samedi 21 novembre 2015

Projet Pablo / Simon – phrases 94-100

VIII

Extendí mi brazo hacia el traficante; con indisimulado desdén el traficante interrumpió su inquisitivo interrogatorio y me pellizcó el dorso de la mano con una especie de pinza metálica. El dolor físico fue insignificante; el dolor moral de la futura consecuencia de mis actos, abrumador e irremediable. Casi le arranqué la gragea de identidad digital cuando intentó alcanzármela; sin decir una sola palabra más me alejé por donde había venido, enceguecido, tragándola solo con mi propia saliva, sintiendo como me raspaba al descender por mi garganta.

IX

El juicio fue sumario y el veredicto inapelable. Los hologramas que replicaban mis delitos se habían sucedido en escala ascendente de verosimilitud, para horror de las víctimas que se encontraban entre el público y disfrute de los escasos periodistas presentes. Mientras tanto, el juez cibernético, provisto por la corporación mundial que administraba el metaverso y dictaba sus leyes y las normas del debido proceso, permanecía mecánicamente impasible. Me negué a hacer un descargo que sería inútil; mi trabajo como programador, el descubrimiento del código que me permitía convertir a otras identidades digitales en zombies que cumplieran mis deseos, la espiral de violencia adictiva que me había llevado desde pequeñas felonías hasta violaciones virtuales.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

VIII

Je tendis mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale associée aux conséquences futures de mes actes, anéantissante et irrémédiable. Je récupérai de justesse la gélule d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot, je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle m'écorchait en coulant dans ma gorge.


IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui reproduisaient mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et dictait les lois ainsi que les normes de la procédure réglementaire, demeurait machinalement impassible. Je renonçai à me lancer dans une justification inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code me permettant de transformer d’autres identités digitales en zombis destinés à assouvir mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

12 commentaires:

chloé Tessier a dit…

VIII

J’étendis mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale de la conséquence future de mes actes, accablante et irrémédiable. Je lui arrachai presque la dragée d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot de plus, je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle me râpait en descendant le long de ma gorge.


IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui répondaient de mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et en dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle, demeurait mécaniquement impassible. Je renonçai à une déclaration de décharge inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code qui me permettait de transformer d’autres identités digitales en zombis qui assouviraient mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

Tradabordo a dit…

Extendí mi brazo hacia el traficante; con indisimulado desdén el traficante interrumpió su inquisitivo interrogatorio y me pellizcó el dorso de la mano con una especie de pinza metálica. El dolor físico fue insignificante; el dolor moral de la futura consecuencia de mis actos, abrumador e irremediable. Casi le arranqué la gragea de identidad digital cuando intentó alcanzármela; sin decir una sola palabra más me alejé por donde había venido, enceguecido, tragándola solo con mi propia saliva, sintiendo como me raspaba al descender por mi garganta.

VIII

J’étendis [ça doit faire mal ! :-)] mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale de [« associée à »] la conséquence future [au pluriel ?] de mes actes, accablante [insuffisant ?] et irrémédiable. Je lui arrachai presque la dragée [?] d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot de plus [naturel ?], je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle me râpait en descendant le long de ma gorge [fluidité ?].


IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui répondaient de mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et en dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle, demeurait mécaniquement impassible. Je renonçai à une déclaration de décharge inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code qui me permettait de transformer d’autres identités digitales en zombis qui assouviraient mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

chloé Tessier a dit…

VIII

Je tendis mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale associée aux conséquences futures de mes actes, anéantissante et irrémédiable. Je lui arrachai presque la gélule d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot, je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle me râpait en coulant dans ma gorge.

IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui répondaient de mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et en dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle, demeurait mécaniquement impassible. Je renonçai à une déclaration de décharge inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code qui me permettait de transformer d’autres identités digitales en zombis qui assouviraient mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

Tradabordo a dit…

Extendí mi brazo hacia el traficante; con indisimulado desdén el traficante interrumpió su inquisitivo interrogatorio y me pellizcó el dorso de la mano con una especie de pinza metálica. El dolor físico fue insignificante; el dolor moral de la futura consecuencia de mis actos, abrumador e irremediable. Casi le arranqué la gragea de identidad digital cuando intentó alcanzármela; sin decir una sola palabra más me alejé por donde había venido, enceguecido, tragándola solo con mi propia saliva, sintiendo como me raspaba al descender por mi garganta.

VIII

Je tendis mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale associée aux conséquences futures de mes actes, anéantissante et irrémédiable. Je lui arrachai [logique alors que manifestement, c'est lui qui ta tien ?] presque la gélule d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot, je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle me râpait [pas très naturel] en coulant dans ma gorge.

chloé Tessier a dit…

Extendí mi brazo hacia el traficante; con indisimulado desdén el traficante interrumpió su inquisitivo interrogatorio y me pellizcó el dorso de la mano con una especie de pinza metálica. El dolor físico fue insignificante; el dolor moral de la futura consecuencia de mis actos, abrumador e irremediable. Casi le arranqué la gragea de identidad digital cuando intentó alcanzármela; sin decir una sola palabra más me alejé por donde había venido, enceguecido, tragándola solo con mi propia saliva, sintiendo como me raspaba al descender por mi garganta.

