lundi 16 novembre 2015

Projet Chloé T. 3 – phrases 14-31

¿Y fueron? –pregunta Iosú – ¿Cómo era ella?... ¿Bonita?
Sí fuimos –responde Jualma–. Era algo rayada. Estaba de lo más normal y de pronto cambiaba de ánimo. La recuerdo con los chancabuques sin lustrar y las medias blancas que la basta alta de su pantalón de cuadros rojos dejaban ver. Una correa negra con brebiches le caía por un lado de sus caderas. Era clara, no muy pálida y su cabello negro, parado, hacía resaltar sus ojos claros. Era una subte, como yo.
¿Subte?
– Ajá, pero más allá de ser una chica linda, tenía un algo que me hacía ir detrás de ella. Tanto así que hasta ahora llevo marcado lo vivido ese día.
Sí me acuerdo de los subtes y el rock subterráneo. Pero esa música que puteaba a todo el mundo no me gustaba…
A mí sí me vacilaba… La cosa es que estábamos junto a otros subtes en las escaleras de la universidad Villarreal en La Colmena.
¿Y qué hacían allí?

Traduction temporaire :
— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ?… Mignonne ?
— Oui, nous y sommes allés, répond Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait voir. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, en crête, faisaient ressortir ses yeux cristallins. C’était une punk, comme moi.
— Punk ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore, je garde le souvenir des événements de ce jour-là.
— Oui, je me souviens des punks et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier la société…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres punks dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.

— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

6 commentaires:

chloé Tessier a dit…

— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ? … Mignonne ?
— Oui, on y est allé, répondit Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait apparaître. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, coiffés en piques, faisaient ressortir ses yeux clairs. C’était une subte [on met une note ici si on garde le terme en langue source ?], comme moi.
— Subte ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore je conserve en moi ce qui s’est passé ce jour-là.
— Oui, je me souviens des subtes et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier tout le monde…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres subtes dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.
— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

Tradabordo a dit…

— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ?… Mignonne ?
— Oui, on y est allé [grammaire], répondit [temps] Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait apparaître [« voir » ?]. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, coiffés en piques [bof ?], faisaient ressortir ses yeux clairs [tu l'as déjà]. C’était une subte [on met une note ici si on garde le terme en langue source ? Est-ce que ça parle à un lecteur français ?], comme moi.
— Subte ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore je conserve en moi ce qui s’est passé ce jour-là.
— Oui, je me souviens des subtes et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier tout le monde…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres subtes dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.
— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

chloé Tessier a dit…

— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ?… Mignonne ?
— Oui, nous y sommes allés, répond Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait voir. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, en crête, faisaient ressortir ses yeux cristallins. C’était une subte [on met une note ici si on garde le terme en langue source ? Est-ce que ça parle à un lecteur français ? // je ne pense pas, et après sondage, il semblerait que non], comme moi.
— Subte ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore je conserve en moi ce qui s’est passé ce jour-là.
— Oui, je me souviens des subtes et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier tout le monde…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres subtes dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.
— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

Tradabordo a dit…

— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ?… Mignonne ?
— Oui, nous y sommes allés, répond Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait voir. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, en crête, faisaient ressortir ses yeux cristallins. C’était une subte [on met une note ici si on garde le terme en langue source ? Est-ce que ça parle à un lecteur français ? // je ne pense pas, et après sondage, il semblerait que non /// alors il faut que tu trouves une solution ;-))))], comme moi.
— Subte ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore [virgule] je conserve en moi [naturel ?] ce qui s’est passé [« événements » ?] ce jour-là.
— Oui, je me souviens des subtes et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier tout le monde [naturel ?]…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres subtes dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.
— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

chloé Tessier a dit…

— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ?… Mignonne ?
— Oui, nous y sommes allés, répond Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait voir. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, en crête, faisaient ressortir ses yeux cristallins. C’était une punk, comme moi.
— Punk ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore, je garde le souvenir des événements de ce jour-là.
— Oui, je me souviens des punks et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier la société…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres punks dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.
— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

Tradabordo a dit…

— Et vous y êtes allés ? demanda Iosú. Elle était comment ?… Mignonne ?
— Oui, nous y sommes allés, répond Jalma. Elle était un peu siphonnée. Elle était tout à fait normale et d’un coup, elle changeait de personnalité. Je me souviens d’elle, avec ses bottes pas cirées et ses chaussettes blanches que l’ourlet de son pantalon à carreaux rouges laissait voir. Une ceinture noire à clous tombait sur un côté de ses hanches. Elle avait la peau claire, pas extrêmement blanche, et ses cheveux noirs, en crête, faisaient ressortir ses yeux cristallins. C’était une punk, comme moi.
— Punk ?
— Exactement, mais en plus d’être une jolie fille, elle avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait lui courir après. À tel point qu’aujourd’hui encore, je garde le souvenir des événements de ce jour-là.
— Oui, je me souviens des punks et du rock underground. Mais je n’aimais pas cette musique qui envoyait chier la société…
— Si, moi elle me plaisait. En fait nous étions avec d’autres punks dans les escaliers de l’université de Villareal à La Colmena.
— Et vous y faisiez quoi, là-bas ?

OK.