mardi 13 octobre 2015

Projet Marine 5 – phrases 82-91

-Digale a mi mamá que me perdone, padre, por favor!-Perdóneme usted también!
Se apretó los ojos con mucha fuerza y el llanto se convirtió en sacudidas.
Arrodillada ahí, toda remordimientos, parecía una estatuita de pesebre. El pelito blanco, las manitos de laucha, los zapatitos mínimos.
Antonio llegó a los gritos.
-Che! Han dejado el mate acá y se enfrió!
-Shhhhh! Vení, le susurré mientras lo llevaba al patio de atrás a los tirones.

Traduction temporaire :
— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et fut secouée de sanglots. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à un santon. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Hé ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidi !

— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

12 commentaires:

Lafon Marine a dit…

— Dites à ma maman qu'elle me pardonne, père, s'il vous plait ! Pardonnez-moi aussi ! Elle ferma les yeux avec beaucoup de force et ses larmes devinrent des saccades. À genoux là, pleine de remords, elle ressemblait à une statuette de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minimes chaussures. Antonio arriva en criant. — Eh ! Ils ont laissé le maté là et il s'est refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je pendant que je l'emmenais rapidement dans la cour de derrière.

Tradabordo a dit…

— Dites à ma maman qu'elle me pardonne [pas plus fluide avec un infinitif ? Essayez], père [placé au début ? J'hésite], s'il vous plait [accent] ! Pardonnez-moi [virgule] [« vous » ?] aussi !
Elle ferma [ou est-ce qu'elle appuie dessus ?] les yeux avec beaucoup de force et ses larmes devinrent des saccades [??????]. À genoux [virgule] là, pleine de remords, elle ressemblait à une statuette [c'est le nom qu'un donne ?] de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minimes [???????] chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Eh [orthographe + sûre ?] ! Ils [?] ont laissé le maté là [mal dit] et il s'est refroidit [mal dit] !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je pendant que je l'emmenais [avec un gérondif] rapidement dans la cour de derrière.

Lafon Marine a dit…

— Dites à ma maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya sur ses yeux avec beaucoup de force et ses larmes se mirent à couler par saccades.[Si j'essaye de rester plus proche de la V.O., j'ai l'impression que ça n'a aucun sens.] À genoux, là, pleine de remords, elle ressemblait à un personnage de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures. Antonio arriva en criant.
— Tiens ! Vous avez laissé le maté ici et ça s'est refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Tradabordo a dit…

— Dites à ma [nécessaire ?] maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya sur ses yeux avec beaucoup de [naturel ?] force et ses larmes se mirent à couler par saccades.[Si j'essaye de rester plus proche de la V.O., j'ai l'impression que ça n'a aucun sens. /// je pense que ce serait plus simple si vous mettiez « sanglots » à la place de marmes] À genoux, là, pleine de [mal dit] remords, elle ressemblait à un personnage [mal dit] de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Tiens [bof] ! Vous avez laissé le maté ici et ça s'est [« il a »] refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Lafon Marine a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et ses sanglots se mirent à couler par saccades. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à une figurine de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Regardez ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Tradabordo a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et ses sanglots se mirent à couler [les sanglots ne coulent pas ;-)))))] par saccades. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à une figurine de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Regardez ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Lafon Marine a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et se mit à verser des sanglots par saccades. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à une figurine de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Regardez ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Tradabordo a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et se mit à verser des sanglots par saccades [« fut secouée par les sanglots »]. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à une figurine [« santon »] de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Regardez [« Hé »] ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Lafon Marine a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et fut secouée par les sanglots. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à un santon de crèche. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Hé ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidit !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Tradabordo a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et fut secouée par les [ou « secouée de sanglots » ? J'ai un doute ; vérifiez la fréquence d'usage] sanglots. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à un santon de crèche [redondant ? Vérifiez]. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Hé ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidit [grammaire] !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

Lafon Marine a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et fut secouée de sanglots. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à un santon. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Hé ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidi !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière

Tradabordo a dit…

— Dites à maman de me pardonner, s'il vous plaît, père ! Pardonnez-moi, vous aussi !
Elle appuya très fort sur ses yeux et fut secouée de sanglots. À genoux, là, rongée par les remords, elle ressemblait à un santon. Ses fins cheveux blancs, ses petites mains de souris, ses minuscules chaussures.
Antonio arriva en criant.
— Hé ! Vous avez laissé le maté ici et il a refroidi !
— Chut ! Viens, lui chuchotai-je en l'emmenant rapidement dans la cour de derrière.

OK.