lundi 27 juin 2016

(Agrégation interne) Projet Eva / Rocío – titre + phrases 1-2


Abraham Truxillo (Mexique)

INSTRUCCIONES PARA NADAR

Sin dilación, sumérjase con la confianza de que usted es de agua y está de regreso. Elija de preferencia un espacio cuya profundidad le permita un ensayo cómodo: sin encallar y herir con pena su barriga de mamífero terrestre, pero tampoco encontrándose frente a un abismo al que usted deba rendirse si intenta –por un increíble momento– volver a poner los pies en suelo.

Traduction temporaire :


Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez. Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans de bonnes conditions : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied. Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, quoi qu'il en soit, ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité. Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre le courant dans lequel vous vous trouverez. Si vous commencez dans des eaux calmes, le Styx, par exemple, notez que même là, de petites forces orientent le destin. Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec l'attention d'une mère poussant son enfant à vélo. Le tout est de se laisser glisser en position horizontale à la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale. Utilice sus brazos como los remos de la barca de su propio cuerpo. No necesita a Caronte. Las manos deben pasar sobre su cabeza y entrar al agua para propulsarlo como dos aspas modificadas.  Servez-vous de vos bras comme des rames de votre barque corporelle. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser. Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas en avant ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous. Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter ; dans l'intervalle, commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir. Traversez les moments de votre existence comme s'il s'agissait de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. Vu votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives.Vous verrez que la vie est un flux d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait. À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant. Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied, de l'intérieur, à votre mère. Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, convaincu d'être poussière et d'y retourner.

88 commentaires:

Rocio Valderrey a dit…

Mode d'emploi pour nager.
Sans délai, plongez en confiant que vous êtes constitué d’eau et que vous êtes de retour. Choisissez de préférence un espace dont la profondeur vous permette un essai confortable : sans échouer et blesser douloureusement votre ventre de mammifère terrestre, mais pas non plus vous trouver face à un abîme auquel vous deviez vous soumettre si vous essayez –pour un incroyable moment- de faire pied à nouveau.

Rocio Valderrey a dit…

Mode d’emploi pour nager.

Sans délai, plongez en confiant que vous êtes constitué d’eau et que vous êtes de retour. Choisissez de préférence un espace dont la profondeur vous permette un essai confortable : sans échouer et blesser douloureusement votre ventre de mammifère terrestre, mais pas non plus vous trouver face à un abîme auquel vous deviez vous soumettre si vous essayez –pour un incroyable moment- de faire pied à nouveau.

Tradabordo a dit…

Rocío, ne vous inquiétez pas si votre traduction n'apparaît pas immédiatement sur le blog – je modère : ce qui veut dire que je les lis avant de valider si oui ou non ils peuvent être publiés. C'est plus prudent ;-)

***

Nom de l'auteur + pays (j'en aurai besoin ensuite, quand je ferai le copier-coller dans « Travaux en cours » – colonne de droite du blog. Vous pourrez vous y reporter quand vous voudrez avoir l'intégralité de votre texte traduit… Je colle à mesure qu'on avance)

Mode d’emploi [ou littéral ? J'hésite ; je vous laisse trancher…] pour nager. [pas besoin de point après un titre]

Sans délai [FS / CS ?], plongez [texte ?] en confiant que [incorrect] vous êtes constitué d’eau et que vous êtes de retour.

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un espace dont la profondeur vous permette un essai confortable : sans échouer et blesser douloureusement votre ventre de mammifère terrestre, mais pas non plus vous trouver face à un abîme auquel vous deviez vous soumettre si vous essayez –pour un incroyable moment- de faire pied à nouveau.

Justine a dit…


Abraham Truxillo (Mexique)
Instructions pour nager

Sans attendre, plongez en toute confiance, car vous êtes constitué d'eau et vous êtes de retour. Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Tradabordo a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans attendre [ou dans les sens de « tergiverser » ? Peut-être surtraduit. Fais des vérifications], plongez en toute confiance, car [pas ce que dit la V.O.] vous êtes constitué d'eau et vous êtes de retour.

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Justine a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance d'être constitué d'eau et d"être de retour.

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Tradabordo a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance d'être [« que vous êtes » / finalement, est-ce que c'est pas mieux ?] constitué d'eau et d"être de retour.

