vendredi 29 janvier 2016

Projet Medea / Iris – titre + phrases 1-4

Baldomero Lillo Figueroa (Chili)
El Rapto del Sol

Hubo una vez un rey tan poderoso que se enseñoreó de toda la Tierra. Fue el señor del mundo. A un gesto suyo millones de hombres se alzaban dispuestos a derribar las montañas, a torcer el curso de los ríos o exterminar una nación. Desde lo alto de su trono de marfil y oro, la Humanidad le pareció tan mezquina que se hizo adorar como un dios y estatuyó su capricho como única y suprema ley.

Traduction temporaire :


Baldomero Lillo Figueora (Chili)

Le Rapt du Soleil

Il était une fois un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à abattre les montagnes, à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et établit son caprice en tant que loi unique et suprême.

15 commentaires:

Medea a dit…

L'enlèvement du Soleil

Il y eut une fois, un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au premier de ces gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à soulever des montagnes, à changer le cours des rivières où à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui paraissait tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et il statua son caprice comme unique et comme loi suprême.

Medea a dit…

correction : "l'Humanité lui parut" et aussi : " comme seule et unique loi"

Medea a dit…

"comme loi unique et suprême" plutôt.

Tradabordo a dit…

Remettez votre version complète… sans ajouter des petits bouts de correction isolés ; sinon, je ne vais pas m'y retrouver.

Medea a dit…

L'Enlèvement du Soleil

Il y eut une fois, un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au premier de ces gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à soulever des montagnes, à changer le cours des rivières où à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et il statua son caprice comme loi unique et suprême.

Tradabordo a dit…

Vous mettrez le nom de l'auteur + le pays [le but, ensuite, c'est que je n'ai plus qu'à faire un copier / coller dans le document final]

L'Enlèvement [ou littéralement ? J'hésite] du Soleil

Il y eut une fois [Pourquoi ne pas commencer par la formule des contes de fées ?], [pourquoi cette virgule ?] un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au premier [ajout nécessaire ? Ou alors OK pour une cheville, ça n'est pas une mauvaise idée, mais je crois qu'il y a mieux] de ces gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à soulever [pas ce que dit la V.O. ; alors j'hésite… faut-il le prendre au sens littéral ou, comme vous l'avez fait, au sens figuré ?] des montagnes, à changer le cours des rivières où à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et il [nécessaire ?] statua son caprice comme [la construction est-elle correcte ? Vérifiez] loi unique et suprême.

Medea a dit…


Baldomero Lillo Figueora (Chili)
Le Rapt du Soleil

Il y eut une fois [J'ai choisi de mettre "il y eut une fois" pour respecter le temps qu'avait choisit l'auteur, car celui-ci aurait tout à fait pu mettre "habia una vez" mais ne l'a pas fait. Peut-être était ce un choix de sa part ?] un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à soulever des montagnes [Au sens littéral, "derribar" signifie détruire, ce qui physiquement me semble peu probable pour des êtres humaisn c'est pourquoi j'avais choisi de le traduire au sens figuré], à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et statua son caprice en tant que loi unique et suprême.

Tradabordo a dit…

Baldomero Lillo Figueora (Chili)

Le Rapt du Soleil

Hubo una vez un rey tan poderoso que se enseñoreó de toda la Tierra. Fue el señor del mundo. A un gesto suyo millones de hombres se alzaban dispuestos a derribar las montañas, a torcer el curso de los ríos o exterminar una nación. Desde lo alto de su trono de marfil y oro, la Humanidad le pareció tan mezquina que se hizo adorar como un dios y estatuyó su capricho como única y suprema ley.

Il y eut une fois [J'ai choisi de mettre "il y eut une fois" pour respecter le temps qu'avait choisit l'auteur, car celui-ci aurait tout à fait pu mettre "habia una vez" mais ne l'a pas fait. Peut-être était ce un choix de sa part ? ///// OK, recevable… mais alors trouver quelque chose de naturel et fluide en français… car ça, ça fait juste mauvaise reprise de l'expression toute faite du conte et on pensera que c'est vous qui avez mal traduit] un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à soulever des montagnes [Au sens littéral, "derribar" signifie détruire, ce qui physiquement me semble peu probable pour des êtres humaisn c'est pourquoi j'avais choisi de le traduire au sens figuré ///// l'argument ne tient pas… car c'est justement pour montrer qu'ils sont prêts à tout… même des choses que des humains ne feraient pas], à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et statua son [incorrect] caprice en tant que loi unique et suprême.

Medea a dit…

Baldomero Lillo Figueora (Chili)

Le Rapt du Soleil

Il était une fois un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à détruire les montagnes, à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et établit son caprice en tant que loi unique et suprême.

Iris Rodriguez a dit…


Baldomero Lillo Figueroa (Chili)

Le Rapt du Soleil

Il était une fois, un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au premier de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à bouger des montagnes, à changer le cours des rivières où à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et prononça son caprice en tant que loi unique et suprême.

Tradabordo a dit…

Je prends et commente la première trad publiée.

Baldomero Lillo Figueora (Chili)

Le Rapt du Soleil

Il était une fois un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à détruire les [« abattre des » ? Je vous laisse trancher] montagnes, à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et établit son caprice en tant que loi unique et suprême.

Medea a dit…

Baldomero Lillo Figueora (Chili)

Le Rapt du Soleil

Il était une fois un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à abattre les montagnes, à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et établit son caprice en tant que loi unique et suprême.

Tradabordo a dit…

Baldomero Lillo Figueora (Chili)

Le Rapt du Soleil

Il était une fois un roi si puissant qu'il s'empara de toute la Terre. Il devint le seigneur du monde. Au moindre de ses gestes, des millions d'hommes se levaient, prêts à abattre les montagnes, à changer le cours des rivières ou à exterminer une nation. Depuis le haut de son trône d'ivoire et d'or, l'Humanité lui parut tellement mesquine qu'il se fit adorer comme un dieu, et établit son caprice en tant que loi unique et suprême.

OK.

Iris ?

En attendant qu'Iris valide également, je vous mets la suite, Medea.

Iris Rodriguez a dit…

Oui, OK

Tradabordo a dit…

Très bien. Comme indiqué, donc, quand vous voudrez consulter / retrouver ce que vous avez fait jusque-là, il vous suffira de vous rendre dans « Travaux en cours » – colonne de droite du blog.