lundi 18 janvier 2016

Projet Morgane 13 – phrase 99

Un señorón con sombrero de anchas alas y traje militar, alto, grueso, con tono alegre y farandulero estaba de pie en el anden del carro, agitando los brazos para saludar a los asombrados ciudadanos, mientras atractivas doncellas con enaguas de seda y colores del partido hacían corro; y de sus vistosas cestas de mimbre, sacaban billetes nuevos de diez centavos que lanzaban al aire, los que eran disputados por los de la Pandilla del Tren, y muchos otros jóvenes que se agregaron al holgorio.

Traduction temporaire :
Un bourgeois portant un chapeau à large bord et un uniforme, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme du wagon, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. De séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient en l'air et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes gens venus à la fête.

16 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

Le commentaire n'a pas été enregistré ?

Tradabordo a dit…

Non, je n'ai rien pour toi ici.

Morgane Labrousse a dit…

Un homme distingué, coiffé d'un chapeau aux larges bords et portant un costume militaire, l'air joyeux et bonimenteur, se tenait debout à l'avant de la voiture, agitant les bras afin de saluer les citoyens stupéfaits, pendant que d'attirantes demoiselles, dans leurs robes de soie aux couleurs du parti, formaient un cercle autour de lui. Elles sortaient de paniers en osier qui ne passaient pas inaperçus des nouveaux billets de dix centimes qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Un homme distingué [pas sûre du sens ; demande son avis à Elena], coiffé d'un chapeau aux [« à » ? Vérifie] larges bords et portant un costume [mal dit] militaire, l'air joyeux et bonimenteur [naturel ici ?], se tenait debout à l'avant [FS ?] de la voiture, agitant les bras afin [naturel ?] de saluer les citoyens stupéfaits, pendant que d'attirantes [naturel ?] demoiselles, dans leurs robes [sûre ?] de soie aux couleurs du parti [ou placé après ?], formaient un cercle autour de lui. Elles sortaient de paniers [commence par ça] en osier qui ne passaient pas inaperçus des nouveaux billets de dix centimes qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Morgane Labrousse a dit…

Un homme très riche, portant un chapeau à large bord et une tenue militaire, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme de la voiture, agitant les bras pour saluer les citoyens stupéfaits, pendant que de séduisantes demoiselles formaient un cercle autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti. De leurs paniers en osier qui ne passaient pas inaperçus, elle sortaient des nouveaux billets de dix centimes qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Un homme très riche [Elena t'a donné son avis ?], portant un chapeau à large bord et une tenue militaire, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme de la voiture, agitant les bras pour saluer les citoyens stupéfaits, pendant que de séduisantes demoiselles formaient un cercle autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti. De leurs paniers en osier qui ne passaient pas inaperçus, elle sortaient des nouveaux billets de dix centimes qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Morgane Labrousse a dit…

Un homme très riche [Elena t'a donné son avis ?/Oui, elle m'a dit "richard" ou "nabab"], portant un chapeau à large bord et une tenue militaire, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme de la voiture, agitant les bras pour saluer les citoyens stupéfaits, pendant que de séduisantes demoiselles formaient un cercle autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti. De leurs paniers en osier qui ne passaient pas inaperçus, elle sortaient des nouveaux billets de dix centimes qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Un homme très riche [Elena t'a donné son avis ?/Oui, elle m'a dit "richard" ou "nabab" // du coup, on doit un peu modifier le registre par rapport à ce que tu as dit, non ?], portant un chapeau à large bord et une tenue [« uniforme » ?] militaire, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme de la voiture, agitant les bras pour saluer les citoyens stupéfaits [pas trop fort . J'hésite], pendant que de séduisantes demoiselles formaient un cercle autour de lui [est-ce bien ce que dit le texte ? Je ne dis pas que c'est faux…], dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti. De leurs paniers en osier qui ne passaient pas inaperçus [tu n'as pas un adjectif ?], elle sortaient des nouveaux billets de dix centimes [ah non, tu adaptes ; pourquoi pas la SNCF en Argentine ?????????] qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Morgane Labrousse a dit…

Un richard portant un chapeau à large bord et un uniforme militaire, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme de la voiture, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. Pendant ce temps, de séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Un richard [désolée d'être pénible… mais pour le coup, je trouve que c'est un peu vulgaire, non ?] portant un chapeau à large bord [au fait : pas au pluriel ? Vérifie, quand même] et un uniforme militaire [nécessaire, du coup ?], l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme de la voiture [« wagon » ?], agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. Pendant ce temps [nécessaire ?], de séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Morgane Labrousse a dit…

Un nanti portant un chapeau à large bord [au fait : pas au pluriel ? Vérifie, quand même / J'avais vérifié après ton premier commentaire :-) ] et un uniforme, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme du wagon, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. De séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient dans les airs et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Un nanti [c'est vraiment bizarre, ce truc… Je n'arrive pas à être satisfaite] portant un chapeau à large bord et un uniforme, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme du wagon, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. De séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient dans les airs [ou « en l'air » ?] et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes [« gens » // n'oublie pas : pas tout seul] venus à la fête.

Morgane Labrousse a dit…

Un riche militaire portant un chapeau à large bord et un uniforme, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme du wagon, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. De séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient en l'air et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes gens venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Ah bah non, là, tu changes carrément… Et si on allait vers « bourgeois » ?

Morgane Labrousse a dit…

Un bourgeois portant un chapeau à large bord et un uniforme, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme du wagon, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. De séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient en l'air et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes gens venus à la fête.

Tradabordo a dit…

Un bourgeois portant un chapeau à large bord et un uniforme, l'air joyeux et baratineur, se tenait debout sur la plateforme du wagon, agitant les bras pour saluer les citoyens surpris. De séduisantes demoiselles rassemblées autour de lui, dans leurs jupons de soie aux couleurs du parti, sortaient de leurs voyants paniers en osier des nouveaux billets de dix centavos qu'elles jetaient en l'air et que se disputaient ceux de la Bande du Train et de nombreux autres jeunes gens venus à la fête.

OK.