mercredi 28 octobre 2015

Projet Marine 5 – phrases 97-99

Al día siguiente no se levantó a desayunar y cuando fuimos a buscarla la encontramos peinando la muñeca de Gabriela y cantándole muy despacito el “Arroz con leche” a la fotito de Alfredo, ya sin el olivo. Hasta su muerte, que fue mansa, como un las aspas de un ventilador que se detiene de a poco, Antonio fue su papá, será por eso que él se quedó con sus ojos. Cuando se vendió la casa lo más difícil fue ver cómo rompían la puerta del bañito del patio y le echaban agua y lavandina a nuestra historia.

Traduction temporaire :
Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, «Arroz con leche» à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans sa branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les pales d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile a été de voir comment ils cassaient la porte de l'étroite salle de bain dans la cour et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

13 commentaires:

Lafon Marine a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit-déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela et de chanter, à voix très basse, la chanson "Arroz con leche" à la petite photo de Alfredo, cette fois sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui fut douce, comme les lames d'un ventilateur qui s'arrête peu à peu, Antonio fut son papa, c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Quand la maison se vendit, le plus difficile était de voir comment ils cassaient la porte de la petite salle de bain dans la cour et comment ils versaient de l'eau et de la lavande sur notre histoire.

Tradabordo a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit-[plutôt sans le tiret]déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela et de chanter [« en chantant » ?], à voix très basse, la chanson [nécessaire] "Arroz con leche" à la petite photo de Alfredo, cette fois [« à présent » ?] sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui fut douce, comme les lames [on ne le dit pas comme ça] d'un ventilateur qui s'arrête peu à peu [sûre ?], Antonio fut [vous en avez déjà un juste avant] son papa, [ponctuation] c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Quand la maison se vendit [mal dit], le plus difficile était de voir comment ils [naturel ?] cassaient la porte de la petite salle de bain dans la cour et comment ils versaient de l'eau et de la lavande sur notre histoire.

Lafon Marine a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, la "Arroz con leche" à la petite photo de Alfredo, à présent sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui fut douce, comme les hélices d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio était son papa; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile était de voir comment la porte de la petite salle de bain dans la cour avait été cassée et comment ils versaient de l'eau et de la lavande sur notre histoire.

Tradabordo a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, la [nécessaire ?] "Arroz con leche" à la petite [il y a déjà « petit » avant] photo de [« d' » ?] Alfredo, à présent sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui fut douce, comme les hélices d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio était [temps] son papa[espace]; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile était [temps] de voir comment la porte de la petite [X3] salle de bain dans la cour avait été cassée [temps] et comment ils versaient [« jetaient » ?] de l'eau et de la lavande [clair ?] sur notre histoire.

Lafon Marine a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, "Arroz con leche" à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les hélices d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile fut voir comment la porte de l'étroite salle de bain dans la cour fût cassée et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

Tradabordo a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, «Arroz con leche» à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les hélices d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile fut [vous en avez un dans la phrase d'avant] voir comment la porte de l'étroite salle de bain dans la cour fût [grammaire + temps de toute façon] cassée et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

Lafon Marine a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, «Arroz con leche» à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans la branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les hélices d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile a été de voir comment la porte de l'étroite salle de bain dans la cour fut cassée et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

Tradabordo a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, «Arroz con leche» à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans sa branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les hélices [il y a un autre terme // pour un ventilo, on dit les p… ;-) ?] d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile a été de voir comment [passez par un « ils » ici] la porte de l'étroite salle de bain dans la cour fut cassée et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

Lafon Marine a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, «Arroz con leche» à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans sa branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les pales d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile a été de voir comment ils cassaient la porte de l'étroite salle de bain dans la cour et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

Tradabordo a dit…

Le lendemain, elle ne se leva pas pour prendre le petit déjeuner et quand nous allâmes la chercher, nous la trouvâmes en train de peigner la poupée de Gabriela en chantant, à voix très basse, «Arroz con leche» à la photo d'Alfredo en format réduit, à présent sans sa branche d'olivier. Jusqu'à sa mort, qui a été douce, comme les pales d'un ventilateur qui s'arrête très lentement, Antonio fut son papa ; c'est probablement pour cette raison qu'il hérita de ses yeux. Une fois la maison vendue, le plus difficile a été de voir comment ils cassaient la porte de l'étroite salle de bain dans la cour et comment ils jetaient de l'eau et de la javelle sur notre histoire.

OK.

Tradabordo a dit…

Je me rends compte que le texte est terminé. Allez chercher votre traduction dans « Travaux en cours » (colonne de droite), relisez bien (faites-moi vos propositions de corrections / modifications entre crochets) et remettez la mise en page comme dans la V.O.
Vous me direz si vous voulez enchaîner avec un autre texte.

Lafon Marine a dit…

Je vous l'envoie par mail ? Car je ne peux pas vous envoyer le texte fini sur le site car le texte comporte plus de 4096 caractères.

Tradabordo a dit…

Oui, par mail.