samedi 31 octobre 2015

Projet Agathe 6 – phrases 18-20

Sus labios iban de los míos a besarme un ojo, luego el otro, la frente, las mejillas; llegaban al cuello para después volver atrás, repitiendo todo una y otra vez como en un ritual de adoración. Cuando una de sus manos bajó lenta por mi vientre y fue a parar, diestra, al clítoris, sin dejar de rodear mi cintura con la otra, la muestra de que estaba lista para el siguiente paso era evidente. En ese momento di gracias a Dios, la saya que llevaba puesta fue una bendición. -
¿Y la pasión pudo más? –

Traduction temporaire :

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et a atterri habilement sur mon clitoris, tout en entourant ma taille avec l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

8 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Lorsqu'une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et s'est arrêtée habilement à mon clitoris sans cesser d'entourer ma taille de l'autre ; la preuve que j'étais prête pour l'étape suivante était évidente. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –

Et la passion a été la plus forte ? –

Tradabordo a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant [cheville : « à zéro » ou inutile ?] [virgule] encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Lorsqu'[est-ce que ça ne serait pas mieux avec « soudain »]une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et s'est arrêtée [pas exactement…] habilement à mon clitoris sans cesser d'entourer ma taille de l'autre ; la preuve que j'étais prête pour l'étape suivante était évidente [bof ; pas génial « la preuve évidente »]. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

Agathe Longeville a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et s'est logée habilement dans mon clitoris sans cesser d'entourer ma taille de l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

Tradabordo a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et s'est logée [« atterrir » ?] habilement dans [????] mon clitoris sans cesser [bof] d'entourer ma taille de l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

Agathe Longeville a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et a atterri habilement sur mon clitoris, tout en entourant ma taille de l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

Tradabordo a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et a atterri habilement sur mon clitoris, tout en entourant ma taille de [« avec » ?] l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

Agathe Longeville a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et a atterri habilement sur mon clitoris, tout en entourant ma taille avec l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

Tradabordo a dit…

Ses lèvres quittaient les miennes pour m'embrasser un œil, puis l'autre, le front, les joues. Elles arrivaient à mon cou pour ensuite revenir en arrière, recommençant à zéro, encore et encore, comme dans un rituel d'adoration. Soudain une de ses mains est descendue lentement vers mon ventre, et a atterri habilement sur mon clitoris, tout en entourant ma taille avec l'autre ; il était évident que j'étais prête pour l'étape suivante. À ce moment-là, j'ai rendu grâce à Dieu, la jupe que je portais a été une bénédiction. –
Et la passion a été la plus forte ? –

OK.