lundi 18 janvier 2016

Projet Chloé T 3 – phrases 42-54

Sí, fumábamos cuando se podía; porque ella siempre decía que lo hacía para relajarse, porque le gustaba hacer las cosas lúcidamente. Le llegaba la inconsciencia.
Rayadaza la flaca...
Sí, y no sé por qué esa canción la hizo rayarse más. Cantó fuerte: ¡Cualquier, cualquier lugar! La increíble vida de un ser vulgar. Algunos que estaban borrachos la comenzaron a joder de loca. Eso la rayó aún más.
¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!

Traduction temporaire :
— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Bourrés, certains ont commencé à la traiter de folle. Ça n’a fait qu’empirer son état.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! hurla Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille de piquette. Vous revendiquez la liberté, l’anarchie et accusez le système d’être une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.

— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

20 commentaires:

chloé Tessier a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait ; parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait faire les choses avec lucidité. La folie commençait à la gagner.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je ne sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta fort Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait ; [plutôt pas dans les dialogues] parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait faire les choses avec lucidité. La folie commençait à la gagner [LE TEXTE ??????].
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je ne [nécessaire ?] sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta [c'est le personnage ou le narrateur qui parle ?] fort Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait faire les choses avec lucidité. La folie commençait à la gagner [LE TEXTE ??????// Je m'en doutais ;)... Je me demande juste comment il faut comprendre cette phrase : Aleh est active ou passive dans l'apparition de cette "inconsciencia"?].
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Il fort Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait faire les choses avec lucidité. La folie commençait à la gagner [LE TEXTE ??????// Je m'en doutais ;)... Je me demande juste comment il faut comprendre cette phrase : Aleh est active ou passive dans l'apparition de cette "inconsciencia"? Débrouille-toi ! Jejejejejejeje].
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Il fort Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait faire les choses avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Il cria fort Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait faire [un moyen de ne pas répéter « faire » ?] les choses avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Il [?] cria [ça change trop, non ?] fort Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.


— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle disait toujours qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.


— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

Décidément pas facile, ce texte, hein ?

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle disait [« prétendait » ?] toujours [nécessaire ?] qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta [vraiment un gros doute sur ce passage ; c'est la suite du dialogue ou la fille dont les deux personnages parlent qui le fait ????] en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

Décidément pas facile, ce texte, hein ? // Vraiment, oui ! Je galère pas mal, mais c’est ça qu’est bon, non ???

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta [vraiment un gros doute sur ce passage ; c'est la suite du dialogue ou la fille dont les deux personnages parlent qui le fait ???? // Ben tu m’as mis le doute… avant que tu mettes le doigt dessus, pour moi, c’était la fille qui chantait ; à la réflexion, et avec la réaction des gens bourrés contre elle, je crois bien que c’est elle qui chante] en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

Tout à fait… et je me félicite de te l'avoir donné à toi ; parce que, outre que tu te débrouilles bien, il faut quelqu'un de persévérant.

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta [vraiment un gros doute sur ce passage ; c'est la suite du dialogue ou la fille dont les deux personnages parlent qui le fait ???? // Ben tu m’as mis le doute… avant que tu mettes le doigt dessus, pour moi, c’était la fille qui chantait ; à la réflexion, et avec la réaction des gens bourrés contre elle, je crois bien que c’est elle qui chante / Rhmmmmm… demande à qui tu sais] en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Elena a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta [C'est la fille qui chante.] en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

Merci, Elena BIS

chloé Tessier a dit…

Merci Elena!

