jeudi 30 juin 2016

Projet Pauline – phrases 147-162

Permaneció todo el día en cama. El mucamo hizo pasar a dos o tres amigos que fueron a saludarlo; también llegaron algunos regalos. A las nueve de la noche aquél se retiró, después de solicitarle permiso para ir al cinematógrafo. Adhemar le sugirió que dejara la puerta entreabierta, por si aún llegaba algún amigo. Media hora después sintió unos golpes y un mensajero entró sin esperar contestación. Estaba curvado por un paquete de gran peso, que dejó en la mesa del hall. Luego avanzó hasta la cama y le entregó una carta y se retiró. En la habitación próxima el paquete era una sombra oscura. Doblegado por el dolor, sin poder incorporarse, Adhemar abrió la carta y sacó una tarjeta. Nunca había leído este nombre. Sí; lo había leído: ¡la noche del casamiento de su sobrino, en la tarjeta que acompañaba al busto! Con ansiedad, estiró el brazo y tomó el teléfono. Acercó el auricular a su oído; estaba desconectado. Hizo dolorosamente, vanamente, un nuevo esfuerzo para incorporarse. Una opresión creciente, como una marea, le llenó el pecho y subió, subió. Bajo el arco del hall la oscuridad se extendió como café derramado y avanzó en la habitación.

Traduction temporaire :
Il resta toute la journée au lit. Son domestique fit entrer deux ou trois amis venus le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, ce dernier se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui suggéra de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami passerait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il déposa sur la table dans le hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et s'en alla. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et en sortit une carte. Il ne connaissait pas ce nom. Si, il l'avait déjà lu : le soir du mariage de son neveu, sur le carton qui accompagnait le buste ! Fébrile, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour l'atteindre, en vain. Une oppression croissante lui envahissait la poitrine, comme une vague, et augmentait, augmentait. L'obscurité s'étendait sous l'arche du hall, semblable à du café renversé, et avançait dans la pièce.

9 commentaires:

Pauline MG a dit…

Il resta tout la journée au lit. Son domestique laissa entrer deux ou trois amis qui vinrent le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. A neuf heures du soir, celui-ci se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui demanda de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami arriverait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il laissa sur la table du hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une carte et se retira. Dans la pièce voisine le paquet formait une ombre obscure. Tordu de douleur, sans pouvoir l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et sortit une carte. Il n'avait jamais lu ce nom. Si, il l'avait lu : le soir du mariage de son neveu, sur la carte qui accompagnait le buste ! Inquiet, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement, en vain, un nouvel effort pour se déplacer. Une oppression croissante, comme une vague, lui envahissait la poitrine et augmentait, augmentait. Sous l'arche du hall, l'obscurité s'étendait comme du café renversé et avançait dans la pièce.

Tradabordo a dit…

Il resta tout [relisez-vous… Du coup, relisez aussi l'ensemble] la journée au lit. Son domestique laissa entrer deux ou trois amis qui vinrent le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. A neuf heures du soir, celui-ci se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui demanda de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami arriverait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il laissa sur la table du hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une carte et se retira. Dans la pièce voisine le paquet formait une ombre obscure. Tordu de douleur, sans pouvoir l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et sortit une carte. Il n'avait jamais lu ce nom. Si, il l'avait lu : le soir du mariage de son neveu, sur la carte qui accompagnait le buste ! Inquiet, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement, en vain, un nouvel effort pour se déplacer. Une oppression croissante, comme une vague, lui envahissait la poitrine et augmentait, augmentait. Sous l'arche du hall, l'obscurité s'étendait comme du café renversé et avançait dans la pièce.

Pauline MG a dit…

Il resta toute la journée au lit. Son domestique laissa entrer deux ou trois amis qui vinrent le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, celui-ci se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui demanda de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami arriverait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il laissa sur la table du hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et se retira. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et sortit une carte. Il n'avait jamais lu ce nom. Si, il l'avait lu : le soir du mariage de son neveu, sur la carte qui accompagnait le buste ! Inquiet, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour se déplacer, en vain. Une oppression croissante, comme une vague, lui envahissait la poitrine et augmentait, augmentait. Sous l'arche du hall, l'obscurité s'étendait comme du café renversé et avançait dans la pièce.