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Justine a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous êtes de retour.

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Tradabordo a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous êtes de retour [bizarre ; que comprends-tu ?].

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Justine a dit…

Je comprends qu'il retournera à l'eau, comme il retournera à la poussière, ce qui est dit plus loin dans le texte.

Je tente :

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez.

Faisons déjà cela.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts, votre ventre de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau.

Tradabordo a dit…


Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez.

Elija de preferencia un espacio cuya profundidad le permita un ensayo cómodo: sin encallar y herir con pena su barriga de mamífero terrestre, pero tampoco encontrándose frente a un abismo al que usted deba rendirse si intenta –por un increíble momento– volver a poner los pies en suelo.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative à votre aise [pas génial, le « à votre aise » / vois si tu as mieux ; sinon, tant pis] : sans risquer d'échouer et de blesser, au prix de trop d'efforts [j'hésite sur l'interprétation / demande son avis à Elena], votre ventre [« panse » ? Comme tu veux…] de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme dans lequel vous allez devoir vous fatiguer [CS ?], si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – d'avoir pied de nouveau [que tout cela est confus].

Justine a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez.

Elija de preferencia un espacio cuya profundidad le permita un ensayo cómodo: sin encallar y herir con pena su barriga de mamífero terrestre, pero tampoco encontrándose frente a un abismo al que usted deba rendirse si intenta –por un increíble momento– volver a poner los pies en suelo.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans des conditions optimales : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied de nouveau.

Tradabordo a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez.

Elija de preferencia un espacio cuya profundidad le permita un ensayo cómodo: sin encallar y herir con pena su barriga de mamífero terrestre, pero tampoco encontrándose frente a un abismo al que usted deba rendirse si intenta –por un increíble momento– volver a poner los pies en suelo.

Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans des conditions optimales [avec « bonnes », ce sera plus simple] : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied de nouveau [supprime / redondant].

Justine a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez. Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans de bonnes conditions : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied.

Tradabordo a dit…

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Sans tergiverser, plongez avec l'assurance que vous êtes constitué d'eau et que vous y retournez. Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans de bonnes conditions : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied.

OK. Tu peux ajouter un peu de la suite. Mets-moi l'espagnol du nouveau morceau.

Justine a dit…

Ante todo recuerde que cada viaje termina y que de cualquier forma ese fondo sin memoria lo espera desde la eternidad.
Para los primeros desplazamientos no dude en seguir la dirección de la corriente en que se halle. Si se inicia en aguas calmas —el Estigia, digamos—, note que incluso ahí hay pequeñas fuerzas que encauzan el destino.

Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, de toute façon, ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité.
Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre la direction du courant dans lequel vous vous trouvez. Si vous commencez dans des eaux calmes – le Styx, par exemple – notez que même là-bas, il y a des petites forces qui orientent le destin.

Tradabordo a dit…

Ante todo recuerde que cada viaje termina y que de cualquier forma ese fondo sin memoria lo espera desde la eternidad.

Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, de toute façon [« quoi qu'il en soit » ? Comme tu préfère], ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité.

Justine a dit…

Ante todo recuerde que cada viaje termina y que de cualquier forma ese fondo sin memoria lo espera desde la eternidad.

Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, quoi qu'il en soit, ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité.

Tradabordo a dit…

Ante todo recuerde que cada viaje termina y que de cualquier forma ese fondo sin memoria lo espera desde la eternidad.

Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, quoi qu'il en soit, ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité.

OK.

Justine a dit…

Para los primeros desplazamientos no dude en seguir la dirección de la corriente en que se halle. Si se inicia en aguas calmas —el Estigia, digamos—, note que incluso ahí hay pequeñas fuerzas que encauzan el destino.

Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre la direction du courant dans lequel vous vous trouvez. Si vous commencez dans des eaux calmes – le Styx, par exemple – notez que même là-bas, de petites forces orientent le destin.

Tradabordo a dit…

Para los primeros desplazamientos no dude en seguir la dirección de la corriente en que se halle. Si se inicia en aguas calmas —el Estigia, digamos—, note que incluso ahí hay pequeñas fuerzas que encauzan el destino.

Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre la direction du [nécessaire ?] courant dans lequel vous vous trouvez [futur ?]. Si vous commencez dans des eaux calmes – le Styx, par exemple – [virgule] notez que même là-bas [« là »], de petites forces orientent le destin.

Justine a dit…

Para los primeros desplazamientos no dude en seguir la dirección de la corriente en que se halle. Si se inicia en aguas calmas —el Estigia, digamos—, note que incluso ahí hay pequeñas fuerzas que encauzan el destino.

Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre le courant dans lequel vous vous trouverez. Si vous commencez dans des eaux calmes, le Styx, par exemple, notez que même là, de petites forces orientent le destin.

Tradabordo a dit…

Para los primeros desplazamientos no dude en seguir la dirección de la corriente en que se halle. Si se inicia en aguas calmas —el Estigia, digamos—, note que incluso ahí hay pequeñas fuerzas que encauzan el destino.

Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre le courant dans lequel vous vous trouverez. Si vous commencez dans des eaux calmes, le Styx, par exemple, notez que même là, de petites forces orientent le destin.

OK.

Justine a dit…

No se resista, así favorecerá su avance y ejercitará la sensibilidad en cada uno de los recientes poros de su cuerpo. El agua se encargará de llevarlo con el cuidado de una madre que empuja a su hijo en bicicleta.

Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec la bienveillance d'une mère poussant son enfant qui fait du vélo.

Tradabordo a dit…

No se resista, así favorecerá su avance y ejercitará la sensibilidad en cada uno de los recientes poros de su cuerpo. El agua se encargará de llevarlo con el cuidado de una madre que empuja a su hijo en bicicleta.

Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec la bienveillance [texte] d'une mère poussant son enfant qui fait [bof] du vélo.

Justine a dit…

No se resista, así favorecerá su avance y ejercitará la sensibilidad en cada uno de los recientes poros de su cuerpo. El agua se encargará de llevarlo con el cuidado de una madre que empuja a su hijo en bicicleta.

Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec l'attention d'une mère poussant son enfant à vélo.

Tradabordo a dit…

No se resista, así favorecerá su avance y ejercitará la sensibilidad en cada uno de los recientes poros de su cuerpo. El agua se encargará de llevarlo con el cuidado de una madre que empuja a su hijo en bicicleta.

Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec l'attention d'une mère poussant son enfant à vélo.

OK.

Justine a dit…

Todo consiste en deslizarse en posición horizontal sobre la superficie del nuevo elemento, decúbito dorsal o decúbito prono , de acuerdo a sus gustos, necesidades de respiración y posición final.

Le tout est de glisser en position horizontale sur la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou décubitus ventral, en fonction de vos goûts, de vos besoins respiratoires et de votre position finale.

Tradabordo a dit…

Todo consiste en deslizarse en posición horizontal sobre la superficie del nuevo elemento, decúbito dorsal o decúbito prono , de acuerdo a sus gustos, necesidades de respiración y posición final.

Le tout est de glisser en position horizontale sur [« à » ? J'hésite] la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou décubitus ventral, en fonction de [ou juste « selon » ?] vos goûts, de vos besoins respiratoires et de votre position finale.

Justine a dit…

Todo consiste en deslizarse en posición horizontal sobre la superficie del nuevo elemento, decúbito dorsal o decúbito prono , de acuerdo a sus gustos, necesidades de respiración y posición final.

Le tout est de glisser en position horizontale sur [« à » ? J'hésite / On « remonte à » la surface, mais on « glisse sur », non ? ] la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale.

Tradabordo a dit…

Todo consiste en deslizarse en posición horizontal sobre la superficie del nuevo elemento, decúbito dorsal o decúbito prono , de acuerdo a sus gustos, necesidades de respiración y posición final.

Le tout est de glisser en position horizontale sur [« à » ? J'hésite / On « remonte à » la surface, mais on « glisse sur », non ? Vérifie] la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale.

Justine a dit…

Todo consiste en deslizarse en posición horizontal sobre la superficie del nuevo elemento, decúbito dorsal o decúbito prono , de acuerdo a sus gustos, necesidades de respiración y posición final.

Le tout est de se laisser glisser en position horizontale à la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale.

Tradabordo a dit…

Todo consiste en deslizarse en posición horizontal sobre la superficie del nuevo elemento, decúbito dorsal o decúbito prono , de acuerdo a sus gustos, necesidades de respiración y posición final.