VIII

Je tendis mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale associée aux conséquences futures de mes actes, anéantissante et irrémédiable. Je récupérai de justesse la gélule d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot, je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle m'écorchait en coulant dans ma gorge.

Tradabordo a dit…

Extendí mi brazo hacia el traficante; con indisimulado desdén el traficante interrumpió su inquisitivo interrogatorio y me pellizcó el dorso de la mano con una especie de pinza metálica. El dolor físico fue insignificante; el dolor moral de la futura consecuencia de mis actos, abrumador e irremediable. Casi le arranqué la gragea de identidad digital cuando intentó alcanzármela; sin decir una sola palabra más me alejé por donde había venido, enceguecido, tragándola solo con mi propia saliva, sintiendo como me raspaba al descender por mi garganta.

VIII

Je tendis mon bras vers le trafiquant ; il interrompit son interrogatoire inquisiteur avec un dédain non dissimulé et me piqua le dos de la main avec une espèce de pince métallique. La douleur physique fut imperceptible ; la douleur morale associée aux conséquences futures de mes actes, anéantissante et irrémédiable. Je récupérai de justesse la gélule d’identité digitale lorsqu’il essaya de me la prendre ; sans dire un mot, je m’éloignai par là où j’étais arrivé, aveuglé, en l’avalant avec ma propre salive, sentant combien elle m'écorchait en coulant dans ma gorge.

OK.

Tu peux t'occuper de la section suivante. Pas besoin de reprendre celle-ci. Je colle d'ores et déjà dans le post.

chloé Tessier a dit…

IX
El juicio fue sumario y el veredicto inapelable. Los hologramas que replicaban mis delitos se habían sucedido en escala ascendente de verosimilitud, para horror de las víctimas que se encontraban entre el público y disfrute de los escasos periodistas presentes. Mientras tanto, el juez cibernético, provisto por la corporación mundial que administraba el metaverso y dictaba sus leyes y las normas del debido proceso, permanecía mecánicamente impasible. Me negué a hacer un descargo que sería inútil; mi trabajo como programador, el descubrimiento del código que me permitía convertir a otras identidades digitales en zombies que cumplieran mis deseos, la espiral de violencia adictiva que me había llevado desde pequeñas felonías hasta violaciones virtuales.

IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui répondaient de mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et en dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle, demeurait mécaniquement impassible. Je renonçai à une déclaration de décharge inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code qui me permettait de transformer d’autres identités digitales en zombis qui assouviraient mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

Tradabordo a dit…

IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui répondaient [pas sûre de l'interprétation] de mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et en [?] dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle, demeurait mécaniquement [« machinalement » ?] impassible. Je renonçai à une déclaration de décharge [?] inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code qui me permettait de transformer d’autres identités digitales en zombis qui [beaucoup de « qui »] assouviraient mes désirs, la spirale de violence addictive qui [X3], à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

chloé Tessier a dit…

IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui reproduisaient mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle, demeurait machinalement impassible. Je renonçai à me lancer dans une justification inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code me permettant de transformer d’autres identités digitales en zombis destinés à assouvir mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

Tradabordo a dit…

IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui reproduisaient mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et dictait les lois ainsi que les normes de la procédure habituelle [j'hésite], demeurait machinalement impassible. Je renonçai à me lancer dans une justification inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code me permettant de transformer d’autres identités digitales en zombis destinés à assouvir mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

chloé Tessier a dit…

X

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui reproduisaient mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et dictait les lois ainsi que les normes de la procédure réglementaire, demeurait machinalement impassible. Je renonçai à me lancer dans une justification inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code me permettant de transformer d’autres identités digitales en zombis destinés à assouvir mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

Tradabordo a dit…

IX

Le jugement fut bref et le verdict sans appel. Les hologrammes qui reproduisaient mes actes s’étaient succédés selon une échelle croissante de vraisemblance, provoquant l’horreur des victimes qui se trouvaient dans le public et le plaisir des rares journalistes présents. Pendant ce temps, le juge cybernétique, désigné par la corporation mondiale qui administrait le métavers et dictait les lois ainsi que les normes de la procédure réglementaire, demeurait machinalement impassible. Je renonçai à me lancer dans une justification inutile : mon travail de programmeur, la découverte du code me permettant de transformer d’autres identités digitales en zombis destinés à assouvir mes désirs, la spirale de violence addictive qui, à partir de petites perfidies, m’avait conduit jusqu’à des viols virtuels.

OK.