vendredi 2 octobre 2015

Projet Ludivine / Élise – phrases 283-288

Miraron de nuevo a Roberto que en ese momento se levantó despacio, como envejecido, los hilos moviendo sus miembros y llevándolo hacia la plaza hasta que finalmente dobló una esquina y desapareció de su vista. Oscurecía y asomaban tímidamente las estrellas. Una brillaba especialmente sobre la tienda de juguetes.
Sí, ha vuelto. Demasiado tarde —suspiró el anciano. Y sacudió la cabeza, como queriendo olvidar lo que ya no tenía remedio—. En fin, Pepito, habrá que ponerse a trabajar.

Traduction temporaire :

Ils regardèrent de nouveau Roberto qui, à cet instant, se leva lentement, comme s'il avait vieilli, les fils agitant ses membres et le conduisant vers la place, jusqu'à ce qu'il tourne au coin de la rue et disparaisse de leur vue. La nuit tombait et les étoiles pointaient timidement. Une brillait tout particulièrement au-dessus du magasin de jouets.
— Oui, il est revenu. Trop tard, soupira le vieil homme. Et il secoua la tête, comme s'il voulait oublier ce qui ne pouvait plus changer. Bref, Pepito, il faut se remettre au travail.

4 commentaires:

Chloé Gauthier a dit…

Ils regardèrent de nouveau Roberto qui, à cet instant, se leva lentement, comme s'il avait vieilli, les fils remuant ses membres et l'emmenant vers la place, jusqu'à ce que finalement, il tourna au coin de la rue et disparut de leur vue. La nuit tombait et les étoiles se pointaient timidement. Une en particulier brillait au-dessus du magasin de jouets.

— Oui, il est revenu. Trop tard, soupira le vieil homme. Et il secoua la tête, comme s'il voulait oublier ce qui ne pouvait plus changer. Bref, Pepito, il faut se remettre au travail.

Tradabordo a dit…

Ils regardèrent de nouveau Roberto qui, à cet instant, se leva lentement, comme s'il avait vieilli, les fils remuant [« agitant » ?] ses membres et l'emmenant [« le conduisant » ?] vers la place, jusqu'à ce que finalement [nécessaire ?], il tourna [mode] au coin de la rue et disparut [mode] de leur vue. La nuit tombait et les étoiles se [?] pointaient timidement. Une en particulier [ou « brillait tout particulièrement » ?] brillait au-dessus du magasin de jouets.
— Oui, il est revenu. Trop tard, soupira le vieil homme. Et il secoua la tête, comme s'il voulait oublier ce qui ne pouvait plus changer. Bref, Pepito, il faut se remettre au travail.

Chloé Gauthier a dit…

Ils regardèrent de nouveau Roberto qui, à cet instant, se leva lentement, comme s'il avait vieilli, les fils agitant ses membres et le conduisant vers la place, jusqu'à ce qu'il tourne au coin de la rue et disparaisse de leur vue. La nuit tombait et les étoiles pointaient timidement. Une brillait tout particulièrement au-dessus du magasin de jouets.
— Oui, il est revenu. Trop tard, soupira le vieil homme. Et il secoua la tête, comme s'il voulait oublier ce qui ne pouvait plus changer. Bref, Pepito, il faut se remettre au travail.

Tradabordo a dit…

Ils regardèrent de nouveau Roberto qui, à cet instant, se leva lentement, comme s'il avait vieilli, les fils agitant ses membres et le conduisant vers la place, jusqu'à ce qu'il tourne au coin de la rue et disparaisse de leur vue. La nuit tombait et les étoiles pointaient timidement. Une brillait tout particulièrement au-dessus du magasin de jouets.
— Oui, il est revenu. Trop tard, soupira le vieil homme. Et il secoua la tête, comme s'il voulait oublier ce qui ne pouvait plus changer. Bref, Pepito, il faut se remettre au travail.

OK.