vendredi 21 novembre 2014

Projet L'ébène – phrases 21-24

Zhan le pide a su mujer que descanse. Ha estado despierta más de veinticuatro horas. Abre su abrigo para acoger al niño que, por alguna razón, ahora se tranquiliza. Se hace un silencio absoluto, y no solo el ruido cesa, sino que incluso las hojas de los árboles, las latas vacías, dejan de moverse.

Traduction temporaire :
Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence absolu s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger.  

30 commentaires:

Lebene E a dit…

Zhan demanda à sa femme de se reposer. Elle était debout depuis vingt-quatre heures. Il ouvrit son manteau pour prendre l'enfant, qui pour quelque raison que ce soit, se calma alors. Il fit un silence absolu, et non seulement le bruit cessa, mais également les feuilles d'arbres, les conserves vides cessèrent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demanda [temps] à sa femme de se reposer. Elle était [temps ; bon manifestement, tu as un pb avec les temps dans ce passage… Je te laisse reprendre] debout depuis vingt-quatre heures. Il ouvrit son manteau pour prendre l'enfant, qui pour quelque raison que ce soit, se calma alors. Il fit un silence absolu, et non seulement le bruit cessa, mais également les feuilles d'arbres, les conserves vides cessèrent de bouger.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle a été debout depuis vingt-quatre heures. Il ouvrit son manteau pour prendre l'enfant, qui pour quelque raison que ce soit, se calma alors. Il fit un silence absolu, et non seulement le bruit cessa, mais également les feuilles d'arbres, les conserves vides cessèrent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle a été debout depuis [non ; pas ce que dit la V.O.] vingt-quatre heures. Il ouvrit [TEMPS] son manteau pour prendre l'enfant, qui pour quelque raison que ce soit [très mal dit + orthographe], se calma [TEMPS ; je te laisse reprendre les verbes de la suite] alors. Il fit un silence absolu, et non seulement le bruit cessa, mais également les feuilles d'arbres, les conserves vides cessèrent de bouger.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle a été debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui soudainement, se calme alors. Il fait un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également les feuilles d'arbres, les conserves vides cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle a été [« est restée » ?] debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui soudainement [du coup, là tu changes le sens, se calme alors [mets-le ailleurs]. Il fait [qui ?????? très bizarre] un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également les feuilles d'arbres, les conserves vides cessent de bouger [pb de syntaxe ; il faut bâtir la phrase autrement].

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement. L'enfant fait un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement [mais tu n'as plus « por algún razón »]. L'enfant [CS] fait un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui pour une mystérieuse raison se calme soudainement. Le bébé fait un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui pour une mystérieuse raison [mets-le à la fin] se calme soudainement. Le bébé [CS… pas lieu le sujet] fait un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement pour une mystérieuse raison. Le bébé [CS… pas lieu le sujet - Donc je remets "il" ?] fait un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

C'est pas « il » / une personne… Simplement, d'un seul coup, il y le / un silence.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement pour une mystérieuse raison. Il y a un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement pour une mystérieuse raison. Il y a un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également celui [non : pas de bruit pour les feuilles… c'est moverse] des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement pour une mystérieuse raison. Il y a un silence absolu, et non seulement le bruit cesse, mais également des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui se calme soudainement pour une mystérieuse raison [ou : « qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement »]. Il y a un silence absolu [« s'abat » ?], et non seulement le bruit cesse [charabia], mais également des feuilles d'arbres et des conserves vides qui cessent de bouger.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat, et non seulement le bruit s'arrête, mais également les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat, et non seulement le bruit s'arrête, mais également les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger [pb de syntaxe… Demande-toi quelle est la manière la plus simple d'exprimer cela].

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat, et non seulement le bruit s'arrête, mais les feuilles d'arbres et les conserves vides de bouger également.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat, et non seulement le bruit s'arrête, mais les feuilles d'arbres et les conserves vides de bouger également.

Passe par : « outre que le… »

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat, outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides de bouger également.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat, [point ?] outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides [trop bizarre ; je crois qu'il vaut mieux ajouter un autre verbe] de bouger également.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les vieilles conserves de bouger également.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les vieilles conserves de bouger également [ça ne tient pas debout… Je pense qu'il faut que tu ouvres le dico des synonymes].

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides s'arrêtent de bouger également.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence [au fait, et le « absoluto » espagnol ?] s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides s'arrêtent [du coup, ça ne va pas, puisque tu répètes deux fois « s'arrêter »] de bouger également.

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence absolu s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger également.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence absolu s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger également [pas besoin puisque tu as déjà « outre »].

Lebene E a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence absolu s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger.

Tradabordo a dit…

Zhan demande à sa femme de se reposer. Elle est restée debout plus de vingt-quatre heures. Il ouvre son manteau pour prendre l'enfant, qui, on ne sait pour quelle raison, se calme soudainement. Un silence absolu s'abat. Outre que le bruit s'arrête, les feuilles d'arbres et les conserves vides cessent de bouger.

OK.