mercredi 31 août 2016

Projet Hélène / Audrey – phrases 74-79

Al terminar de cantar «cumpleaños feliz», la madre de Doris, comenzó a repartir la torta en dos porciones para cada invitada: «esta para ti y esta para tu mamá», decía la buena señora al entregarnos las tajadas en cajitas de cartulina rosa. Rutka, que hacía poco había regresado a la fiesta, se acercó también por su pedazo de torta. Cuando extendió la mano para recibirlo, Doris se interpuso, le arrebató a su madre las cajitas y las tiró al suelo gritando: «¡No, para ti no! ¡Ni tampoco para tu mamá, porque no tienes mamá!». Inmediatamente, la señora tomó a su hija de la mano y se la llevó al segundo piso.

Traduction temporaire :
Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée : "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes roses en carton. Rutka, qui avait rejoint la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

8 commentaires:

Hélène a dit…

À la fin de la chanson « Bon anniversaire », la mère de Doris se mit à couper le gâteau en deux parts pour chaque invitée : « celle-ci est pour toi, celle-là pour ta mère » précisait la bonne dame en nous remettant les tranches dans des cartonnettes roses. Rutka, qui était de retour à la fête depuis peu, s’approcha elle aussi pour obtenir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s’interposa, arracha les cartonnettes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! ». Aussitôt, la dame prit sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

Tradabordo a dit…

À la fin de la chanson [ou en passant par le verbe ? C'est bizarre la chason « bon anniversaire », non ?] « Bon anniversaire », la mère de Doris se mit à couper le gâteau en deux parts pour chaque invitée [pas très clair, quand même… Je ne suis pas certaine que la trad littérale soit adaptée ; ça fait partie des cas où une trad explicative est peut-être mieux…] : « celle-ci est pour toi, celle-là pour ta mère [littéral ?] » [virgule] précisait la bonne dame [bof] en nous remettant les tranches dans des [nécessaire ?] cartonnettes [ça existe ? ;-)] roses. Rutka, qui était de retour à la fête depuis peu, s’approcha elle aussi pour obtenir [« recevoir » ? J'hésite…] son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s’interposa, arracha les cartonnettes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! ». [pas de point puisque tu as déjà le !] Aussitôt [ou placé après ?], la dame prit sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

Audrey Louyer a dit…

Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée: "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes en bristol rose. Rutka, qui était de retour à la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

Tradabordo a dit…

Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée[espace avant les deux points]: "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes en bristol [« carton » ?] rose. Rutka, qui était [nécessaire ?] de retour à [adapté pour la circonstance ?] la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

Audrey Louyer a dit…

Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée : "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes roses en carton. Rutka, qui avait rejoint la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

Hélène a dit…

Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée : "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes roses en carton. Rutka, qui avait rejoint la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

Ok pour moi.

Tradabordo a dit…

Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée : "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes roses en carton. Rutka, qui avait rejoint la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

OK.

Hélène ?

Hélène a dit…

Après avoir chanté "Bon anniversaire", la mère de Doris commença à distribuer deux parts du gâteau à chaque invitée : "Pour toi, et pour ta maman", disait l'aimable dame en nous remettant les tranches dans de petites boîtes roses en carton. Rutka, qui avait rejoint la fête depuis peu, s'approcha elle aussi pour recevoir son morceau de gâteau. Quand elle tendit le bras, Doris s'interposa, arracha les boîtes des mains de sa mère et les jeta par terre en criant : « Non, pas pour toi ! Pas pour ta mère non plus, tu n’as pas de mère ! » La dame prit aussitôt sa fille par la main et l’entraîna au deuxième étage.

OK.