Le tout est de se laisser glisser en position horizontale à la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale.

OK.

Justine a dit…

Utilice sus brazos como los remos de la barca de su propio cuerpo. No necesita a Caronte. Las manos deben pasar sobre su cabeza y entrar al agua para propulsarlo como dos aspas modificadas.

Servez-vous de vos bras comme des rames de la barque de votre propre corps. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser.

Tradabordo a dit…

Utilice sus brazos como los remos de la barca de su propio cuerpo. No necesita a Caronte. Las manos deben pasar sobre su cabeza y entrar al agua para propulsarlo como dos aspas modificadas.

Servez-vous de vos bras comme des rames de la barque de votre propre corps [pas génial… ça fait trad littérale qui coince]. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser.

Justine a dit…

Utilice sus brazos como los remos de la barca de su propio cuerpo. No necesita a Caronte. Las manos deben pasar sobre su cabeza y entrar al agua para propulsarlo como dos aspas modificadas.

Servez-vous de vos bras comme des rames de votre barque corporelle. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser.

Tradabordo a dit…

Utilice sus brazos como los remos de la barca de su propio cuerpo. No necesita a Caronte. Las manos deben pasar sobre su cabeza y entrar al agua para propulsarlo como dos aspas modificadas.

Servez-vous de vos bras comme des rames de votre barque corporelle. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser.

OK.

Justine a dit…

Luego las piernas: dé patadas abruptas como pasos cortos y rectos; imagine que golpea con sus extremidades ya bien rígidas un balón de futbol que regresa eternamente contra usted.

Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied comme des petits pas décidés ; imaginez que du bout de vos pieds bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.

Tradabordo a dit…

Luego las piernas: dé patadas abruptas como pasos cortos y rectos; imagine que golpea con sus extremidades ya bien rígidas un balón de futbol que regresa eternamente contra usted.

Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied [virgule] comme des petits pas décidés [j'hésite / demande à Elena] ; imaginez que du bout de vos pieds [et le « ya » ; quoi, ici ?] bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.

Justine a dit…

Luego las piernas: dé patadas abruptas como pasos cortos y rectos; imagine que golpea con sus extremidades ya bien rígidas un balón de futbol que regresa eternamente contra usted.

Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas droit devant ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.

Tradabordo a dit…

Luego las piernas: dé patadas abruptas como pasos cortos y rectos; imagine que golpea con sus extremidades ya bien rígidas un balón de futbol que regresa eternamente contra usted.

Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas droit devant [tu as demandé à Elena ?] ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.

Justine a dit…

Elena proposait comme des pas « courts et droits », mais j'ai l'impression que ça ne passe pas en français.

Tradabordo a dit…

courts et en avant ?

Justine a dit…

Du coup, « cortos » étant rendus par « petits », « De petits pas en avant » ?

Luego las piernas: dé patadas abruptas como pasos cortos y rectos; imagine que golpea con sus extremidades ya bien rígidas un balón de futbol que regresa eternamente contra usted.

Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas en avant ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.

Tradabordo a dit…

Du coup, « cortos » étant rendus par « petits », « De petits pas en avant » ?

Luego las piernas: dé patadas abruptas como pasos cortos y rectos; imagine que golpea con sus extremidades ya bien rígidas un balón de futbol que regresa eternamente contra usted.

Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas en avant ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.

OK.

Justine a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver. Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas.

Si vous avez réussi à obtenir une nage régulière, continuez sans vous arrêter, tandis que commence un voyage définitif au cœur de votre vie vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir. Passez par les moments de votre existence, comme si c'étaient de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques.

Tradabordo a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver.

Si vous avez réussi à obtenir [bof / lourd] une nage régulière, continuez sans vous arrêter, tandis que commence un voyage [bof aussi…] définitif au cœur de votre vie vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir.

Justine a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver.

Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter, tandis que commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir.

Tradabordo a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver.

Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter, tandis que [je me demande si ça n'est pas dans le sens « dans l'intervalle » ; vérifie ou demande] commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir.

Justine a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver.

Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter ; dans l'intervalle commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir.

Justine a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver.

Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter ; dans l'intervalle, commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir.

