mercredi 13 avril 2016

Projet Hadjer – phrases 173-181

—Pobre Laura, suspiró David, nunca supo cuánta maldad realmente había en mí.
Ramírez permaneció inmóvil. Como un reflejo miró a la pared y una boca de finos labios le sonrió de manera escalofriante.—¿Entonces también mató a su esposa? preguntó.
—La maté sin dolor, contestó David. Se podría decir que murió dormida. Si quería una historia morbosa y sangrienta, no se haga ilusiones, lo que pasó esa noche solo nos concierne a Laura y a mí, aunque confieso que las voces se callaron cuando mutilé su boca dibujando una sonrisa. Al amanecer la enterré en el patio de nuestra casa y planté un árbol de manzanas, como un homenaje al cuento de Mort Rainey que tanto le gustaba. Pero no se preocupe, señor Ramírez, añadió David, para usted tengo una historia más interesante.

Traduction temporaire :
— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su à quel point il y avait de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un réflexe, il regarda le mur et de fines lèvres lui sourirent de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme ?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte dans son sommeil. Si vous vouliez une histoire sanglante et morbide, vous allez être déçu, ce qui s'est produit cette nuit-là, nous regarde seulement Laura et moi, même si je vous avais confié que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour, je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, en guise d'hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas, monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous, j'ai une histoire plus intéressante.

6 commentaires:

Hadjer Bouzid a dit…

— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su qu'il y avait autant de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un reflet il a regardé le mur et de fines lèvres lui ont souri de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte endormie. Si vous voulez une histoire sanglante et morbide, ne vous faites pas d'illusions, ce qui s'est produit cette nuit-là nous concerne seulement Laura et moi, même si je vous ai confié que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, comme un hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous j'ai une histoire plus intéressante.

Tradabordo a dit…

— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su qu'il y avait autant [pas exactement ce que dit la V.O. ; essayez par « à quel point »] de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un reflet [virgule] il a regardé [on était au passé composé dans le récit ? Vérifiez et confirmez-le-moi…] le mur et de fines lèvres lui ont souri de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme[espace]?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte endormie [« dans son sommeil » ?]. Si vous voulez [temps] une histoire sanglante et morbide, ne vous faites pas d'illusions [« vous allez être déçu » ?], ce qui s'est produit cette nuit-là [virgule] nous concerne [« regarde »] seulement Laura et moi, même si je vous ai confié [temps] que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour [virgule !] je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, comme [« en guise de » ?] un hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas [virgule] monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous j'ai une histoire plus intéressante.

Hadjer Bouzid a dit…

— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su à quel point il y avait de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un reflet, il regarda [on était au passé simple, c'est une erreur de ma part] le mur et de fines lèvres lui sourirent de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme ?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte dans son sommeil. Si vous vouliez une histoire sanglante et morbide, vous allez être déçu, ce qui s'est produit cette nuit-là, nous regarde seulement Laura et moi, même si je vous avais confié que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour, je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, en guise d'hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas, monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous j'ai une histoire plus intéressante.

Tradabordo a dit…

— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su à quel point il y avait de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un reflet [au fait, au fait, pas « réflexe » plutôt ?], il regarda le mur et de fines lèvres lui sourirent de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme ?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte dans son sommeil. Si vous vouliez une histoire sanglante et morbide, vous allez être déçu, ce qui s'est produit cette nuit-là, nous regarde seulement Laura et moi, même si je vous avais confié que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour, je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, en guise d'hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas, monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous [virgule] j'ai une histoire plus intéressante.

Hadjer Bouzid a dit…

— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su à quel point il y avait de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un réflexe, il regarda le mur et de fines lèvres lui sourirent de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme ?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte dans son sommeil. Si vous vouliez une histoire sanglante et morbide, vous allez être déçu, ce qui s'est produit cette nuit-là, nous regarde seulement Laura et moi, même si je vous avais confié que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour, je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, en guise d'hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas, monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous, j'ai une histoire plus intéressante.

Tradabordo a dit…

— Pauvre Laura, soupira David, elle n'a jamais vraiment su à quel point il y avait de méchanceté en moi.
Ramírez restait immobile. Comme un réflexe, il regarda le mur et de fines lèvres lui sourirent de manière terrifiante.
— Donc vous avez également tué votre femme ?
— Je l'ai tuée sans douleur, répondit David. On pourrait dire qu'elle est morte dans son sommeil. Si vous vouliez une histoire sanglante et morbide, vous allez être déçu, ce qui s'est produit cette nuit-là, nous regarde seulement Laura et moi, même si je vous avais confié que les voix se sont tues quand j'ai déchiré sa bouche en y dessinant un sourire. Au lever du jour, je l'ai enterrée dans la cour de notre maison et j'ai planté un pommier, en guise d'hommage au conte de Mort Rainey qu'elle aimait tant. Mais ne vous inquiétez pas, monsieur Ramírez, ajouta David, pour vous, j'ai une histoire plus intéressante.

OK.