lundi 29 mai 2017

Projet Chloé T – phrases 10-13

Se reunieron con sus hermanos de padre, que examinaban al burro atado al remolque: parecía demasiado pequeño para tirar de algo tan grande, y su cabeza era enorme, con unas orejas largas y expresión alelada. Pero perdieron el interés en cuanto las cortinas se abrieron, dejando a la vista un escenario de montañas y antiguas ciudades diminutas. El sol la ciega, al salir por la boca del zigurat. Abajo, las muchedumbres ansiosas rugen sus ovaciones, la aclaman arrastradas por la histeria y la devoción.

Traduction temporaire :
Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père), qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose d'aussi grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Il perdit cependant tout intérêt à leurs yeux quand le rideau s’ouvrit, laissant apparaître un décor de montagnes et de minuscules villes anciennes. Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

6 commentaires:

chloé Tessier a dit…

Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père) qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose de si grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Mais ils perdirent leur intérêt pour le baudet quand les rideaux s’ouvrirent, laissant apparaître un décor de montagnes et de vieilles villes minuscules.
Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

Tradabordo a dit…

Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père) [demande qd même à Elena, pour être sûres] [virgule] qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose de si [« d'aussi »] grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Mais ils perdirent leur intérêt [naturel ?] pour le baudet quand les rideaux s’ouvrirent [pluriel ?], laissant apparaître un décor de montagnes et de vieilles [« anciennes » ?] villes minuscules.
Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent [pluriel ?] dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

chloé Tessier a dit…

Elena vient de me confirmer que "sus hermanos de padre" correspond bien à "leurs demi-frères (du côté de leur père)". Je reprends donc avec tes autres observations/suggestions :

Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père), qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose d'aussi grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Mais ils perdirent leur curiosité pour le baudet quand le rideau s’ouvrit, laissant apparaître un décor de montagnes et d’anciennes villes minuscules.
Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent [pluriel ? / Tu crois que le pluriel n’est pas fait pour insister, justement ?] dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

Tradabordo a dit…

Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père), qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose d'aussi grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Mais ils perdirent leur curiosité pour le baudet [« Il perdit cependant tout intérêt à leurs yeux »] quand le rideau s’ouvrit, laissant apparaître un décor de montagnes et d’anciennes villes minuscules [j'hésite sur l'ordre des adjectifs].
Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent [pluriel ? / Tu crois que le pluriel n’est pas fait pour insister, justement ? OK] dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

chloé Tessier a dit…

Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père), qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose d'aussi grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Il perdit cependant tout intérêt à leurs yeux quand le rideau s’ouvrit, laissant apparaître un décor de montagnes et de minuscules villes anciennes.
Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

Tradabordo a dit…

Ils rejoignirent leurs demi-frères (du côté de leur père), qui examinaient l’âne attaché à l’attelage : il semblait trop petit pour tirer quelque chose d'aussi grand et sa tête était énorme, avec de longues oreilles et un air hébété. Il perdit cependant tout intérêt à leurs yeux quand le rideau s’ouvrit, laissant apparaître un décor de montagnes et de minuscules villes anciennes.
Au moment où elle sort de la bouche de la ziggourat, le soleil l’aveugle. En bas, les foules impatientes l’ovationnent dans un rugissement et l’acclament, emportées par l’hystérie et la dévotion.

OK.