mardi 30 août 2016

Projet Chloé T. 3 – phrases 299-308

–No me toques allí, mañoso de mierda –dijo Aleh volteando sin bajar los brazos.
–¡A callar! –gritó el policía que apuntaba con su arma– Así que haciendo pintas subversivas ¿no? ¡Y con marihuana encima! Ahora sube y no abras la boca, carajo.
–¿No te llevaron a ti? –pregunta Iosú.
–Antes que la metan al patrullero me miró –responde Jualma–, y en su rostro había mucho más abandono que horas antes, cuando me propuso hacer todo en un día, para llegar lejos, para ser héroes.
–Tú, el de uniforme escolar ¿qué miras? –preguntó el policía señalándome– ¿La conoces?
–¿Qué hiciste, causa, qué hiciste? –dice Iosú.

Traduction temporaire :
— Me touche pas, espèce de pervers de merde, s’est rebellé Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi ! a hurlé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags subversifs, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, et on voyait sur son visage bien plus de fatalisme que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi, mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

12 commentaires:

chloé Tessier a dit…

— Ne me touche pas, espèce de pervers de merde, a pesté Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi ! a gueulé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags contestataires, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, répond Jualma, et son visage montrait bien plus d’abandon que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

Tradabordo a dit…

— Ne [nécessaire ?] me touche pas, espèce de pervers de merde, a pesté [adapté ? J'hésite] Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi [« ferme-la » ? Comme tu veux…] ! a gueulé [registre / texte?] le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags contestataires [texte ?], hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, répond Jualma [nécessaire ?], et son visage montrait bien plus d’abandon [naturel et clair ?] que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi [virgule] mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

chloé Tessier a dit…

— Me touche pas, espèce de pervers de merde, a pesté [adapté ? J'hésite // , je trouvais ça plutôt adapté moi…] Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi [« ferme-la » ? Comme tu veux… // on a « boucle-la » juste après, c’est peut-être un peu redondant, non ?] ! a hurlé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags subversifs, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, et on voyait sur son visage bien plus de d’abnégation que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi, mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

Tradabordo a dit…

— Me touche pas, espèce de pervers de merde, a pesté [adapté ? J'hésite // , je trouvais ça plutôt adapté moi… //// ben vu sa personnalité et son état d'agacement : Bof] Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi ! a hurlé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags subversifs, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, et on voyait sur son visage bien plus de d’abnégation [FS ? Demande son avis à Elena] que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi, mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

chloé Tessier a dit…

Ok, je viens de demander à Elena ses conseils. En attendant :

— Me touche pas, espèce de pervers de merde, s’est rebellé Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi ! a hurlé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags subversifs, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, et on voyait sur son visage bien plus de d’abnégation [FS ? Demande son avis à Elena] que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi, mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

Elena a dit…

Je pense que c'est dans le sens de "défaitisme / délaissement / abandon"

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

Chloé ?

chloé Tessier a dit…

Merci Elena. J'avais gardé dans ma besace "fatalisme". Crois-tu que cela pourrait correspondre?

Elena a dit…

Oui, ça peut aller.

chloé Tessier a dit…

Merci Elena, va pour "fatalisme" alors :

— Me touche pas, espèce de pervers de merde, s’est rebellé Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi ! a hurlé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags subversifs, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, et on voyait sur son visage bien plus de fatalisme que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi, mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

Tradabordo a dit…

— Me touche pas, espèce de pervers de merde, s’est rebellé Aleh en se retournant, sans baisser les bras.
— Tais-toi ! a hurlé le policier qui pointait son arme sur elle. Alors comme ça, on était en train de faire des tags subversifs, hein ? Et en possession de marijuana par-dessus le marché ! Maintenant, monte et boucle-la, bordel.
— Et ils t’ont pas embarqué, toi ? questionne Iosú.
— Avant qu’ils la mettent dans le fourgon, elle m’a regardé, et on voyait sur son visage bien plus de fatalisme que quelques heures auparavant, lorsqu’elle m’avait proposé de tout faire en un jour, pour arriver loin, pour être des héros.
— Toi, avec ton uniforme scolaire, qu’est-ce que tu regardes ? a lancé le policier en me pointant du doigt. Tu la connais ?
— Et t’as fait quoi, mon pote, t’as fait quoi ? demande Iosú.

OK.