Tradabordo a dit…

Si ha logrado un nado regular, siga sin detenerse mientras comienza un viaje definitivo por su vida hacia el pasado. No tema, a estas alturas es muy tarde y no podrá volver.

Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter ; dans l'intervalle, commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir.

OK.

Tradabordo a dit…

Je n'ai plus la V.O. ; il en reste encore ?

Justine a dit…

Oui, il reste ces 2 phrases et encore deux petits paragraphes.


Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas. De acuerdo a su edad, tome el tiempo necesario para desnadar su propia cuenta de años regresivos. Verá que la vida es un gran caudal que llega a usted para que lo beba de un solo trago, digamos.

Passez par les moments de votre existence, comme si c'étaient de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. En fonction de votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives. Vous verrez que la vie est une grande quantité d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.

Tradabordo a dit…

Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas. De acuerdo a su edad, tome el tiempo necesario para desnadar su propia cuenta de años regresivos.

Passez [bof] par les moments de votre existence, [j'hésite pour la virgule] comme si c'étaient [tu peux faire sans « c'est »] de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. En fonction de [texte N] votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives.

Justine a dit…

Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas. De acuerdo a su edad, tome el tiempo necesario para desnadar su propia cuenta de años regresivos.

Traversez les moments de votre existence comme de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. En accord avec votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives.

Tradabordo a dit…

Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas. De acuerdo a su edad, tome el tiempo necesario para desnadar su propia cuenta de años regresivos.

Traversez les moments de votre existence comme [« s'il s'agissait »] de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. En accord avec [« Vu » ?] votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives.

Justine a dit…

Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas. De acuerdo a su edad, tome el tiempo necesario para desnadar su propia cuenta de años regresivos.

Traversez les moments de votre existence comme s'il s'agissait de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. Vu votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives.

Tradabordo a dit…

Pase por los momentos de su existencia como puertos muy hermosos, ensenadas o islas paradisiacas. De acuerdo a su edad, tome el tiempo necesario para desnadar su propia cuenta de años regresivos.

Traversez les moments de votre existence comme s'il s'agissait de très beaux ports, des criques ou des îles paradisiaques. Vu votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives.

OK.

Justine a dit…

Verá que la vida es un gran caudal que llega a usted para que lo beba de un solo trago, digamos.
Vous verrez que la vie est une grande quantité d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.

Ahora continúe con movimientos de renacuajo y evite pensar en sus progenitores mientras triunfa en esa gran carrera contra sus hermanos que ya ha ganado antes.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de pensez à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagné auparavant.

Justine a dit…

Verá que la vida es un gran caudal que llega a usted para que lo beba de un solo trago, digamos.
Vous verrez que la vie est une grande quantité d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.

Ahora continúe con movimientos de renacuajo y evite pensar en sus progenitores mientras triunfa en esa gran carrera contra sus hermanos que ya ha ganado antes.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de pensez à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant.

Tradabordo a dit…

Verá que la vida es un gran caudal que llega a usted para que lo beba de un solo trago, digamos.
Vous verrez que la vie est une grande quantité [pour « caudal » ? Tu as vérifié ?] d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de pensez [grammaire] à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant.

Justine a dit…

Verá que la vida es un gran caudal que llega a usted para que lo beba de un solo trago, digamos.
Vous verrez que la vie est un débit d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant.

Tradabordo a dit…

Vous verrez que la vie est un débit [« flux » ?] d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant.

Justine a dit…

Vous verrez que la vie est un flux d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant.

Tradabordo a dit…

Vous verrez que la vie est un flux d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant.

OK.

Justine a dit…

Cuando haya superado a todos, intérnese en el túnel de fecundidad donde –como nunca– su otra mitad lo espera; y a partir de allí considere que a cada segundo podrá estar pateando a su madre desde adentro.

Quand vous les aurez tous dépassés, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pieds à votre mère de l'intérieur.

Tradabordo a dit…

Cuando haya superado a todos, intérnese en el túnel de fecundidad donde –como nunca– su otra mitad lo espera; y a partir de allí considere que a cada segundo podrá estar pateando a su madre desde adentro.

Quand vous les aurez tous dépassés, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité [virgule] où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pieds à votre mère de l'intérieur [on a l'impression que c'est la mère de l'intérieur].

