mercredi 2 novembre 2016

Projet Nathalie / Florence – phrases 100-106

“Quiero hablar con Olaf. Podemos llegar a un acuerdo”, dijo.
Apenas le dejaron completar la frase. Minutos después, lo único que quedaba de Svensson, el brillante etólogo que introdujo a los animales en la web, eran los huesos del espinazo y la tela raída del pantalón, desparramados por el porche de su casa.

4.

Las agresiones y atentados se multiplicaron. ProLabs suspendió a todos los usuarios, pero ya era tarde. Las reuniones clandestinas de mascotas se celebraban en todas las esquinas y baldíos de las ciudades. Se los escuchaba a ladrido y maullido limpio, desde los fondos de las casas suburbanas.

Traduction temporaire :

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de sa colonne et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

10 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord »,dit-il. C'est à peine si on le laissa finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son échine et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs suspendit les usagers, mais il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Tradabordo a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord »,[espace]dit-il. C'est [OK, mais y a-t-il qd même un moyen d'éviter le « c'est » / essayez, sinon, tant pis, laissez tomber] à peine si on le laissa finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son échine [naturel en français ?] et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs suspendit [on dit ça ? Vérifiez, quand même] [et « todos » ?] les usagers, mais [nécessaire ? Est-ce qu'avec un simple point, ça ne suffit pas ?] il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Nathalie El houch a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son squelette et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Tradabordo a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son squelette [inexact ?] et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Nathalie El houch a dit…



« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son dos et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Nathalie El houch a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son dos et la
toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Tradabordo a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de son dos [colonne / colonne vertébrale ?] et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Nathalie El houch a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de sa colonne et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

Tradabordo a dit…

« Je veux parler à Olaf. Nous pouvons parvenir à un accord », dit-il. À peine le laissa-t'on finir sa phrase. Quelques minutes plus tard, il ne restait de Svensson, le brillant éthologue qui avait introduit les animaux sur le web, que les os de sa colonne et la toile usée de son pantalon, éparpillés sur le porche de sa maison.

4.

Les agressions et attentats se multiplièrent. ProLabs coupa l'accès à tous les usagers. Il était déjà trop tard. Les réunions clandestines des animaux domestiques avaient lieu dans tous les coins et terrains vagues de la ville. Dans les banlieues, du plus profond des maisons, on les écoutait aboyer et miauler à la mort.

OK.

Florence ?

Florence Tanguidé a dit…

Ok !