mardi 2 mai 2017

Projet Justine / Elena – texte 103

Los hipócritas

Con Sancho Panza a cuestas, vive.
Él ya no es ese gordito inocentón que soñaba con ser miembro de Greenpeace, sino una joven promesa deportiva; sin embargo, el apodo que le puso el mayor de los primos, hace tantos años que hasta el mayor era chico, no se borra.
—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.
Hoy ese primo se recibe de médico. Cuantos le conocen le han oído decir que cuando obtenga el título se irá a trabajar a la reserva indígena del Chaco. No todos le creen.
Él lo imagina tomando los libros y el guardapolvo para dar el último exa- men, lo imagina despidiéndose de los suyos con aquel aire altanero que detesta. Imagina que nunca llega a la facultad porque en el trayecto alguien le propina una fea golpiza.
—Vos eras su favorito —dice la tía entre sollozos. Él asiente y la abraza con cariño.

Traduction temporaire :

Les hypocrites

Il vit, malgré le surnom de Sancho Panza qui lui colle à la peau.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du monde du sport ; pourtant, le sobriquet dont l'aîné de ses cousins l'avait affublé à l'époque lointaine où lui aussi n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.
— Tu vas finir par être sélectionné pour les Olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.
Aujourd'hui, ledit cousin décroche son diplôme de docteur en médecine. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son titre en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Tous n'y croient pas.
Il l'imagine prenant ses livres et sa blouse pour aller passer son dernier examen ; il l'imagine prenant congé des siens avec cet air hautain qu'il déteste ; il imagine qu'il n'arrive jamais à la faculté, parce qu'en chemin, quelqu'un lui donne une vilaine raclée.
— Tu étais son préféré, dit la tante entre deux sanglots.
Il acquiesce et la serre dans ses bras avec tendresse.

43 commentaires:

Justine a dit…

Los hipócritas

Con Sancho Panza a cuestas, vive.
Él ya no es ese gordito inocentón que soñaba con ser miembro de Greenpeace, sino una joven promesa deportiva; sin embargo, el apodo que le puso el mayor de los primos, hace tantos años que hasta el mayor era chico, no se borra.

Les hypocrites

En dépit de Sancho Panza qui lui colle à la peau, il vit.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du sport ; malgré tout, le surnom dont l'avait affublé l'aîné de ses cousins il y a si longtemps, qu'à l'époque, même lui n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Tradabordo a dit…

Los hipócritas

Con Sancho Panza a cuestas, vive.
Él ya no es ese gordito inocentón que soñaba con ser miembro de Greenpeace, sino una joven promesa deportiva; sin embargo, el apodo que le puso el mayor de los primos, hace tantos años que hasta el mayor era chico, no se borra.

Les hypocrites

En dépit de Sancho Panza qui lui colle à la peau, il vit.

Elena, ton interprétation de cette phrase ?

Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du sport ; malgré tout, le surnom dont l'avait affublé l'aîné de ses cousins il y a si longtemps, qu'à l'époque, même lui n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Elena a dit…

Peut-être faudrait-il préciser: En dépit de son surnom/sobriquet ?

Tradabordo a dit…

Justine ?

Justine a dit…

Les hypocrites

En dépit de son surnom, Sancho Panza, qui lui colle à la peau, il vit.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du sport ; malgré tout, le sobriquet dont l'avait affublé l'aîné de ses cousins il y a si longtemps, qu'à l'époque, même lui n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Justine a dit…

Les hypocrites

En dépit de son surnom, Sancho Panza, qui lui colle à la peau, il vit.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du sport ; malgré tout, le sobriquet dont l'avait affublé l'aîné de ses cousins il y a si longtemps, qu'à l'époque, même lui n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Tradabordo a dit…

Les hypocrites

En dépit de son surnom, Sancho Panza, qui lui colle à la peau, il vit. [la syntaxe n'est pas très facile]
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du [cheville : « monde du » ou inutile ? Je vous laisse voir] sport ; malgré tout, le sobriquet dont l'avait affublé l'aîné de ses cousins il y a si longtemps, qu'à l'époque, même lui n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas [super lourd].

Justine a dit…

Les hypocrites

Il vit malgré le surnom de Sancho Panza qui lui colle à la peau.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du monde du sport ; pourtant, le sobriquet dont l'aîné de ses cousins l'avait affublé à l'époque lointaine où lui aussi n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Tradabordo a dit…

Les hypocrites

Il vit [virgule ?] malgré le surnom de Sancho Panza qui lui colle à la peau.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du monde du sport ; pourtant, le sobriquet dont l'aîné de ses cousins l'avait affublé à l'époque lointaine où lui aussi n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Justine a dit…

Les hypocrites

Il vit, malgré le surnom de Sancho Panza qui lui colle à la peau.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du monde du sport ; pourtant, le sobriquet dont l'aîné de ses cousins l'avait affublé à l'époque lointaine où lui aussi n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

Tradabordo a dit…

Les hypocrites

Il vit, malgré le surnom de Sancho Panza qui lui colle à la peau.
Il n'est plus ce petit rondouillard naïf qui rêvait de devenir membre de Greenpeace, mais un jeune espoir du monde du sport ; pourtant, le sobriquet dont l'aîné de ses cousins l'avait affublé à l'époque lointaine où lui aussi n'était encore qu'un enfant, ne s'efface pas.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— À tout moment, ils vont te convoquer pour les olympiades, Sancho.
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Une manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Tradabordo a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— À tout moment, ils vont te convoquer pour les olympiades, Sancho. [cette phrase n'est pas très naturelle]
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Une [nécessaire ? J'hésite] manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Justine a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être convoqué pour les olympiades, Sancho.
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Unknown a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être convoqué [« sélectionné » / « retenu » ?] pour les olympiades [on le dit comme ça ?], Sancho.
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. [ou point-virgule ?] Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Justine a dit…

Anonyme Justine a dit...
—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être convoqué pour les olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Tradabordo a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être convoqué [Elena, ton avis sur ce point ? Cf les commentaires précédents] pour les olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Tradabordo a dit…

(au fait, le commentaire Anonyme était de moi ; pb technique réglé)

Elena a dit…

Ahhhhhhhhh Je me suis demandée si nous avions une intrusion du 3ème type, ou bien, si l'ingérence de l'Intelligence Artificielle était déjà programmée pour te remplacer ! :-))))

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être sélectionné pour les Olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Justine a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être sélectionné pour les olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi ; manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Tradabordo a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être sélectionné pour les Olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

OK.