Justine a dit…

Cuando haya superado a todos, intérnese en el túnel de fecundidad donde –como nunca– su otra mitad lo espera; y a partir de allí considere que a cada segundo podrá estar pateando a su madre desde adentro.

Quand vous les aurez tous dépassés, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, de l'intérieur, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pieds à votre mère.

Tradabordo a dit…

Cuando haya superado a todos, intérnese en el túnel de fecundidad donde –como nunca– su otra mitad lo espera; y a partir de allí considere que a cada segundo podrá estar pateando a su madre desde adentro.

Quand vous les aurez tous dépassés [c'était quoi, déjà, le « les » ? J'ai un doute sur « dépassés »], introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, de l'intérieur [ou après « de pied » ?], considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pieds [gram ?] à votre mère.

Justine a dit…

Il fait la course avec les membres de sa famille.

Cuando haya superado a todos, intérnese en el túnel de fecundidad donde –como nunca– su otra mitad lo espera; y a partir de allí considere que a cada segundo podrá estar pateando a su madre desde adentro.

Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied de l'intérieur à votre mère.

Tradabordo a dit…

Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied [virgule] de l'intérieur [virgule] à votre mère.

Justine a dit…

Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied, de l'intérieur, à votre mère.

Tradabordo a dit…

Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied, de l'intérieur, à votre mère.

OK.

Justine a dit…

Finalmente, el nuevo día de su nacimiento recuerde llorar con ambos pulmones y mostrar el enorme desconcierto que sin duda sentirá. Emerja a este mundo sin dilación, con la confianza de que usted es polvo y está de regreso.

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer l’énorme désarroi que vous éprouverez sans doute. Remontez à la surface de ce monde, sans tergiverser, avec l’assurance que vous êtes poussière et que vous y retournez.

Tradabordo a dit…

Finalmente, el nuevo día de su nacimiento recuerde llorar con ambos pulmones y mostrar el enorme desconcierto que sin duda sentirá. Emerja a este mundo sin dilación, con la confianza de que usted es polvo y está de regreso.

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer l’énorme [bof] désarroi [tu as vérifié ?] que vous éprouverez sans doute. Remontez à la surface de [littéral ?] ce monde, [sans la virgule / il ne lui dit pas de remonter, point… mais de remonter comme ça] sans tergiverser [CS ?], avec l’assurance [j'hésite / demande à Elena] que vous êtes poussière et que vous y retournez.

Justine a dit…

Pour la dernière phrase, on a un parallèle, un écho avec la première phrase :

Sin dilación, sumérjase con la confianza de que usted es de agua y está de regreso.
Emerja a este mundo sin dilación, con la confianza de que usted es polvo y está de regreso.

Voilà pourquoi j'avais repris les expressions « sans tergiverser » ou « avec l'assurance ».

Tradabordo a dit…

Du coup, il faut y revenir… car je ne suis pas certaine que ce soit très bien. Le cas échéant, demande son avis à Elena.

Justine a dit…

Finalmente, el nuevo día de su nacimiento recuerde llorar con ambos pulmones y mostrar el enorme desconcierto que sin duda sentirá. Emerja a este mundo sin dilación, con la confianza de que usted es polvo y está de regreso.

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, pleinement conscient que vous êtes poussière et que vous y retournez.

Tradabordo a dit…

Finalmente, el nuevo día de su nacimiento recuerde llorar con ambos pulmones y mostrar el enorme desconcierto que sin duda sentirá. Emerja a este mundo sin dilación, con la confianza de que usted es polvo y está de regreso.

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, pleinement conscient [sûre ? Je ne me souviens plus si tu as demandé à Elena] que vous êtes poussière et que vous y retournez.

Justine a dit…

Après l'avis d'Elena :

Finalmente, el nuevo día de su nacimiento recuerde llorar con ambos pulmones y mostrar el enorme desconcierto que sin duda sentirá. Emerja a este mundo sin dilación, con la confianza de que usted es polvo y está de regreso.

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, convaincu d'être poussière et d'y retourner .

Tradabordo a dit…

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, convaincu d'être poussière et d'y retourner [espace en trop].

Justine a dit…

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, convaincu d'être poussière et d'y retourner.

Tradabordo a dit…

Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, convaincu d'être poussière et d'y retourner.

OK.

