vendredi 30 octobre 2015

Projet Pablo / Chloé – phrases 79-83

VI

El dealer se burlaba de mi desdicha, de mi desesperación, y me preguntaba cómo la había perdido, porqué necesitaba otra. Yo podía estar desahuciado (de hecho, lo estaba) pero tenía muy claro cuál era el acuerdo. Y no era parte del trato dar esa información; lo único de lo que debía desprenderme era de mi ADN. Código genético que sería replicado infinitamente; memoria celular de la que yo perdería el control para siempre. Material con el que se pergeñarían aberraciones biológicas como aquellas que minutos antes me rogaban poner fin a sus dolorosas existencias; en el mejor de los casos, habría otros como yo, esclavizados y sometidos a las más aberrantes prácticas por parte de quienes pudieran adquirirlos para su solaz y perversión.

Traduction temporaire :


VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en trouver une autre. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le l'accord. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

16 commentaires:

chloé Tessier a dit…

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment j'avais perdu l'espoir, pourquoi j'avais besoin de le retrouver [pas sûre de moi]. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat. Donner cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus aberrantes [répétition volontaire?] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

Et le VI ?

chloé Tessier a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment j'avais perdu l'espoir, pourquoi j'avais besoin de le retrouver [pas sûre de moi]. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat. Donner cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus aberrantes [répétition volontaire?] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment j'avais perdu l'espoir [sûre ?], pourquoi j'avais besoin de le retrouver [pas sûre de moi // tu n'as pas la réponse avec ce qu'il y a avant et après ?]. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat. Donner cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus aberrantes [répétition volontaire?] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

chloé Tessier a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment j'avais perdu l'espoir [sûre ?], pourquoi j'avais besoin de le retrouver [pas sûre de moi // tu n'as pas la réponse avec ce qu'il y a avant et après ?/// S'agirait-il de sa vie?]. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat. Donner cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus aberrantes [répétition volontaire?] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

Demande son avis à Elena. Il ne faut pas qu'on se trompe.

Elena a dit…

LA FILLE, il a perdu son amoureuse, car il était recherché et emprisonné, maintenant, il se trouve derrière les barreaux de "La grille".

Tradabordo a dit…

Merci, Elena. Chloé ?

chloé Tessier a dit…

Merci Elena d'avoir jeté un oeil aux précédentes sections, effectivement il y a un CS depuis le début. "Grilla" = grille. Ici, le référent est donc la fille.

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdu, pourquoi j'avais besoin de la retrouver. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat. Donner cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus aberrantes [répétition volontaire?] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

Je n'avais même pas regardé le titre :-) C'est bon, j'ai corrigé.

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdu [« e » ?], pourquoi j'avais besoin de la retrouver [CS ?]. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat [sûre ? Je ne dis pas que c'est faux… d'ailleurs, moi, dans ce texte, je finis par être perdue…]. [« Or, » ?] Donner [« révéler » ?] cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus aberrantes [répétition volontaire? Vois si tu trouves un synonyme // « perverses », c'est aller trop loin ?] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

chloé Tessier a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en retrouver une. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat [sûre ? Je ne dis pas que c'est faux… d'ailleurs, moi, dans ce texte, je finis par être perdue… // je l'entends comme ça, comme un "deal", et ça semble se confirmer dans les phrases qui suivent]. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes ["perverses" me semble plutôt approprié, mais revient juste après] de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en retrouver une [mets quand même le « autre »]. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le contrat [sûre ? Je ne dis pas que c'est faux… d'ailleurs, moi, dans ce texte, je finis par être perdue… // je l'entends comme ça, comme un "deal", et ça semble se confirmer dans les phrases qui suivent // et pourquoi pas littéral ?]. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

chloé Tessier a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en retrouver une autre. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le l'accord. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en re[supprime]trouver une autre. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le l'accord. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

chloé Tessier a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en trouver une autre. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le l'accord. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

Tradabordo a dit…

VI

Le dealer se moquait de mon malheur, de mon désespoir, et me demandait comment je l'avais perdue, pourquoi j'avais besoin d'en trouver une autre. Je pouvais être condamné (en fait, je l'étais), mais je savais très bien en quoi consistait le l'accord. Or, révéler cette information ne faisait pas partie du marché ; la seule chose à laquelle je devais renoncer était mon ADN. Code génétique qui serait reproduit à l'infini ; mémoire cellulaire dont je perdrais le contrôle pour toujours. Matériel avec lequel seraient inventées des aberrations biologiques comme celles qui, quelques minutes plus tôt, me demandaient de mettre fin à leur existence douloureuse. Dans le meilleur des cas, il y en aurait d'autres comme moi, réduits en esclavage et soumis aux pratiques les plus délirantes de ceux qui pourraient les acquérir pour leur plaisir et leur perversion.

OK.