Justine ?

Justine a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être sélectionné pour les Olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

Justine a dit…

—¡En cualquier momento te convocan para las olimpiadas, Sancho!
Típico chiste del mayor cada vez que él gana un torneo. Sutil modo de menospreciar el éxito, piensan algunos.

— Tu vas finir par être sélectionné pour les Olympiades, Sancho !
Blague typique de l'aîné chaque fois qu'il gagne un tournoi. Manière subtile de minimiser son succès, estiment certains.

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

Hoy ese primo se recibe de médico. Cuantos le conocen le han oído decir que cuando obtenga el título se irá a trabajar a la reserva indígena del Cha- co. No todos le creen.

Aujourd'hui, le cousin en question décroche son diplôme de médecin. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son diplôme en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Ils ne l'ont pas tous cru.

Tradabordo a dit…

Hoy ese primo se recibe de médico. Cuantos le conocen le han oído decir que cuando obtenga el título se irá a trabajar a la reserva indígena del Cha- co. No todos le creen.

Aujourd'hui, le cousin en question [ça va avec ce qui précède ?] décroche son diplôme de médecin [« de médecine » ? Vérifie]. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son diplôme [essaie de ne pas répéter] en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Ils ne l'ont pas tous cru [temps ?].

Justine a dit…

Aujourd'hui, le cousin susnommé décroche son diplôme de docteur en médecine. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son titre en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Ils n'y croient pas tous.

Tradabordo a dit…

Aujourd'hui, le cousin susnommé [ok ; juste : pas un pb de registre avec ce qui suit ?] décroche son diplôme de docteur en médecine. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son titre en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Ils n'y croient pas tous [ou en commençant par « tous » ? Vois ce qui est mieux].

Justine a dit…

Aujourd'hui, ledit cousin décroche son diplôme de docteur en médecine. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son titre en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Tous n'y croient pas.

Tradabordo a dit…

Aujourd'hui, ledit cousin décroche son diplôme de docteur en médecine. Tous ceux qui le connaissent l'ont entendu dire que son titre en poche, il partirait travailler dans la réserve indigène del Chaco. Tous n'y croient pas.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

Él lo imagina tomando los libros y el guardapolvo para dar el último exa- men, lo imagina despidiéndose de los suyos con aquel aire altanero que detesta. Imagina que nunca llega a la facultad porque en el trayecto alguien le propina una fea golpiza.

Il l'imagine prenant ses livres et sa blouse pour aller passer son dernier examen, il l'imagine prenant congé des siens avec cet air hautain qu'il déteste. Il imagine qu'il n'arrive jamais à la faculté parce qu'en chemin quelqu'un lui donne une vilaine raclée.

Tradabordo a dit…

Él lo imagina tomando los libros y el guardapolvo para dar el último exa- men, lo imagina despidiéndose de los suyos con aquel aire altanero que detesta. Imagina que nunca llega a la facultad porque en el trayecto alguien le propina una fea golpiza.

Il l'imagine prenant ses livres et sa blouse pour aller passer son dernier examen, [point-virgule ?] il l'imagine prenant congé des siens avec cet air hautain qu'il déteste. [point-virgule ?] Il imagine qu'il n'arrive jamais à la faculté [virgule ?] parce qu'en chemin [virgule ?] quelqu'un lui donne une vilaine raclée.

Justine a dit…

Él lo imagina tomando los libros y el guardapolvo para dar el último exa- men, lo imagina despidiéndose de los suyos con aquel aire altanero que detesta. Imagina que nunca llega a la facultad porque en el trayecto alguien le propina una fea golpiza.

Il l'imagine prenant ses livres et sa blouse pour aller passer son dernier examen ; il l'imagine prenant congé des siens avec cet air hautain qu'il déteste ; il imagine qu'il n'arrive jamais à la faculté, parce qu'en chemin, quelqu'un lui donne une vilaine raclée.

Tradabordo a dit…

Él lo imagina tomando los libros y el guardapolvo para dar el último exa- men, lo imagina despidiéndose de los suyos con aquel aire altanero que detesta. Imagina que nunca llega a la facultad porque en el trayecto alguien le propina una fea golpiza.

Il l'imagine prenant ses livres et sa blouse pour aller passer son dernier examen ; il l'imagine prenant congé des siens avec cet air hautain qu'il déteste ; il imagine qu'il n'arrive jamais à la faculté, parce qu'en chemin, quelqu'un lui donne une vilaine raclée.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez boucler.

Justine a dit…

—Vos eras su favorito —dice la tía entre sollozos. Él asiente y la abraza con cariño.

— Tu étais son préféré, dit la tante entre deux sanglots. Il acquiesce et la serre dans ses bras avec tendresse.

Tradabordo a dit…

—Vos eras su favorito —dice la tía entre sollozos. Él asiente y la abraza con cariño.

— Tu étais son préféré, dit la tante entre deux sanglots.
Il acquiesce et la serre dans ses bras avec tendresse.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.