lundi 2 novembre 2015

Projet Morgane 13 – phrases 87-91

Y era notable que aquella firmeza de soberana de la casa –su porte de reina- estaba trocado por pinceladas de tristeza. Fueron los días cuando mi madre perdió control sobre mí al comprometerme con la Pandilla del Tren que se había convertido en verdadera plaga del pueblo.
Tengo entendido que desde el frente de guerra, llegó una que otra nota de mi padre,
tal vez hablando de amor, de ausencia, del añorado retorno, pero no me interesé por ellas. Mi ansiedad de niño solitario, indomable, anímicamente fue satisfecha con los del grupo de la valerosa Pandilla del Tren.

Traduction temporaire :
Il était visible que cette fermeté de souveraine de la maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut atténuée grâce aux autres de la Bande du Train.

10 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

Et l'on ne pouvait que remarquer que cette fermeté de maîtresse de maison – son allure de reine – avait été échangée contre des pointes de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que je m'engageais avec la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'ai entendu dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut satisfaite grâce aux autres de la Bande du Train.

Tradabordo a dit…

Et l'on ne pouvait que remarquer [pourquoi changer à ce point ?] que cette fermeté de maîtresse de maison – son allure [« port » ?] de reine – avait été échangée [bof] contre des pointes [inexact ?] de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que je m'engageais avec [naturel ici ?] la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'ai entendu [passé composé ou passé simple ? Cf le verbe d'après…] dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je [« ne »] m'intéressai pas à ces courriers [« correspondance »]. Au plus profond de mon âme, mon anxiété [FS ?] de petit garçon solitaire et indomptable fut satisfaite grâce aux autres de la Bande du Train.

Morgane Labrousse a dit…

On pouvait remarquer que cette fermeté de maîtresse de maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers [« correspondance »/"Correspondance" induit un échange or ici nous ne sommes pas sûres que la mère réponde]. Au plus profond de mon âme, mon anxiété [FS ?/ "ansiedad" selon la RAE: Estado de agitación, inquietud o zozobra del ánimo - "anxiété" selon le CNRTL: État de trouble psychique, plus ou moins intense et morbide, s'accompagnant de phénomènes physiques (comportement agité...) : il me semble qu'"anxiété" correspond ici] de petit garçon solitaire et indomptable fut satisfaite grâce aux autres de la Bande du Train.

Tradabordo a dit…

On pouvait remarquer [naturel ?] que cette fermeté de maîtresse de maison [littéral ?] – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut satisfaite grâce aux autres de la Bande du Train.

Morgane Labrousse a dit…

Il était clair que cette fermeté de souveraine de la maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut satisfaite grâce aux autres de la Bande du Train.

Tradabordo a dit…

Il était clair [« visible »] que cette fermeté de souveraine de la maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut satisfaite [ça ne va pas bien avec « anxiété »] grâce aux autres de la Bande du Train.

Morgane Labrousse a dit…

Il était clair visible que cette fermeté de souveraine de la maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut atténuée grâce aux autres de la Bande du Train.

Tradabordo a dit…

Relis-toi.

Morgane Labrousse a dit…

Il était visible que cette fermeté de souveraine de la maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut atténuée grâce aux autres de la Bande du Train.

Tradabordo a dit…

Il était visible que cette fermeté de souveraine de la maison – son allure de reine – avait laissé place à des marques de tristesse. C'est à ce moment-là que ma mère perdit le contrôle sur moi, alors que j'étais enrôlé dans la Bande du Train, devenue un véritable fléau dans le village. J'entendis dire que depuis le front, mon père envoya d'autres lettres, qui parlaient probablement d'amour, d'absence, du regret de ne pouvoir rentrer, mais je ne m'intéressai pas à ces courriers. Au plus profond de mon âme, mon anxiété de petit garçon solitaire et indomptable fut atténuée grâce aux autres de la Bande du Train.

OK.