samedi 9 avril 2016

Projet Pauline / Laëtitia – phrases 115-120

Pero dos o tres días después notó con alarma que empezaba a interesarse por el destino de Olegario Banfield, el amigo a quien su sobrino había regalado el busto. El problema era más difícil, porque su amistad con Banfield era reducida y no existían muchos pretextos para verlo. Empezó, sin embargo, a visitar a amigos comunes, con el propósito de obtener detalles; inventó innumerables subterfugios y excusas para lograr el conocimiento total de la vida del joven Olegario y de su esposa. Logró sus fines, por supuesto, y nuevamente quedó satisfecho. Más complicadas resultaron las siguientes investigaciones, porque a medida que avanzaba iba encontrando personas casi totalmente desconocidas. Recurrió entonces a una agencia de policía privada.

Traduction temporaire :
Mais, deux ou trois jours après, il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. La tâche était plus difficile, parce que son amitié avec Banfield était limitée et il n'existait guère de prétextes pour le voir. Il se mit cependant à rendre visite à des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ; il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour parvenir à une connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut de nouveau satisfait. Les recherches suivantes s'avérèrent plus compliquées : à mesure qu'il avançait, il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

7 commentaires:

Pauline MG a dit…

Mais deux ou trois jours après il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. Le problème était plus difficile, parce que son amitié avec Banfield était réduite et il n'existaient pas beaucoup de prétextes pour le voir. Il commença, cependant, à voir des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ; il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour parvenir à la connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut à nouveau satisfait. Les investigations suivantes s'avérèrent plus compliquées, car à mesure qu'il avançait il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

Tradabordo a dit…

Mais [virgule] deux ou trois jours après [virgule puisque vous ne commencez pas par le sujet] il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. Le problème était plus difficile [trad littéral… mais est-ce adapté ? J'hésite…], parce que son amitié avec Banfield était réduite [naturel ?] et il n'existaient [grammaire] pas beaucoup de prétextes pour le voir. Il commença [vous en avez un avant], cependant [syntaxe], à voir [texte] des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ;

Occupez-vous déjà de ça.

il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour parvenir à la connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut à nouveau satisfait. Les investigations suivantes s'avérèrent plus compliquées, car à mesure qu'il avançait il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

Pauline MG a dit…

Mais, deux ou trois jours après, il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. La tâche était plus difficile, parce que son amitié avec Banfield était minime et il n'existait pas beaucoup de prétextes pour le voir. Il se mit cependant à rendre visite à des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ;
il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour obtenir une connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut à nouveau satisfait. Les investigations suivantes s'avérèrent plus compliquées, car à mesure qu'il avançait il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

Tradabordo a dit…

Mais, deux ou trois jours après, il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. La tâche était plus difficile, parce que son amitié avec Banfield était minime [le dirait-on naturellement ?] et il n'existait pas beaucoup [« guère » ?] de prétextes pour le voir. Il se mit cependant à rendre visite à des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ; il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour obtenir [débrouillez-vous pour ne pas répéter] une connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut à [« de »] nouveau satisfait. Les investigations [hispanisme ?] suivantes s'avérèrent plus compliquées, car [ou deux points à la place ?] à mesure qu'il avançait [virgule] il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

Pauline MG a dit…

Mais, deux ou trois jours après, il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. La tâche était plus difficile, parce que son amitié avec Banfield était limitée et il n'existait guère de prétextes pour le voir. Il se mit cependant à rendre visite à des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ; il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour parvenir à une connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut de nouveau satisfait. Les recherches suivantes s'avérèrent plus compliquées : à mesure qu'il avançait, il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

Pauline MG a dit…

Y'a-t-il une correction dans mon commentaire précédent ?

Tradabordo a dit…

Mais, deux ou trois jours après, il remarqua avec inquiétude qu'il commençait à s'intéresser au destin d'Olegario Banfield, l'ami à qui son neveu avait offert le buste. La tâche était plus difficile, parce que son amitié avec Banfield était limitée et il n'existait guère de prétextes pour le voir. Il se mit cependant à rendre visite à des amis communs, dans le but d'obtenir des détails ; il inventa d'innombrables subterfuges et excuses pour parvenir à une connaissance totale de la vie du jeune Olegario et de son épouse. Il parvint à ses fins, bien sûr, et fut de nouveau satisfait. Les recherches suivantes s'avérèrent plus compliquées : à mesure qu'il avançait, il rencontrait des personnes presque totalement inconnues. Il fit alors appel à une agence de détective privé.

OK.