Justine a dit…

J'ai relu et t'ai remis la mise en page originale.

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Plongez immédiatement, en étant convaincu d'être constitué d'eau et d'y retourner. Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans de bonnes conditions : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez — pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied. Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, quoi qu'il en soit, ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité.
Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre le courant dans lequel vous vous trouverez. Si vous commencez dans des eaux calmes, le Styx, par exemple, notez que même là, de petites forces orientent le destin. Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec l'attention d'une mère poussant son enfant à vélo. Le tout est de vous laisser glisser en position horizontale à la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale.
Servez-vous de vos bras comme des rames de votre barque corporelle. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser. Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas en avant ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.
Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter ; dans l'intervalle, commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir. Traversez les moments de votre existence comme s'il s'agissait de très beaux ports, de criques ou d'îles paradisiaques. Vu votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives. Vous verrez que la vie est un flux d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant. Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied, de l'intérieur, à votre mère.
Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, en étant convaincu d'être poussière et d'y retourner.




Justine a dit…

J'ai relu et t'ai remis la mise en page originale.

Abraham Truxillo (Mexique)

Instructions pour nager

Plongez immédiatement, en étant convaincu d'être constitué d'eau et d'y retourner. Choisissez de préférence un endroit dont la profondeur vous permette de faire une tentative dans de bonnes conditions : sans risquer d'échouer et de blesser douloureusement votre panse de mammifère terrestre, mais sans vous retrouver non plus face à un abîme devant lequel vous allez devoir capituler, si vous essayez – pendant un moment incroyablement long – de reprendre pied. Avant tout, souvenez-vous que chaque voyage s’achève et que, quoi qu'il en soit, ce fond sans mémoire vous attend depuis l'éternité.
Pour vos premiers déplacements, n’hésitez pas à suivre le courant dans lequel vous vous trouverez. Si vous commencez dans des eaux calmes, le Styx, par exemple, notez que même là, de petites forces orientent le destin. Ne cherchez pas à résister, cela vous aidera à avancer et développera la sensibilité de chacun des nouveaux pores de votre corps. L'eau vous portera avec l'attention d'une mère poussant son enfant à vélo. Le tout est de vous laisser glisser en position horizontale à la surface du nouvel élément, en décubitus dorsal ou en décubitus ventral, selon vos goûts, vos besoins respiratoires et votre position finale.
Servez-vous de vos bras comme des rames de votre barque corporelle. Vous n'avez pas besoin de Charon. Vos mains doivent passer au-dessus de votre tête et entrer dans l'eau telles deux hélices modifiées pour vous propulser. Puis avec vos jambes : donnez de violents coups de pied, comme des petits pas en avant ; imaginez que du bout de vos pieds maintenant bien tendus, vous tapez dans un ballon de football qui revient constamment à vous.
Si vous avez atteint une vitesse de nage régulière, continuez sans vous arrêter ; dans l'intervalle, commence une dernière exploration au cœur de votre vie, vers le passé. N'ayez pas peur, à ce stade, il est déjà trop tard et vous ne pourrez plus revenir. Traversez les moments de votre existence comme s'il s'agissait de très beaux ports, de criques ou d'îles paradisiaques. Vu votre âge, prenez le temps nécessaire pour égrener la liste de vos années régressives. Vous verrez que la vie est un flux d'eau qui vient à vous afin que vous la buviez d'un trait.
À présent, continuez avec des mouvements de têtard et évitez de penser à vos parents alors que vous triomphez dans cette grande course contre vos frères que vous avez déjà gagnée auparavant. Quand vous serez passé devant tout le monde, introduisez-vous dans le tunnel de fécondité, où – comme jamais – votre autre moitié vous attend ; et à partir de là, considérez qu'à chaque seconde vous pourrez donner des coups de pied, de l'intérieur, à votre mère.
Enfin, le jour de votre renaissance, n’oubliez pas de pleurer avec vos deux poumons et de montrer la grande confusion que vous éprouverez sans doute. Émergez immédiatement de ce monde, en étant convaincu d'être poussière et d'y retourner.

Tradabordo a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

Vas aider Danny à boucler le texte de cet auteur qu'il est en train de travailler. Voici le lien :

http://tradabordo.blogspot.fr/2016/09/projet-danny-naida-texte-entier.html