mardi 27 octobre 2015

Projet Pablo / Chloé – phrases 74-78

V

Caminamos juntos durante una largo rato, iluminados por la luna y las luces del puerto; finalmente nos besamos. Fue un beso sutil y breve, a la vez cálido y estremecedor. Me requería un esfuerzo sobrehumano acallar las voces en mi mente, aquellas que me recordaban que estaba siendo buscado, que no era libre, que pronto me detendrían y castigarían. Y ella quedaría fuera de mi alcance. Y sin embargo, no podía decirle nada, no podía arruinar lo que estaba sucediendo, no podía permitir que algo opacara el único momento de auténtica felicidad que había tenido en mi desdichada vida.

Traduction temporaire :

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, elles me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

8 commentaires:

chloé Tessier a dit…

V

Nous marchâmes ensemble pendant un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous nous embrassâmes finalement. Un baiser subtil et court, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour faire taire les voix dans ma tête, ces voix qui me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt on m'arrêterait et on me punirait. Et elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas ruiner ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quelque chose vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

Tradabordo a dit…

V

Nous marchâmes ensemble pendant [nécessaire ?] un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous nous embrassâmes finalement [ambigu]. Un baiser subtil et court [« bref » ?], à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour faire [tu viens juste de le dire…] taire les voix dans ma tête, ces voix qui me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt [virgule] on m'arrêterait et on me punirait. Et [nécessaire ? J'hésite… Dans l'intervalle, je vois que tu en as mis un pour commencer la phrase d'après. Attention à ces petites scories] elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas ruiner [naturel ici ?] ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quelque chose [« quoi que ce soit » ?] vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

chloé Tessier a dit…

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, ces voix qui me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

Tradabordo a dit…

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, ces voix qui [juste avec « elles », pour alléger ? Comme tu veux…] me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

chloé Tessier a dit…

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, ces voix qui [juste avec « elles », pour alléger ? Comme tu veux… // il me semblait que « aquellas » avait un effet de redondance, non?] me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

Tradabordo a dit…

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, ces voix qui [juste avec « elles », pour alléger ? Comme tu veux… // il me semblait que « aquellas » avait un effet de redondance, non? Oui, mais bon… on peut aussi privilégier la fluidité ; je te laisse trancher] me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

chloé Tessier a dit…

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, elles me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

Tradabordo a dit…

V

Nous marchâmes ensemble un long moment, éclairés par la lune et les lumières du port ; nous finîmes par nous embrasser. Un baiser subtil et bref, à la fois chaud et frissonnant. Je devais faire un effort surhumain pour que les voix dans ma tête se taisent, elles me rappelaient que j'étais recherché, que je n'étais pas libre, et que bientôt, on m'arrêterait et on me punirait. Elle, elle serait alors hors de ma portée. Et pourtant, je ne pouvais rien lui dire, je ne pouvais pas détruire ce qui était en train de se passer, je ne pouvais pas permettre que quoi que ce soit vienne assombrir l'unique moment de bonheur authentique que j'avais eu dans ma vie malheureuse.

OK.