi que les livres [absolument pas ce que dit la V.O.] nous ont habitué [cf mon commentaire précédent / je vous ai demandé de corriger une faute de grammaore] à voir rire les clowns, que [?], jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, on [? Qui est je sujet ?] nous a régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu'ils nous ont habitués à voir rire les clowns, qui, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, ils nous a régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Tradabordo a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu'ils [pourquoi « ils » ????? Est-ce qu'il y a des personnages masculins avant, qui seraient repris ici ?] nous ont habitués à voir rire les clowns, qui, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, ils [???????????] nous a régalé [qui est le sujet de ce verbe ?] avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu'on nous a habitué à voir rire les clowns, qui, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, nous ont régalé avec trois spectacles et la même fréquence, et parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Tradabordo a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Con la boca extensa como el horizonte, asi fue que nos acostumbraron a ver reir a los payasos, que dia a dia, en recintos cerrados o en carpas improvisadas, nos deleitaron con tres espectaculos y la misma frecuencia, y parodiando a cada transeunte, alimentando el espiritu, incluso, de aquellos que pretendieron olvidarse de reir.


Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu'on nous a habitué [grammaire] à voir rire les clowns, qui, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, nous ont régalé [grammaire] avec trois spectacles et la même fréquence, et [« en » ?] parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris [« de »] ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Constance Donet a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu'on nous a habitués à voir rire les clowns, qui, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, nous ont régalés avec trois spectacles et la même fréquence, et en parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

Tradabordo a dit…

Daniel Biojó Guevara

“Le clown qui riait de la lettre A”

Hihihihi. Avec la bouche étendue comme l’horizon, c’était ainsi qu'on nous a habitués à voir rire les clowns, qui, jour après jour, dans des enceintes fermées ou à l'intérieur de chapiteaux improvisés, nous ont régalés avec trois spectacles et la même fréquence, et en parodiant chaque personne, en nourrissant l'esprit, y compris de ceux qui ont prétendu avoir oublié de rire.

OK.

Laura ?

Constance Donet a dit…

Non il s'agit de Constance, Laura a arrêté, j'assure seule la traduction de ce texte.

Tradabordo a dit…

Oui, c'est vrai. Bref, peu importe. Passez à la suite.