lundi 29 mai 2017

Projet Rachel / Sébastien – phrases 151-160

―Eso que llamas libre albedrío no existe. Respondéis a vuestros condicionantes biológicos exactamente igual que nosotros respondemos a nuestros programas. A veces las recompensas son inmediatas y tangibles, como saciar el hambre o aplacar el dolor, y otras veces son más tardías y menos evidentes, como reforzar la autoimagen u obtener el reconocimiento ajeno. Pero eso es lo que conforma vuestra programación básica, solo un poco más complicada que la de una rata porque vuestro cerebro es algo más complejo.
Asombro en su cara. La boca abierta. El ceño más fruncido. La respiración contenida. Los ojos muy abiertos. La mirada fija.

Traduction temporaire :
― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple. Mais c'est cela qui définit votre programmation basique, à peine plus compliquée que celle d'un rat parce que votre cerveau est légèrement plus complexe.
Surprise sur son visage. Bouche bée. Sourcils davantage froncés. Respiration retenue. Yeux grands ouverts. Regard fixe.

12 commentaires:

Rachel Laisney a dit…

―Eso que llamas libre albedrío no existe. Respondéis a vuestros condicionantes biológicos exactamente igual que nosotros respondemos a nuestros programas. A veces las recompensas son inmediatas y tangibles, como saciar el hambre o aplacar el dolor, y otras veces son más tardías y menos evidentes, como reforzar la autoimagen u obtener el reconocimiento ajeno. Pero eso es lo que conforma vuestra programación básica, solo un poco más complicada que la de una rata porque vuestro cerebro es algo más complejo.
Asombro en su cara. La boca abierta. El ceño más fruncido. La respiración contenida. Los ojos muy abiertos. La mirada fija.

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Parfois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager la douleur et à d'autres occasions, elles sont plus tardives et moins évidentes comme renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui.

Tradabordo a dit…

A veces las recompensas son inmediatas y tangibles, como saciar el hambre o aplacar el dolor, y otras veces son más tardías y menos evidentes, como reforzar la autoimagen u obtener el reconocimiento ajeno. Pero eso es lo que conforma vuestra programación básica, solo un poco más complicada que la de una rata porque vuestro cerebro es algo más complejo.
Asombro en su cara. La boca abierta. El ceño más fruncido. La respiración contenida. Los ojos muy abiertos. La mirada fija.

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Parfois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager la [possessif aussi ?] douleur et [point] à d'autres occasions, elles sont plus tardives et moins évidentes comme renforcer [construction pas géniale] l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui.

Rachel Laisney a dit…

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Parfois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. À d'autres occasions, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui par exemple.

Tradabordo a dit…

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Parfois [au fait, pas mieux de faire le balancement avec « Certaines fois » / « d'autres fois » ? Je ta laisse voir], les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. À d'autres occasions, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui [virgule] par exemple.

Rachel Laisney a dit…

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple.

Tradabordo a dit…

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple.

OK. Tu peux continuer, mais laisse ce début. On fera valider l'ensemble à Sébastien.

Rachel Laisney a dit…

Pero eso es lo que conforma vuestra programación básica, solo un poco más complicada que la de una rata porque vuestro cerebro es algo más complejo.
Asombro en su cara. La boca abierta. El ceño más fruncido. La respiración contenida. Los ojos muy abiertos. La mirada fija.

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple. Mais c'est cela qui définit votre programmation basique, elle est juste un peu plus compliquée que celle d'un rat parce que votre cerveau est légèrement plus complexe.
Surprise sur son visage. Bouche ouverte. Sourcils plus froncés. Respiration retenue. Yeux grands ouverts. Regard fixe.

Tradabordo a dit…

Pero eso es lo que conforma vuestra programación básica, solo un poco más complicada que la de una rata porque vuestro cerebro es algo más complejo.
Asombro en su cara. La boca abierta. El ceño más fruncido. La respiración contenida. Los ojos muy abiertos. La mirada fija.

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple. Mais c'est cela qui définit votre programmation basique, elle est [nécessaire ?] juste un peu [« à peine » ?] plus compliquée que celle d'un rat parce que votre cerveau est légèrement plus complexe.
Surprise sur son visage. Bouche ouverte [« bée » ?]. Sourcils plus [« davantage » ?] froncés. Respiration retenue. Yeux grands ouverts. Regard fixe.

Rachel Laisney a dit…

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple. Mais c'est cela qui définit votre programmation basique, à peine plus compliquée que celle d'un rat parce que votre cerveau est légèrement plus complexe.
Surprise sur son visage. Bouche bée. Sourcils davantage froncés. Respiration retenue. Yeux grands ouverts. Regard fixe.

Tradabordo a dit…

― Ce que tu appelles libre arbitre n'existe pas. Vous répondez à vos conditionnements biologiques de la même façon que nous répondons à nos programmes. Certaines fois, les récompenses sont immédiates et tangibles, comme assouvir sa faim ou soulager sa douleur. D'autres fois, elles sont plus tardives et moins évidentes : renforcer l'estime de soi ou obtenir la reconnaissance d'autrui, par exemple. Mais c'est cela qui définit votre programmation basique, à peine plus compliquée que celle d'un rat parce que votre cerveau est légèrement plus complexe.
Surprise sur son visage. Bouche bée. Sourcils davantage froncés. Respiration retenue. Yeux grands ouverts. Regard fixe.

OK.

Sébastien ?

Du coup, je dois publier la suite de la V.O. ?

Rachel Laisney a dit…

Bonjour, oui, tu peux publier ce qui suit le passage que Sébastien est en train de traduire, j'ai enfin raccroché les wagons :-)

Rachel Laisney a dit…

Non validé par Sébastien