lundi 14 novembre 2016

Projet Pauline M.G. – phrases 125-134

Ella lo miró con cierta rabia y después acarició al perro. Galaor ladró. Un par de autos competían una carrera de piques a lo lejos. Se escuchaba el ruido de los motores. Por la autopista no dejaban de circular los carros rápidamente, dejando una estela de ruido que rebotaba contra el techo del puente.
La yerba se acabó. La chica se acercó al Espantajo,  se sentó a su lado. Él la miró bastante fastidiado queriendo zafarse de la situación. Pero había algo en ella que lo encandilaba y no podía resistirse a ese acercamiento. Cuando estuvo a su lado,  ella colocó muy despacio su cabeza sobre las piernas del chico.

Traduction temporaire :
Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesse au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant échapper à cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

9 commentaires:

Pauline MG a dit…

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures se faisaient la course au loin. Elle écoutait le bruit des moteurs. Sur l'autoroute, les voiture ne ralentissaient pas et leur bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant s'échapper de cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui lui faisait de l'effet et il ne pouvait résister à ce rapprochement. Quand elle fut près de lui, elle posa tout doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Pauline MG a dit…

Bonjour Mme Lepage,
Aviez-vous bien reçu ma proposition de traduction pour cet extrait ?

Tradabordo a dit…

Oui. Elle a été publiée le 14. Quand vous voyez que ça ne bouge ni chez vous ni chez les autres, c'est que je n'ai pas le temps de venir sur Tradabordo.

***

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures se faisaient la course [c'est quoi, ce « de pique » ?] au loin. Elle écoutait le bruit des moteurs. Sur l'autoroute, les voiture [« ça » ? pour ne pas répéter « voitures » ? Voyez si ça fonctionne] ne ralentissaient pas et leur bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant s'échapper de cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui lui faisait de l'effet [pas un verbe qui permettrait d'éviter le « faire » / regardez quand même ce que vous avez en stock] et il ne pouvait résister à ce rapprochement [clair en français ? Une mini hésitation]. Quand elle fut près de lui, elle posa tout [dommage de gaspiller un « tout » pour si peu] doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Pauline MG a dit…

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesses au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant s'échapper de cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Tradabordo a dit…

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesses [grammaire / sing] au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant s'échapper de [« échapper à » ?] cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Pauline MG a dit…

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesse au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant échapper échapper à cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Tradabordo a dit…

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesse au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant échapper échapper [relisez-vous avant de publier] à cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Pauline MG a dit…

Aaaaaah zut pardon...

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesse au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant échapper à cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

Tradabordo a dit…

Elle le regarda avec colère puis caressa le chien. Galaor aboya. Deux voitures faisaient des courses de vitesse au loin. Elle écoutait le vrombissement des moteurs. Sur l'autoroute, ça ne ralentissait pas et le bruit résonnait contre le toit du pont.
Le joint était fini. La petite s'approcha de l’Épouvantail et s'assit à côté de lui. Il la regarda, assez énervé, voulant échapper à cette situation. Mais il y avait quelque chose en elle qui le séduisait et il ne pouvait résister à cette proximité. Quand elle fut près de lui, elle posa doucement sa tête sur les jambes du jeune homme.

OK.