jeudi 18 août 2016

Projet Chloé T. 3 – phrases 274-286

–Yo también me lo pregunto –le dije–, pero nadie nos lo va a decir. Solos iremos encontrando, aunque creo que serán muchas más preguntas que respuestas.
–Uy curuju, estabas profundo, fácil se te templó la flaca –dice Iosú.
–No sé, pero lo que sí recuerdo es el beso que me dio en plena avenida –responde Jualma–, me besó como nunca me habían besado, un beso mucho más intenso que los del frustrado polvo en su cuarto.
–¿Solamente se besaron, no le hiciste nada más?
–No, nada.
–¿Cómo que nada? No te la llevaste a un sitio más chévere para hacer verdaderamente el amor.
–No.
–¿Por qué?
–Esta noche hemos encontrado algo –dijo Aleh pegándose a mí pecho–. Voy a escribir en esa pared y nos vamos por allí, hasta putamadre.
–No, mejor salgamos de una vez –le dije.

Traduction temporaire :
— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait que tu l’avais dans la peau, cette gonzesse, plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

10 commentaires:

chloé Tessier a dit…

La dernière phrase n'était pas dans l'extrait que tu as posté, mais comme c'est la dernière phrase du texte, je l'ai ajoutée ;)

— Moi aussi je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait qu’elle t’a calmé cette gonzesse, plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas amenée dans un endroit plus cool pour lui faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.
— Tu penses que tout est mauvais ? a-t-elle répondu. Ce n’est pas toujours le cas.

Tradabordo a dit…

La dernière phrase du texte ????? Moi, il me reste encore à peu près une page.

Tradabordo a dit…

— Moi aussi [virgule] je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait qu’elle t’a calmé cette gonzesse [je ne dis pas que c'est faux, mais t'es sûre, pour l'interprétation ?], plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, [cheville : «, alors, » ?] tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas amenée [« emmenée »] dans un endroit plus cool pour lui [pourquoi cet ajout ?] faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit[« -là » ?], on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

chloé Tessier a dit…

Mon texte s'arrêtait là... mais après une rapide recherche sur internet, j'ai trouvé la suite ;)


— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait qu’elle t’a calmé cette gonzesse [je ne dis pas que c'est faux, mais t'es sûre, pour l'interprétation ? // ben, y’a plusieurs possibilités, mais maintenant tu me mets le doute… Tu crois que c’est plutôt dans le sens « enamorar » ? ], plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

Tradabordo a dit…

OK. Parfait.

— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait qu’elle t’a calmé cette gonzesse [je ne dis pas que c'est faux, mais t'es sûre, pour l'interprétation ? // ben, y’a plusieurs possibilités, mais maintenant tu me mets le doute… Tu crois que c’est plutôt dans le sens « enamorar » ? Demande son avis à Elena], plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

Elena a dit…

Je pense que c'est dans le sens de "s'enticher".

chloé Tessier a dit…

Merci Elena!

— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait que t’étais tombé amoureux de cette gonzesse, plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

Tradabordo a dit…

— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait que t’étais tombé amoureux [registre ?] de cette gonzesse, plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

chloé Tessier a dit…

— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait que tu l’avais dans la peau cette gonzesse, plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

Tradabordo a dit…

— Moi aussi, je me pose la question, lui ai-je confié, mais personne va nous le dire. On va trouver tous seuls, même si je crois qu’il y aura beaucoup plus de questions que de réponses.
— Eh ben punaise, t’étais philosophe, on dirait que tu l’avais dans la peau, cette gonzesse, plaisante Iosú.
— Je sais pas, par contre je me souviens du baiser qu’elle m’a donné en pleine rue, répond Jualma. Elle m’a embrassé comme personne m’avait jamais embrassé, un baiser bien plus intense que ceux du plan cul frustré dans sa chambre.
— Vous vous êtes juste embrassés, alors, tu lui as rien fait de plus ?
— Non, rien.
— Comment ça, rien ? Tu l’as pas emmenée dans un endroit plus cool pour faire vraiment l’amour ?
— Non.
— Pourquoi ?
— Cette nuit-là, on a trouvé quelque chose, a déclaré Aleh en se collant contre mon torse. Je vais aller écrire sur ce mur et on part là-bas, jusqu’à putain de bout du monde.
— Non, mieux vaut partir une fois pour toutes, ai-je rétorqué.

OK.