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle chanta en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

–Sí, fumábamos cuando se podía; porque ella siempre decía que lo hacía para relajarse, porque le gustaba hacer las cosas lúcidamente. Le llegaba la inconsciencia. –Rayadaza la flaca... –Sí, y no sé por qué esa canción la hizo rayarse más. Cantó fuerte: ¡Cualquier, cualquier lugar! La increíble vida de un ser vulgar. Algunos que estaban borrachos la comenzaron a joder de loca. Eso la rayó aún más. –¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
–¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas [au fait : CS, non ?] l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle [que je comprenne : donc, on est tjs dans le dialogue et il (je ne sais même plus qui parle, d'ailleurs) parle de la fille, c'est ça ? Si oui, le passé composé non ? Je ne comprends rien :-)] chanta en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

–Sí, fumábamos cuando se podía; porque ella siempre decía que lo hacía para relajarse, porque le gustaba hacer las cosas lúcidamente. Le llegaba la inconsciencia. –Rayadaza la flaca... –Sí, y no sé por qué esa canción la hizo rayarse más. Cantó fuerte: ¡Cualquier, cualquier lugar! La increíble vida de un ser vulgar. Algunos que estaban borrachos la comenzaron a joder de loca. Eso la rayó aún más. –¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
–¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!

Pour « llegar algo a alguien », apparemment, il peut y avoir deux sens, qui sont apposés : « agradar », et « molestar » / « joder ». Il semblerait que, lorsqu’il est utilisé dans un registre populaire, il signifie plutôt « molestar » / « joder ».
Concernant le dialogue, effectivement, c’est Jalma qui parle de la fille (Aleh) à son ami Iosú. Le passé-composé convient mieux, effectivement.

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés, commencèrent à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère. Vous criez liberté, anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

Algunos que estaban borrachos la comenzaron a joder de loca. Eso la rayó aún más. –¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
–¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Certains, qui étaient bourrés [change la syntaxe], commencèrent [toujours le personnage ? Si oui : PC] à la traiter de folle. Ça l’a rendue encore plus dingue [ne répète pas… Je sais que ça l'est en V.O., mais bof ;-)].
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! cria Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille pas chère [quelque chose d'un peu plus « argotique » ?]. Vous criez [tu viens juste de le mettre…] liberté,


anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

Algunos que estaban borrachos la comenzaron a joder de loca. Eso la rayó aún más. –¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
–¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Bourrés, certains ont commencé à la traiter de folle. Ça n’a fait qu’empirer son état.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! hurla Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille de piquette. Vous criez liberté,

anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Bourrés, certains ont commencé à la traiter de folle. Ça n’a fait qu’empirer son état.

–¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
–¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!


— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! hurla Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille de piquette. Vous criez [dans le sens d'en appeler, non ?] liberté,

anarchie, et que le système est une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

chloé Tessier a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Bourrés, certains ont commencé à la traiter de folle. Ça n’a fait qu’empirer son état.

–¡Qué saben ustedes sarta de estériles! –gritó Aleh, mirando a cada uno– Piensan que el mundo cambiará alrededor de un trago barato. Gritan libertad, anarquía y el sistema es una mierda, como si fumar, chupar y dejar que la vida se nos escape por estas veredas frías, fueran la solución.
–¡Cállate pastrula! –le dijo uno que estaba borracho– ¡Tú estás igual de perdida que nosotros, así que no te la des de muy sabelotoda!

— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! hurla Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille de piquette. Vous revendiquez la liberté, l’anarchie et accusez le système d’être une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

Tradabordo a dit…

— Oui, on fumait quand on pouvait, parce qu’elle prétendait qu’elle le faisait pour se détendre, qu’elle aimait agir avec lucidité. Elle ne supportait pas l'inconscience.
— Timbrée, la fille…
— Oui, et je sais pas pourquoi cette chanson l’a rendue encore plus cinglée. Elle s’est mise à chanter en hurlant Tous, tous, tous les lieux ! L’incroyable vie d’un être ordinaire. Bourrés, certains ont commencé à la traiter de folle. Ça n’a fait qu’empirer son état.
— Qu’est-ce que vous en savez, vous, bandes d’inutiles ! hurla Aleh, en regardant chacun d’eux. Vous pensez que le monde va changer autour d’une bouteille de piquette. Vous revendiquez la liberté, l’anarchie et accusez le système d’être une merde, comme si fumer, picoler et laisser la vie s’échapper le long de ces trottoirs froids était la solution.
— Tais-toi, la toxico ! lui lança un de ceux qui étaient bourrés. T’es aussi pommée que nous, alors fais pas madame-je-sais-tout !

OK