Tradabordo a dit…

Il resta toute la journée au lit. Son domestique laissa entrer deux ou trois amis qui vinrent [ou juste avec « venus » ?] le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, celui-ci [bof] se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui demanda [texte ?] de laisser [vous l'avez déjà juste avant] la porte entrouverte, au cas où un ami arriverait [« passerait » ?]. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il laissa [X3] sur la table du hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et se retira. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et [« en » ?] sortit une carte. Il n'avait jamais lu ce nom [naturel ?]. Si, il l'avait lu [un moyen de ne pas répéter ?] : le soir du mariage de son neveu, sur la carte [« carton », ce coup-ci ?] qui accompagnait le buste ! Inquiet [pas plutôt « Fébrile » ici ?], il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour se déplacer [FS], en vain. Une oppression croissante, comme une vague [placé après ?], lui envahissait la poitrine et augmentait, augmentait. Sous l'arche du hall [placé après ?], l'obscurité s'étendait comme du [vous avez déjà « comme » dans la phrase d'avant ; débrouillez-vous pour faire autrement] café renversé et avançait dans la pièce.

Pauline MG a dit…

Il resta toute la journée au lit. Son domestique fit entrer deux ou trois amis venus le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, ce dernier se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui suggéra de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami passerait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il déposa sur la table du hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et se retira. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et en sortit une carte. Il ne connaissait pas ce nom. Si, il l'avait déjà lu : le soir du mariage de son neveu, sur le carton qui accompagnait le buste ! Fébrile, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour l'atteindre, en vain. Une oppression croissante lui envahissait la poitrine, comme une vague, et augmentait, augmentait. L'obscurité s'étendait sous l'arche du hall, semblable à du café renversé, et avançait dans la pièce.

Tradabordo a dit…

Il resta toute la journée au lit. Son domestique fit entrer deux ou trois amis venus le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, ce dernier se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui suggéra de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami passerait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il déposa sur la table du [« dans le » ?] hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et se retira [vous l'avez déjà au début]. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette [« forme » ? J'hésite…] sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et en sortit une carte. Il ne connaissait pas ce nom. Si, il l'avait déjà lu : le soir du mariage de son neveu, sur le carton qui accompagnait le buste ! Fébrile, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour l'atteindre, en vain. Une oppression croissante lui envahissait la poitrine, comme une vague, et augmentait, augmentait. L'obscurité s'étendait sous l'arche du hall, semblable à du café renversé, et avançait dans la pièce.

Pauline MG a dit…

Il resta toute la journée au lit. Son domestique fit entrer deux ou trois amis venus le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, ce dernier se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui suggéra de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami passerait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il déposa sur la table dans le hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et s'en alla. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et en sortit une carte. Il ne connaissait pas ce nom. Si, il l'avait déjà lu : le soir du mariage de son neveu, sur le carton qui accompagnait le buste ! Fébrile, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour l'atteindre, en vain. Une oppression croissante lui envahissait la poitrine, comme une vague, et augmentait, augmentait. L'obscurité s'étendait sous l'arche du hall, semblable à du café renversé, et avançait dans la pièce.

Tradabordo a dit…

Il resta toute la journée au lit. Son domestique fit entrer deux ou trois amis venus le saluer ; quelques cadeaux arrivèrent aussi. À neuf heures du soir, ce dernier se retira après lui avoir demandé la permission d'aller au cinéma. Adhemar lui suggéra de laisser la porte entrouverte, au cas où un ami passerait. Une demi-heure plus tard, il entendit frapper et un coursier entra sans attendre de réponse. Il croulait sous le poids d'un gros paquet qu'il déposa sur la table dans le hall. Puis il s'avança jusqu'au lit, lui tendit une enveloppe et s'en alla. Dans la pièce voisine, le paquet formait une silhouette sombre. Tordu de douleur, ne pouvant l'atteindre, Adhemar ouvrit l'enveloppe et en sortit une carte. Il ne connaissait pas ce nom. Si, il l'avait déjà lu : le soir du mariage de son neveu, sur le carton qui accompagnait le buste ! Fébrile, il tendit le bras et prit le téléphone. Il approcha le combiné de son oreille ; la ligne était coupée. Il fit douloureusement un nouvel effort pour l'atteindre, en vain. Une oppression croissante lui envahissait la poitrine, comme une vague, et augmentait, augmentait. L'obscurité s'étendait sous l'arche du hall, semblable à du café renversé, et avançait dans la pièce.

OK.

Tradabordo a dit…

Je vous ai envoyé un mail pour vous expliquer comment procéder ensuite.